Effet boomerang sur France Inter

par le Lecteur Discret.

La matinale de France Inter révèle parfois des confrontations inattendues.

La revue de presse de Claude Askolovitch du 18 novembre 2019 résumait la controverse du climat en une lutte binaire intergénérationnelle : la jeunesse a forcément raison, la vieillesse a foncièrement tort.

Voici la transcription de l’intervention du journaliste-militant (entre 4:55 et 5:15) :

Est-ce inspiration divine ? Une femme néo-zélandaise a eu un mot de génie au début de ce mois : Chloe Swarbrick, députée au parlement néo-zélandais, me raconte Le Monde, qui a renvoyé un « OK boomer » à un vieux député qui moquait son goût pour le réchauffement climatique. Et ce mot est devenu un mot d’ordre mondial des jeunes générations contre les vieux qui n’y comprennent rien.

Vingt minutes plus tard, dans l’émission « Boomerang« , l’académicienne Hélène Carrère d’Encausse était l’invitée d’un intervieweur gardien du culte réchauffiste pour qui tout questionnement du dogme relève du mensonge (séquence de 3:49 à 6:00) :

Hélène Carrère d’EncausseL’université c’est d’abord un lieu de liberté de l’esprit (…) Regardez dans quel monde ils vivent ces malheureux [étudiants français]. D’abord on leur dit que c’est la fin du monde. Vous comprenez, cette charmante petite suédoise qui se promène partout en disant « le monde va s’écrouler« . Elle ignore tout à fait que, d’abord les climats, sur mille ans, ont beaucoup changé, et puis que, véritablement, des tas de mouvements millénaristes ont dit des tas de fois « c’est la fin du monde ».
L’intervieweurOui mais là, ça va de mal en pis quand même, hein…
Hélène Carrère d’EncausseOui… Nan, mais dire qu’on vit déjà dans un monde impossible… Vous ne pouvez pas. Il faut un horizon quand on a vingt ans.
L’intervieweurAlors, il faudrait mentir ?
Hélène Carrère d’EncausseAttendez… Non, il ne faut pas mentir. Il faut dire « c’est compliqué, il faut faire des choses »… Mais ne pas raconter sans démesure que tout s’écroule. Si vous voulez, ce qui me frappe, c’est que j’écoute les informations à la radio le matin [rire de l’intervieweur]. Toujours ! J’adore la radio ! Et je suis frappé parce que le mot que j’entends le plus souvent c’est le mot « peur« . On dit « faut-il avoir peur ? » : Faut-il avoir peur du climat ? Faut-il avoir peur de l’huile de palme, du prix du loyer, etc. ? Le mot « peur » revient tout le temps. Quand on a vingt ans, on regarde l’avenir (…). Et là, pour ces jeunes gens, maintenant, c’est fini : on ne peut pas vivre sans peur. On leur explique que tout est effrayant. Et au fond, pourquoi est-ce qu’ils étudient ?

35 réflexions au sujet de « Effet boomerang sur France Inter »

  1. Ce qui est frappant c’est que l’on retrouve dans nombre d’émissions la tendance de l’intervieweur à induire la réponse chez son interviewer dans le sens de la Doxa climatique. Dans le genre « n’est-ce pas que », » vous ne pouvez contester » etc…L’invité est cerné par l’évidence produite par l’intervieweur et ne peut contester sauf à passer pour un imbécile. Heureusement Hélène Carrère D’Encausse n’est pas tombée dans ce piège car elle a une autre hauteur de vue

