URGENT : premières critiques statistiques des résultats de Didier Raoult

Jusque là on avait principalement eu le droit à des arguments spécieux du genre « la chloroquine peut être dangereuse si elle est pris en automédication », ce qui n’était contesté par personne et pouvait facilement être retourné. D’autres objections portaient aussi sur le faible nombre de cas de l’étude marseillaise, mais sans beaucoup de précision. Une équipe britannique vient enfin de produire une analyse un peu plus précise, ainsi que quelques recommandations, de quoi faire avancer les choses.

Certaines critiques sont légitimes d’un point de vue général, même si le contexte d’urgence affaiblit évidemment beaucoup leur portée. Ainsi, les auteurs signalent les limites d’une expérimentation « non-randomisée », c’est-à-dire dans laquelle il n’est pas certain que les différents groupes que l’on compare aient bien les mêmes caractéristiques initiales. C’est ce qui est fait à présent un peu partout, ce qui permettra d’aller plus loin que la simple étude de cas.

La critique accuse l’équipe marseillaise de n’avoir pas demandé aux patients s’ils étaient d’accord pour recevoir le traitement. C’est là une accusation assez grave, qui m’étonne compte-tenu de ce que Didier Raoult a dit dans sa vidéo du 16 mars. Il y affirme explicitement (voir à 15’28) que les rares malades ayant refusé le traitement en oont été exclus. Voilà un point à éclaircir.

Autre critique : certains patients ont été exclus de l’étude en raison de complications, si bien que les chiffres seraient ainsi artificiellement gonflés. On peut retenir cette objection, toutefois il a toujours été clairement dit que le traitement proposé (hydroxychloroquine+azithromycine) avait vocation à être administré au début de la maladie — ce qui justifie au passage que soient fait des tests de dépistage massifs. Que je sache, l’équipe marseillaise a toujours précisé que le traitement qu’elle propose était inopérant à un stade trop avancé.

Les deux critiques qui me semblent le plus valables en première lecture portent d’une part sur le choix binaire de l’équipe de Raoult de se contenter de rapporter la seule présence ou absence du virus chez les patients (plutôt que de quantifier la charge virale), d’autre part sur leur interprétation des études chinoises, qui semblent plus floues que ce qu’ils en ont présenté.

À suivre.

21 réflexions au sujet de « URGENT : premières critiques statistiques des résultats de Didier Raoult »

    • L’introduction de cet article commence mal : « celui qui niait en 2013 l’existence d’un réchauffement climatique d’origine humaine… ». Mais ça ne m’étonne pas de la part de Médiapart, on commence par dézinguer avant de rentrer éventuellement dans le fond du sujet.
      Et puisque Raoult est climatosceptique, c’est que ses travaux sont forcément suspects, même s’ils n’ont rien à voir avec le climat ! Bravo, belle objectivité !
      De plus, l’analyse porte sur le seul tableau de synthèse qui est forcément réducteur. L’auteur de cet article a-t-il vraiment lu l’étude au complet ?

      Aimé par 1 personne

      • Ben oui, c’est un fait, exprimer des vues climato-réalistes a tendance à vous rendre suspect aux yeux de nombre de scientifiques. Au delà de ce préjugé regrettable, les arguments d’Olivier Belli (qui n’est pas un journaliste de Mediapart, mais un doctorant en biologie) sont tout de même assez sérieux:
        – très (trop) peu de patients pour faire des statistiques
        – protocole de test des patients erratique
        – certains patients exclus de l’étude  » malgré que leur cas suggère clairement un échec du traitement »
        – absence de randomisation
        – pas d’info sur l’état de santé des patients à la fin de l’étude

        J'aime

  1. La critique est légitime, et même un assez constructive.
    Personnellement elle ne me choque pas.
    Ça n’empêche pas de gérer le risque et d’entreprendre l’action dynamique.
    Le risque est devenu un gros mot. Soit.
    Mais ce que je pense du « principe de précaution » m’emmène souvent sur le chemin des insultes. Alors je m’arrête la.

    J'aime

    • Ben allez–y bouffez en de la chloroquine.
      Piquez là même à ceux qui en ont réellement besoin alors que pour vous c’est sans doute inutile, inneficace, voire dangereux.
      Que diantre, quand on chie sur le principe de précaution, on fonce!
      Allez, du panache !

