Maîtrise ou évitement

par Philippe Catier.

Les évènements actuels conduisent à réfléchir aux attitudes à adopter face au danger quel qu’il soit. Il s’agit d’en tirer des leçons et non d’en donner, mais cette situation caricaturale nous donne l’occasion d’y réfléchir.

Inévitablement un danger tel que ce virus et ce qu’il en est fait dans les médias provoque la peur. Celle-ci peut être soit le stimulus d’une réaction de défense comme peut l’être la douleur d’une main sur une plaque chauffante, soit une panique désordonnée créant elle-même un danger supplémentaire.

Deux types de réaction de défense sont à analyser selon ce que nous avons vu, d’une part en Orient (Corée, Singapour, Taïwan…) d’autre part en Europe (Italie, France, Espagne…). On peut les définir comme d’une part la maitrise, d’autre part l’évitement.

Cela me rappelle les leçons tirées d’expéditions en montagne : IL existe un danger certain à s’y aventurer surtout si aucune préparation physique n’a été faite ou si l’inconscience mène à minimiser les risques. En revanche, une bonne préparation, une bonne appréciation du danger par l’expérience et l’anticipation, et surtout une adéquation de la technique employée avec l’état des lieux permet de surmonter les difficultés les plus importantes. C’est ce qu’on peut appeler la maîtrise. Il en va de même dans beaucoup de domaines où rien ne peut réussir sans cette maitrise, ce professionnalisme.

En dehors de cette attitude qui pourrait paraître imprudente ou arrogante à un non averti, il ne reste que l’abstention dans le refus, l’évitement. Dans ce cas aucun risque apparent n’est pris, ce qui en général est apprécié, mais dont le coût peut être à terme important. 

Tout est donc dans l’appréciation du bénéfice/risque. Le choix du responsable, politique en l’occurrence, est dans ce dilemme. Il peut être paraître plus prudent de ne pas affronter l’obstacle si l’on ne s’en est pas donné les moyens, de s’enfermer dans l’inaction, mais les conséquences peuvent être encore plus graves ou plus coûteuses. 

Inversement il peut paraître effrayant de « prendre des risques » mais au bout du compte avoir dominé son sujet.

« Prudence est mère de sureté » selon le dicton bien connu. C’est vrai si on ne la confond pas avec l’inaction qui peut se payer plus lourdement.

Et nous y sommes désormais contraints à l’inaction, par pénurie, sans avoir pu utiliser les opportunités qui se présentent, nous pouvons nous faire ce constat : Nous avons été pendant deux mois dans une drôle de guerre, connaissant l’adversaire qui l’avait déclaré mais ne mettant pas à profit le temps disponible pour s’y préparer. Nous sommes maintenant derrière la ligne Maginot face à un agresseur hyper mobile, exploitant les failles, nombreuses, de cette ligne passoire bien que très surveillée de notre vie courante et surtout de notre économie. Nous avons vécu les queues aux magasins, pillés par une foule en exode à la campagne. Nous payons les choix ineptes et coûteux des dépenses inutiles précédentes qui ont fait les beaux jours des politiques en quête d’électeurs verts et des médias en quête d’abonnés terrorisés.

Et il faudra y rajouter cette facture virale qui va être salée. C’est la guerre !

28 réflexions au sujet de « Maîtrise ou évitement »

  1. depuis le 9 mars, la France connaît un accroissement quotidien moyen du nombre de morts attribué au Coronavirus de 31 % ; à ce rythme-là, à 450 aujourd’hui, la France passerait les 10 millions le 27 avril !!!! un bel exemple de croissance exponentielle que devrait inspirer Benoit… vu comme ça, le statisticien britannique Neil Ferguson qui en annonçant quelque 500 000 morts en GB dans le scénario « on ne fait rien » a inspiré la décision de confinement de nos gouvernants est très prudent !!!