    Aimé par 2 personnes

  2. J’ai 55 ans, et je me souviens que vers 20-25 ans j’avais confiance dans l’avenir et « même pas peur ». J’avais obtenu un diplôme (DUT) sans avoir réellement réfléchi aux débouchés, sans connaître réellement le marché de l’emploi. Il y avait quand même 2,5 millions de chômeurs en France, mais ma confiance (ou inconscience ?) était inébranlable. En fait, suite à une démission pour suivre mon épouse, je n’ai connu jusqu’à présent qu’une semaine de chômage en 33 ans, et les histoires de climat étaient inexistantes.
    Qu’offre-t-on à notre jeunesse aujourd’hui ? De la peur ! Non seulement il est très difficile pour nos jeunes de se faire une petite place dans le monde du travail (forcément à délocaliser sans arrêt notre industrie trop polluante…), mais en plus on leur assène que la fin du monde est proche !
    Tout ça dans le but de faire les affaires de promoteurs en « renouvelable » et de politiques peu scrupuleux qui surfent sur des peurs moyenâgeuses du petit peuple maintenu dans l’ignorance.
    Je ne voudrais pas être jeune aujourd’hui !
    La réalité, c’est que sauf à bidouiller les données en faisant des moyennes sur des décennies (comme ça il faut attendre 50 ans avant de remettre le dogme en cause…), l’anomalie redescend après une succession de El Niño et qu’on peut parier que jusqu’à 2030 ça ne va pas augmenter voire même ça risque de baisser très peu (cycle de 60 ans évident, même si les réchauffistes/millénaristes le dénigrent). Ensuite, l’activité solaire va se retrouver à un niveau proche de celle du petit âge glaciaire si j’ai bien compris.
    Cette approche vaut bien la théorie du réchauffement global par une augmentation de 0,01% du taux de CO2 dans l’atmosphère non ?
    En attendant, on manipule et on casse le moral des jeunes.

    Aimé par 2 personnes

  3. Je trouve cet réplique du « ok boomer » franchement abjecte. France Inter, si j’ai bien compris, encourage cela . C’est une « intervention divine » selon M. Askolovitch.
    J’ai 15 ans et jamais cela me viendrait à l’esprit de dénigrer une personne âgée avec ce « ok boomer »
    Ces derniers ne savent pas (ou n’en veulent pas savoir) que tout ne tombe pas du ciel et que ces « boomers » se sont battus pour qu’ils aient des conditions de vies correctes même si beaucoup reste à faire dans le monde.

    Un mot également sur M. Trapenard qui considère que c’est un mensonge de dire que notre monde ne s’écroule…
    Ce n’est pas le climat qui s’écroule mais l’esprit critique ! Sauvons le !

    Franck
    Paris XI

    Aimé par 4 personnes

    • C’est juste la même chose que « fasciste  » ou « nazie » lorsque l’interlocuteur n’a plus d’arguments.
      En plus puéril.
      Il n’y a qu’à inventer l’équivalent du point Goodwin….
      Le point Goodgreen pour le pseudo jeune sans arguments.

      J'aime

  4. Les termes ou expressions utilisées à des fins polémiques (climato-croyants carbocentristes , adeptes du dogme réchauffiste , giecquistes , j’en passe et des meilleurs) pour se moquer des tenants de la position dominante ne me dérangent pas, mais alors ne vous étonnez pas que certaines personnes, exaspérées par ces noms d’oiseaux , se mettent à vous traiter de négationnistes (ce que pour ma part ,je me suis toujours gardé de faire. Ne faites pas votre caca nerveux quand vous subissez cet effet boomerang.

    J'aime

    • « ce que pour ma part ,je me suis toujours gardé de faire »
      Mais que vous venez pourtant de faire…
      Les mots que l’on utilise et que vous avez cités ne dépassent pas le cadre des commentaires de blogs tel que celui d’ici et outre leur portée médiatique assez limitée n’ont pas le caractère de méchanceté de celui que vous avez proféré et qu’on a déjà trop vu ou entendu sur des media à grande diffusion. Vous savez très bien à quoi à se réfère ce terme, et non seulement, il n’est en rien question de pareilles atrocités dans le débat sur le climat, mais en plus celui-ci porte en fait essentiellement sur le futur. Or comme disait Pierre Dac, « la prévision est un exercice difficile, surtout quand il s’agit d’avenir ». On se rend mieux compte du degré d’intolérance des gens de votre espèce quand on rappelle ce fait.

      Aimé par 3 personnes

      • Le lyssenkisme a aussi provoqué des drames humains (de nombreux scientifiques intègres ayant été envoyés au goulag) , et malgré ca, les climatosceptique n’ont aucun scrupule à traiter Jean Jouzel de Lyssenko.Il faut balayer devant sa porte.