      J'aime

  2. « Que je sache, l’équipe marseillaise a toujours précisé que le traitement qu’elle propose était inopérant à un stade trop avancé. »
    Voilà pourquoi la décision du ministre de la santé de ne l’autoriser qu’en cas de symptômes sévères est incompréhensible . Après ils auront beau jeu de dire que la chloroquine n’est pas efficace.

    J'aime

  3. Passé le moment d’emballement initial, quand on prend le temps d’examiner les bases scientifiques permettant à Raoult d’affirmer que son traitement est efficace, on se rend compte qu’elles s’avèrent en effet assez faibles. Outre les critiques sur l’étude de l’IHU-méditerranée, le document établi par l’équipe chinoise et paru dans Nature ne traite que d’un essai in vitro…
    J’espère que les nombreuses publications à l’actif de Raoult ne sont pas basées que sur des études aussi sommaires…
    Espérons que les tests complémentaires n’invalideront pas totalement sont étude.

    J'aime

    • Le docteur Raoult a un point de vue original sur le placebo. On sait que l’effet placebo marche, alors le soignant devrait pouvoir l’utiliser dans le bien du malade. Il peut être éthique de leurrer le malade pour son bien. Il peut ne pas être éthique de conduire des études randomisées en double aveugle qui se servent des patients comme cobayes, surtout quand on les envoie vers le cercueil sans alternatives médicales. Qu’est ce qu’une étude randomisée en double aveugle sinon un passe temps de chercheur pour mesurer l’effet placebo?
      L’effet placebo marche, on ne me propose rien d’autre, moi j’avale la pillule.
      https://www.lepoint.fr/invites-du-point/didier_raoult/raoult-de-la-suggestion-en-medecine-09-06-2017-2134151_445.php

      A marseille, les gens machent des pillules ET ils sont dépistés. Être dépisté permet de se protéger soi et les autres.

      J'aime

  4. J’ai beaucoup glosé ici sur le brassage vain de chiffres que je supposais foireux à l’origine, notamment en Chine, empire de la poudre aux yeux, mais il est acquis, chez nous, et sans doute ailleurs, que les morts EHPAD ne sont pas pris en compte, uniquement les testés hospitaliers, alors à partir de là, rideau !…

    J'aime

  5. Enquête sur la situation du coronavirus dans les pays où la population consomme beaucoup de chloroquine contre le paludisme.

    https://www.dreuz.info/2020/03/24/jai-voulu-savoir-si-la-chloroquine-evite-le-coronavirus-chinois-jai-enquete-jai-la-reponse/

    « Mon étude n’est pas scientifique, car de nombreux paramètres sociaux, géographiques et économiques pourraient nuancer ou contredire certains de ces chiffres, mais ils donnent une tendance assez claire : les pays où l’on consomme la chloroquine sont sérieusement moins touchés par le coronavirus que les autres. »

    J'aime

  6. Didier Raoult n’a jamais présenté ses 24 cas comme une étude en double aveugle selon les critères scientifiques actuels utilisant les tests de probabilité. Il s’agit des premiers résultats thérapeutiques d’une association de deux médicaments bien connus et très utilisés dans le monde, afin de soigner au plus vite les malades. En l’absence de culture médicale, vous ne saisissez pas que chaque professionnel de santé est aujourd’hui un personnage double et qu’il est nécessaire qu’il en soit ainsi: un scientifique + un praticien. Cette dualité est encore plus marquée dans les spécialités qui utilisent leurs mains: chirurgiens, chirurgiens-dentistes, kinésithérapeutes. Le concept de santé publique qui cherche à phagocyter la pratique de la médecine en imposant partout des références médicales opposables est une dérive totalitaire qui perturbe votre jugement. Il n’y a pas que les mathématiques dans la vie. Le jour où les mathématiques nous démontreront qu’on doit tous vivre dans une cage d’un mètre de côté pour être heureux, il faudra détruire sans regret les mathématiques. Et ce n’est pas un ancien cancre qui vous le dit.

    J'aime

    • Parce que c’est pas totalitaire de vouloir soigner les gens avec un médicament qui n’a pas prouvé son efficacité, mais juste parce que vous avez peur ?

      J'aime

  7. Ping : Didier Raoult et le remède du Covid-19 ? | L'actualité de Lunesoleil

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s