    J'aime

    • Je me permets de préciser votre calcul
      Jour mars décès accroissement quotidien (%)
      9 11
      10 3 -72 = [(3-11)/11] *100
      11 15 +80
      12 13 -60
      13 18 +38
      14 12 -33
      15 36 +200
      16 21 -41
      17 27 +28
      18 89 +122
      19 108 +21
      20 78 -27
      Accroissement moyen (-72+80-60+38-33+200-41+28+122-21-27)/11 = +19%
      Source pour le nombre de décès en France : wordlmeters.info/coronavirus
      ensuite au 27 avril partant de 450 le 21 mars on aura alors à ce rythme moyen
      décès(27 avril) = décès(21 mars) * 1,19^(37) = 280 000 décès seulement
      pas loin du calcul de Ferguson ,)
      J’espère toutefois que les modélisation du fameux statisticien de l’Imperial college of London sont plus raffinées …

      J'aime

      • ah oui, notre calcul (tout aussi ironique de ma part, je vous rassure !) est différent, je calcule le taux d’accroissement chaque jour par rapport au jour précédent en %, et je fais la moyenne des taux ! du coup, ça donne 31 %… le 1er mai on est même à 37,8 millions de morts en France et le 5 mai à 111 millions !!
        France France accroissement/jour
        08-mars 19
        09-mars 21 11%
        10-mars 33 57%
        11-mars 48 45%
        12-mars 61 27%
        13-mars 79 30%
        14-mars 91 15%
        15-mars 127 40%
        16-mars 148 17%
        17-mars 175 18%
        18-mars 264 51%
        19-mars 372 41%
        20-mars 450 21%

        J'aime

    • 500.000 morts en GB , ce n’est de toute façon pas un scénario crédible .L’augmentation quotidienne du nombre de morts créerait un tel effroi dans la population que celle-çi exigerait rapidement des mesures fortes pour endiguer l’épidémie. Vous allez voir que c’est justement ce qui va se passer aux Pays-Bas. Les néerlandais ne tolèreront pas très longtemps la position laxiste et cynique que le premier ministre Mark Rutte a décidé d’adopter.En prenant connaissance des témoignages de gens ayant perdu un proche , et des vidéos montrant la situation dans les hôpitaux , Ils iront tous exprimer leur colère sur les réseaux sociaux ,si bien que le statu quo deviendra intenable. Les Pays-Bas n’étant pas la Chine , la colère ne pourra pas être masquée par la censure.

      J'aime

      • Mon calcul se voulait ironique, à mon très humble niveau je fait comme James Hansen, je prolonge les courbes..

        J'aime

      • y a pas que les PB, y a la Suède aussi
        et cet article danois qui compare la situation dans les deux pays explique de manière intéressante que la différence de politique s’expliquerait par une plus grande indépendance des autorités sanitaires en Suède par rapport au pouvoir politique…
        et que les autorités sanitaires suédoises seraient convaincues qu’un confinement n’a de sens que si on est sûr de trouver un vaccin rapidement… sinon tout redémarre quand on veut en sortir…
        https://www.thelocal.dk/20200320/why-is-denmarks-lockdown-so-much-more-severe-than-swedens
        et cette histoire d’immunité collective protectrice à partir de 60 % de la population semble quand même une hypothèse pas totalement farfelue et marginale, également évoquée au Japon apparemment
        https://www.scmp.com/week-asia/health-environment/article/3075995/coronavirus-hokkaido-end-state-emergency-schools
        si je comprends bien si on en suivrait cette logique, il faudrait donc faire en sorte qu’un maximum de gens pas à risques soient contaminés au plus vite, et ne protéger que les personnes fragiles… mais on voit mal un gouvernement proposer cela à ses concitoyens…

        Aimé par 1 personne

      • hj1966
        La stratégie de l’immunité collective va provoquer un tel goulot d’étranglement dans les services de réanimation que mêmes les jeunes ne seront pas épargnés . Les médecins réanimateurs suédois ou néerlandais devront laisser crever des gens de 40 ans pour sauver des jeunes de moins de 30 ans . Imaginez l’impact que cela aura au sein de la population.

