Trois syllabes climato-réalistes à l’Assemblée nationale : bravo à Jean-Charles Taugourdeau !

Il aura suffi d’un mot pour éveiller l’espoir. Mardi, lors de la séance de questions au Gouvernement, le député Jean-Charles Taugourdeau (LR) a lâché une petite bombe à l’occasion de débat sur les retraites :

Tous ceux qui travaillent n’en peuvent plus de la multitude de normes édictées au nom du développement durable et du prétendu réchauffemement climatique. Vous savez ce qu’ils disent, les Français, dans nos campagnes ? « C’est le nouveau truc à la mode pour nous pomper notre fric. »

Brune Poirson, la secrétaire d’état à l’écologie, s’est étouffée de rage quelques minutes plus tard sur ce « prétendu ». On la comprend. De mémoire de climato-réaliste, c’est la première fois qu’on entendait dans l’Hémicycle un propos ouvertement contestataire sur la doxa régnante qui veut que la planète soit en train de devenir une « poële à frire » (le mot est de Michel Rocard) par la faute de nous autres méchants humains toujours prêts à faire le mal.

La France est l’un des rares pays à n’avoir aucun relai climato-réaliste dans un parti de quelque importance. Ailleurs, une proportion significative du personnel politique s’affiche ouvertement hostile à l’alarmisme. On cite souvent la position du parti républicain aux États-Unis, grâce à laquelle la première puissance mondiale a toujours, vaille que vaille, résisté à la folie climatique qui s’est emparé de tant d’institutions internationales. Mais en Europe aussi, de nombreux mouvements politiques d’importance ont pris une position climato-réaliste. Souvent à droite, voire à l’extrême-droite, de l’échiquier politique, ils font en sorte que les intégristes de l’écologisme qui se déploient impunément dans les médias et les centres de décisions ne se sentent quand même pas tout permis. Allemagne, Pologne, Royaume-Uni, et tout récemment les traditionnellement très écologistes Pays-Bas, sont autant d’exemples de ce mouvement émergent de contestation, pas encore dominant mais qui commence à être en mesure de donner de la voix. Par exemple, 225 députés européens ont voté contre la résolution sur la soi-disant « urgence climatique » la semaine dernière, entamant fortement l’idée d’un consensus politique de l’Union européenne sur la question.

Si, pour une résolution non contraignante purement destinée à afficher sa vertu, l’on peut déjà trouver un tiers de députés qui acceptent de faire partie des méchants, que se passera-t-il lorsqu’on en viendra au concret ? Zéro émissions européennes en 2050, a annoncé sans rire la nouvelle présidente de la Commission Ursula von der Leyen ! C’est à se demander dans quel monde vivent certaines de nos élites. Un tel projet est non seulement impossible, ruineux et profondément inégalitaire, mais il est aussi parfaitement inutile selon les critères mêmes des carbocentristes inquiets. L’essor des émissions des pays émergents (Chine en tête) rend ridicules les pauvres efforts d’une Union européene qui n’a déjà été que trop touchée par la désindustrialisation. On peut penser que, lorsqu’il sera question de passer à la caisse pour ce projet délirant, certains reviendront à la raison et joindront leur voix aux 225.

En frappant au cœur de cette citadelle carbocentriste Française qu’est la représentation nationale, Jean-Charles Taugourdeau vient peut-être de donner le signal d’un réveil politique français sur la question, l’oppposition des Gilets Jaunes à la hausse de la taxe carbone n’ayant pas suffi. À entendre de plus en plus régulièrement tous ces fonctionnaires, tous ces dirigeants d’entreprises et tous ces cadres qui, sous le manteau, chuchottent combien ils souffrent de cette chape de plomb ruineuse et bien-pensante sur le climat, l’on se prend à rêver que, n’en déplaise à Brune Poirson, la courageuse sortie du député du Maine-et-Loire ne soit pas un baroud d’honneur, mais bien la chute du premier domino.

24 réflexions au sujet de « Trois syllabes climato-réalistes à l’Assemblée nationale : bravo à Jean-Charles Taugourdeau ! »

  1. déchainement d’injures sur Twitter à son propos…Saluons son courage qui va peut être lui couter sa carrière politique à moins qu’il enfonce le clou coute que coute et que le ramdam produise un effet contraire en obligeant le complexe médiatico politique à la remise en question. On peut rêver!

    J'aime

  2. Un citoyen éco-responsable choqué par la sortie de JC Taugourdeau ne doit visionner à aucun prix cette parodie en forme de point Goldwin :

    S’il est trop curieux, le citoyen éco-responsable évitera, prudemment, d’en rire en présence de journalistes du JIEC.

    Aimé par 1 personne

  3. Coucou,

    Peut-on envisager que l’objectif soit bon, mais les raisons de l’atteindre mauvaises?

    Alors un dialogue avec les hommes de bonne volonté peut etre envisageable. Un vrai boulot de politique que d »expliquer pourquoi on a eu raison de s’etre trompé. On appelle çà manger dignement son chapeau, et passer à autre chose !

    Bonne journée

    STéphane

    J'aime

    • C’est vrai, le réchauffement n’est qu’un prétexte, un autre phénomène pourra facilement le remplacer (maintenant que la grande crédulité des masses a été testée) ; il nous faut voir plus loin, pour mieux comprendre à quoi sert ce mouvement ; et ne pas en rester aux arguments scientifiques -de toutes façons encore mal établis- sur lesquels veulent nous entraîner les alarmistes, pour mieux nous embrouiller. C’est autre chose qui est en jeu, et c’est beaucoup plus inquiétant que l’augmentation de 0,004% de CO2 anthropique.