        J'aime

      • Je pense que pour l’instant personne n’en sait rien concernant ces chiffres macabres prospectif selon les méthodes employées. Le fait de confiner ne sert comme vous le dites qu’à lisser la courbe pour éviter de noyer les services de réa en pénurie de lit. Cela s’appelle « gérer la pénurie » et non traiter le virus en tant que tel. Le confinement c’est comme l’isolation de la maison: tant qu’on a pas tout isoler on n’a rien isoler. C’est tout ou rien. Seul l’usage du masque est une forme d’isolation efficace et non invasive sur le plan économique. Les Coréens l’ont prouvé avec également leur culture du « no touch » avec la courbette pour se saluer. L’isolement ne doit concerner logiquement que les « positifs ». Encore faut il pouvoir les dépister…
        Le décompte macabre qu’il serait intéressant d’avoir c’est celui des morts « sains », vierges de pathologie associée car intégrer dans la statistique les EPHAD est biaisé. Là au moins on aurait le risque viral véritable. Les autres statistiques n’ont pas beaucoup de valeur.

        Aimé par 1 personne

      • .. où l’on fait croire que ce sont les populations qui sont demandeuses des privations de libertés…

        J'aime

      • BenHague
        Et bien, ces chiffres sont mauvais. 136 décès sur 3 631 cas déclaré , ce sont des statistiques pas très éloignées de celles de l’Italie il y a 15 jours (148 sur 3 858 ) avant le confinement généralisé. Comme les néerlandais ont eux aussi un manque criant de lits d’hopitaux dans les unités de soins intensifs , le goulot d’étranglement que j’évoquais plus haut ne va pas tarder à arriver. Et là je vous garantie que le taux de décès va grimper en flèche. Revenez dans 15 jours sur le forum et on observera l’évolution. On verra qui aura raconté n’importe quoi.

        J'aime

  2. Il y a aussi un procédé bien connu des dirigeants (politiques mais aussi privés ou notables) c’est la langue de bois. Rester dans le flou, l’imprécision des consignes, les informations vagues et choix alternatifs, par des textes rhétoriques et interpretables…
    Ça permet de n’avoir pas de compte à rendre et de retomber sur ses pieds.
    Vive la Fronce et vive la République.

    Aimé par 1 personne

  3. Petite rétrospective avec mes excuses pour la longueur. Début décembre 2019 émerge à Wuhan, capitale de la province de Hubei en Chine (province grande comme la France), une infection pulmonaire due à un virus inconnu. Wuhan est bien connu des instances sanitaires françaises puisque le 23 février 2017 s’est déroulée la cérémonie d’accréditation du laboratoire franco-chinois de recherche sur les maladies infectieuses dit laboratoire P4. Parmi les accréditeurs se trouve le président de l’INSERM, Yves Lévy, époux de la ministre de la Santé Agnès Buzyn. Les équipes chinoises isolent rapidement le virus, publient leur première « guidelines » (recommandations médicales) le 15 janvier. Le 25 janvier, date à retenir comme on va le voir, le journal Cell Research reçoit la première publication chinoise sur les effets in vitro de l’association Remdesivir + Chloroquine. Le texte est accepté par la revue le 28 janvier et publié le 4 février. Le 19 février, les Chinois publient dans BioScience Trends un essai clinique de la chloroquine sur plus de 100 patients. La 6e guideline sera publiée le 23 février, officialisant l’utilisation efficace de la chloroquine dans la nouvelle doctrine chinoise. Deux jours plus tard, le 25, Didier Raoult fait son scoop retentissant, expliquant le repositionnement de la chloroquine et la facilité à traiter la nouvelle infection respiratoire. Le 27 février, le professeur Zhong Nanshan donne une conférence de presse en Chine expliquant l’efficacité de la chloroquine et le 28 est publié un article enfonçant le clou dans Drug Discoveries & Therapeutics. Puis patatras, à la suite d’articles récurrents dans la presse française prétendant que la chloroquine serait un médicament dangereux, Martin Hirsch, le 1er mars, déclare sur Europe 1: « La chloroquine n’a jamais marché chez un être vivant. » tandis que Didier Raoult reçoit des menaces par téléphone pour qu’il cesse de parler de ce médicament. Enfin, après une veste aux 1er tour des élections municipales, l’ancienne ministre de la Santé Agnès Buzyn fond en larmes pour des raisons inconnues…
    On apprend alors que si la chloroquine n’a toujours été accessible en France que sous prescription médicale, l’hydroxychloroquine, elle, était en vente libre jusqu’à la date du… 13 janvier 2020. A cette date, le directeur générale de la santé Jacques Salomon, signe le classement de la molécule en liste II des substances vénéneuses. C’est à dire 12 jours avant la réception du premier article chinois sur l’efficacité in vitro de la chloroquine. Vu les relations étroites existant entre la France et la Chine à Wuhan grâce au laboratoire P4 et l’absence de cachotteries de la part des chinois qui publient tous leurs articles sous Creative Commons pour que tout le monde puisse les diffuser, on peut légitimement penser que les Français connaissaient le 13 janvier l’étude en cours in vitro montrant l’efficacité de la chloroquine. La question est alors celle-ci: Pourquoi cherche-t-on à toute force à dissuader les Français de se faire soigner par la chloroquine ou son dérivé? Est-ce pour pouvoir imposer plus facilement une grave atteinte aux libertés fondamentales après une hécatombe?

    Aimé par 1 personne

  4. Très bonne synthèse de Mr Lacoude dans contrepoints (https://www.contrepoints.org/2020/03/21/367049-covid-19-peut-on-faire-confiance-aux-donnees). Je voudrais commenter deux points, l’un lié à la critique de l’action politique, l’autre à la vision probabiliste du risque (les deux sont liés). En référence à l’article les politiques sont majoritairement ‘growthers’ (sensibles à la peur exponentielle dans le language de notre maître), et ce d’autant plus qu’ils sont étatistes (c’est un autre débat, mais malgré de nombreux contre-exemples la corrélation me semble assez nette). Avant tout ils apparaissent comme irrationnels, ce qui leur vaut des critiques souvent justifiées. C’est oublier que la politique n’est absolument pas fondée sur la raison, au grand dam d’Aristote. Le politique rêve d’harmoniser les’ vertus individuelles et vertus sociales’, mais au fond il ne fait que minimiser la tension sociale entre des visions du monde difficilement compatibles. C’est un psychiatre de groupe, déguisé sous un manteau de dirigeant d’entreprise. Et, presque par définition, rien de ce qu’il fait ne s’appuie sur la science sinon pour justifier ses décisions lorsque les conclusions de conseillés sélectionnés s’alignent avec ses intentions. La probabilité par ailleurs (dans son acception classique) n’est pas très utile pour expliquer les perceptions et les décisions, comme l’ont montré nombre de mathématiciens. Sans rappeler les nombreux paradoxes exposés par la théorie, on peut simplement constater que dans ces domaines le tiers exclu ne s’applique pas (pour l’enfant qui fait un caprice dans le bac à sable, ‘rentrer à la maison’ n’est nullement le complément de ‘ne pas rentrer à la maison’), ce qui invalide tout principe logique sauf à analyser les phénomènes dans des espaces de Hilbert, théorie encore balbutiante (que développe par exemple Didier Sornette à l’ETH). Il est donc ‘normal’ que la probabilité d’un évènement ne soit pas en rapport avec des décisions qui y sont rattachées. Dans leur inculture scientifique (comme le remarquait Charles Percy Snow, combien pourraient donner une définition même imprécise de la seconde loi de la thermodynamique ?), les politiques sont très conscients de cette situation. Ma conclusion: que ce soit pour la santé, l’énergie ou l’économie le combat n’est pas entre politiques de divers bords entre-eux, ni entre scientifiques de divers penchants entre-eux. Il est entre politiques et (vrais) scientifiques.

    Aimé par 2 personnes

  5. Pour être plus précis j’ai bien aimé le passage où il est mentionné que le rôle des politiques est plutôt d’acheter la paix sociale. Mais toute cette analyse est véritablement éclairante.

    J'aime

  6. Il semblerait que les pays les plus endettes hormis les états unis auront le confinement le plus long. Les pays moins endettes, et notamment les pays du Nord auront un confinement moins long.
    Mais tout cela fera qu’a un moment donné, tous les pays occidentaux seront confines en meme temps.
    je veux dire par la, que l’on ne verra pas de fin de confinement en France ou en Italie, tant que tous les pays de notre bloc d’alliance (et il est important) n’auront pas été confines.
    Il n’y a que de cette manière que le but de ce confinement aura une chance d’être atteint.
    Il y aura bien entendu, a la fin de ce confinement, un reset total de l’économie.
    Et ceux qui pensent que cela repartira comme avant, se font beaucoup d’illusions.