      Laissons les alarmistes s’exciter sur Stefan-Boltzmann, l’alinéa 12 du rapport de 2002 du GIEC, la courbe de Mann qui ne souffre aucune contestation : de toutes façons la réalité finira par émerger de ce bazar. Mais au passage, on aura perdu la crédibilité dont bénéficiaient les scientifiques jusqu’à présent, des sommes faramineuses, nos savoirs-faire techniques, nos industries, notre bien-être.

      On le doit aux politiciens ; on n’oubliera pas de le leur rappeler. Ils sont une toute petite minorité, la majorité silencieuse se réveillera…

      Aimé par 3 personnes

  4. Dommage que la langue du député à fourché avec cet adjectif de « prétendu » ajouté à « réchauffement climatique « ; cela refait passer tous les climatoréalistes pour des négationistes

    J'aime

    • D’accord avec vous.
      Ce qui est « prétendu », c’est le rôle quasi unique du CO2, le caractère inédit du RC (qui existe de toutes façons à certains endroits, quelles que soient les précisions des instruments de mesure), l’obligation de repentance de l’Homme et autres recours à d’ auto proclamés « sages » et « gourous » universels.
      Bien sur, tel qu’il avait commencé sa phrase, il n’a sans doute pas pu éviter cette formulation.

      J'aime

      • ô Mécréants stupides.
        L’astre solaire a fait descendre le hiatus pendant 20 ans exprès pour que tout le monde comprenne l’hérésie du giec, l’imposture CO2 et l’ineptie des modèles.
        Le Giec est tellement désemparé par le hiatus qu’il tenta de le nier en bidonnant le thermomètre global (révélation John Bates en 2015).
        Votre aveuglement vous conduit au bûcher.
        https://images.app.goo.gl/tkCZVocdqUhAHwsA8

        J'aime

    • Prétendu ou pas prétendu, la dernière partie de la sortie du député me semble beaucoup plus intéressante: « C’est le nouveau truc à la mode pour nous pomper notre fric. »

      La circonscription de J.-C. Taugourdeau est très rurale, on est loin des bobos écolos: « Cantons de: Allonnes, Baugé, Beaufort-en-Vallée, Durtal, Longué-Jumelles, Noyant, Saumur Nord, Seiches-sur-le-Loir. »

      La révolte des gilets jaunes ne demande qu’à repartir si nos dirigeants dans leur immense sagesse décident de remettre une couche de taxe carbone…

      Aimé par 1 personne

  5. Le réchauffement climatique est une réalité incontestable ?

    Oui, enfin, encore faudrait-il préciser. Le réchauffement lent depuis le XVIII ème siècle est incontestable.
    Pour le reste, il n’y a pas grand chose de vraiment établi en dehors du fort refroidissement après les années 1950 et de la rapide récupération de la fin du XXème siècle.

    Ah oui, il y a encore le refroidissement hivernal sur l’Europe depuis 30 ans qui est incontestable.

    J'aime

  6. Le pire, c’est que JCT est en accord avec ce que dis le dernier rapport du Giec qui lui aussi minimise le prétendu RC :

    Rapport AR5 page 769 du chapitre 9, Box 9.2 | Climate Models and the Hiatus in Global Mean Surface Warming of the Past 15 Years

    « La température globale moyenne de surface (GMST) observée a montré une tendance linéaire croissante beaucoup plus faible au cours des 15 dernières années qu’au cours des 30 à 60 dernières années… Par exemple, HadCRUT4 donne une tendance de 0,04 ° C par décennie entre 1998 et 2012, contre 0,11 ° C par décennie entre 1951 et 2012. La réduction de la tendance GMST observée est la plus marquée en hiver dans l’hémisphère nord… Néanmoins, la survenue d’une interruption de la tendance GMST au cours des 15 dernières années soulève la question de ce qui l’a provoquée et la possibilité pour les modèles climatiques de reproduire ce hiatus ».

    J'aime

  7. @Benoît Rittaud

    Bien le Bonjour.

    En dehors du courage de ce député, il conviendrait aussi, à mon sens, de souligner les interventions réitérées de notre grand philosophe Michel ONFRAY: hier encore il a posté sur son site web sa dernière conférence en Corse dans laquelle il aborde une nouvelle fois, en vrai climato-réaliste, et d’une manière très argumentée, ses grands doutes sur le seul ou principal caractère anthropique du changement du climat. Ce serait, à mon avis, particulièrement à mettre en exergue, les intellectuels non scientifiques étant plutôt rares à soutenir notre cause et peut-être même envisager une rencontre avec lui…

    J'aime

  8. « Prétendu réchauffement » ?
    Si on ne montrait pas les infâmes charcutages de données de températures à tour de bras dans les média, personne ne se « rendrait compte » de ce « réchauffement ».

    Quant au « climat global », j’ai souvenir d’une interview de Marcel Leroux :
    – « Qu’observe-t-on au niveau global ? » demande le journaliste.
    – « Au niveau global on observe rien » répond l’intéressé…

    Soutien à Taugourdeau.
    Ceterum censeo Giecem delendam esse

    Aimé par 2 personnes

  9. « le député Jean-Charles Taugourdeau (LR) a lâché une petite bombe à l’occasion de débat sur les retraites », je croyais qu’il avait fait allusion à Fillon qui s’était exprimé à propos du système par points en mars 2016 devant un panel de chefs d’entreprise pour la Fondation Concorde : »«Il permet une chose, qu’aucun homme politique n’avoue, ça permet de baisser chaque année le montant, la valeur des points et donc de diminuer le niveau des pensions» (Source : LeFigaro.fr 5 décembre 2019)

    – La seule chose absolue dans un monde comme le nôtre, c’est l’humour. A. Einstein.

    J'aime

  10. Ping : La révolte gronde contre les objectifs climatiques « irréalistes » de l’UE | Mythes, Mancies & Mathématiques

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s