    J'aime

  7. Les politiques parlent et parleront et les individus auront des comportements qui, tôt ou tard, seront assez efficaces pour eux et leurs proches, en contournant les éventuelles ou probables « interdictions » de l’état « national » … et en déclenchant la chute des « murs ».

    J'aime

  8. Alors que l’aigrelette musique de la soumission aux chinois bruisse de son lamento saumâtre, France 2 nous diffuse l’après-midi « Les Tontons Flingueurs », puis ça sera « La Grande Vadrouille », diffusés cent fois, alors que la mission du service public, en ces temps de rectification existentielle, devrait nous accoutumer aux lendemains qui chantent ! Les lendemains qu’on se marre, corrigeait le farfadet Jean-Louis Bory ! Qui ne les aura jamais vus, mort en 1979…

    « Comment Yukong déplaça les montagnes », fresque de 13 heures de Joris Ivens et Marcelline Loridan, ça, ça aurait de la gueule à la télé ! Une ode à la Chine de Mao, datée de 1976, et qui préfigure celle d’aujourd’hui, dominatrice et superbe, Sollers rebande. (Sauf pour les porte-avions, savent pas encore faire des catapultes, dans le cul, les bridés !)

    J'aime

  9. Nous avons aujourd’hui trois deces dans la province d’Imperia en Ligurie (Italie). Ils sont ages respectivement de 97, 92, et 85 ans. La province compte environ 280 000 habitants, et il y a 17 deces de personnes très âgées (85 ans et plus) depuis le début de l’épidémie.
    Parallèlement, les enfants ne vont plus a l’école et restent enfermes a la maison dans des conditions psychologiquement difficiles. Chanter l’hymne Italien, ça marche un peu, mais pas longtemps. L’économie du pays est complètement a l’arrêt. On peut considérer que l’Italie est ruinée et qu’elle ne remboursera plus sa dette. Il doit y avoir déjà des suicides chez les restaurateurs, et commerçants, mais on n’en parle pas car seul compte le destin des centenaires. Il y a en temps normal, 1600 deces par jours en Italie. En ce moment, quel est le vrai chiffre? On ne sait pas. On sait que 700 sont dus au virus. Mais viennent ils en plus ou remplacent ils les deces classiques?
    Que fait on, ou va t on? Que se passe t il? Quelqu’un peut il donner une explication cohérente a ce qui se passe?

    Aimé par 1 personne

    • merci beaucoup pour un tel témoignage venant d’Italie ; désolé, je n’ai pas non plus d’explications à cette déraison, mais au moins sachez que vous n’êtes pas seul à penser comme cela ; ce n’est effectivement pas ce qu’on entend à longueur d’antennes sur les radios ou TV, qui en deviennent totalement insupportables, avec leurs pleurnicheries à n’en plus finir sur le manque de masques ou leurs évocations du courage indescriptible de tous ceux qui seraient condamnés par leur travail, malgré toutes les barrières mises, à croiser quelques êtres humains dans la journée, tous comme chacun sait porteurs d’une menace mortelle potentielle…; je ne supporte même plus de lire tous les mails de collègues ou connaissances proches ou lointains qui se terminent tous pas « prenez soin de vous », quand ce n’est pas pour me faire la morale d’un « restez bien chez vous »…

      Aimé par 1 personne

      • Notre famille et certains de nos amis avons précisément analysé la situation. Nous pensons que nous vivons une crise financière cataclysmique, camouflée derrière un virus, qui existe peut être, mais qui serait sans cela passé inaperçu.
        Les français confines chez eux n’ont plus accès a leur argent, sauf pour acheter des produits de base et une dictature s’est installée.
        Neanmoins, nous allons sans doute atteindre un pont de rupture extrêmement dangereux, il est certains que tous ne vont pas obéir indéfiniment au confinement. la police est d’ailleurs peu présente sur les routes, et seule l’auto censure permet pour l’instant l’ordre.
        Il faut se préparer sérieusement s’il est encore temps, et organiser une nouvelle façon de vivre. Les temps vont être extrêmement difficiles.

        J'aime

  10. Ping : Voie sans issue | Mythes, Mancies & Mathématiques

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s