        J'aime

      • tolnus, vous entretenez la confusion avec gourmandise. Madame Lepage avait émis l’idée de ficher les climato-réalistes, et elle n’était pas la seule à qui cette idée plaisait ; le jour où Courtillot, Gervais ou nous autres parleront de soumettre à fichage ou contrainte de corps ceux qui ne pense pas comme nous, vous pourrez venir vous plaindre légitimement. En attendant, ce que vous écrivez n’est pas très sérieux…

        Aimé par 5 personnes

      • @tolnus
        Pouvez-vous nous donner un lien vers un article ou un commentaire confirmant votre propos ? Parce-que je n’ai jamais lu cela.
        La seule chose qui est faite par les climato-réalistes, c’est de qualifier de Lyssenkisme la climatologie « main stream » basée sur la théorie de l’effet de serre et la modélisation informatique (sans nommer précisément qui que ce soit) en ce sens où elle est pervertie par la politique et est en réalité une pseudoscience. Et actuellement les scientifiques intègres qui contestent l’impact humain sur le climat ou du moins sa primauté par rapport aux facteurs naturels, à défaut d’être envoyés au goulag, sont pour la plupart dénigrés et ostracisés.

        J'aime

  5. Avoir peur de quoi ? De qui ? Du climat qui est régi par le magma qui réchauffe les courants maritimes, qui émet des milliards de fois plus de gaz que tous les humains, animaux et industries réunis ? Ou avoir peur de la trisomique entrée à l’Assemblé Nationale (et qui remplacera le buste de Marianne ou son cul sur les billets de mille ?) et à l’ONU ?

    J'aime

  6. Il faudrait rappeler que toutes les fins du monde, et autres prédictions douteuses étaient proférées par des loufoques isolés, couturiers ou gourous sans grande crédibilité, et basées sur aucune base concrète. Pour le cas qui nous occupe , il s’agit d’un problème qui nous est annoncé par des milliers de scientifiques du monde entier. Ce n’est pas du même ordre. Et en plus, on n’en est pas encore à la fin du monde, loin de là. Comme déjà dit, fin du monde, ou sauver la planète sont des expressions de gens pas vraiment au courant des ordres de grandeur des phénomènes, du genre journaleux en recherche de scoop. Ceci étant dit, il faut tout de même appréhender les projections possibles pour les conséquences à attendre à moyen et surtout long terme. Et enfin étudier tous les scénarios possibles pour limiter ces conséquences et s’y préparer. Pour ma part, je pense que « limiter les GES » surtout le CO2 ne sera pas possible, du moins pas suffisant. Je reste persuadé qu’ils vont continuer à augmenter, et que le challenge principal qui attend l’humanité, c’est récupérer et stocker ce CO2 par diverses formes , et même à l’utiliser au mieux. A la source des émissions quand c’est possible, ou même celui déjà émis. Plantations, photosynthèse, naturelle ou artificielle. Tant de choses sont à inventer. Ces jeunes ne sont pas tous des déprimés apeurés loin de là. L’adaptation est nécessaire mais possible. Encore faut il accepter les choses, et se retrousser les manches. Et c’est là que ça coince pour le moment, souvent par des choix politiques ou économiques rétrogrades. C’est long, très long. Mais ça commence à bouger. Dernier exemple, la BEI banque d’investissement européenne , après le charbon et le pétrole, va cesser également de financer les investissements de Gaz. Il faudra encore du temps.

    J'aime

  7. Par contre nos étudiants ont bien raison d’avoir peur des prix exorbitants des loyers. Franchement, je ne sais comment ils font. Même moi, avec mon salaire, je galère avec ces loyers délirants… Quand j’étais étudiant je me payais une chambre à 700 F (100 euros) et la seule bourse me suffisait a vivre correctement.
    Pour ce qui est du climat : une minorité de jeunes ont peur réellement de l’avenir climatique, bcp s’en contre foutent et heureusement. Par contre ces médias, eux , s’ils pouvaient un peu la fermer sur ce sujet, ça nous ferait des vacances, car c’est tous les jours qu’il nous saoulent. J’écoute Europe 1, c’est infernal… Comme je me doute que ces journalistes ne touchent pas une prime à chaque fois qu’ils parlent de RCA, je fini vraiment par croire que ce sont des abrutis qui nous abrutissent (d’ailleurs qui de mieux qu’un abruti peut abrutir autrui ?).

    Aimé par 1 personne

    • C’est sûr ! Et la en mi novembre on a presque eu des températures négatives !
      Ca caille vraiment. Et que dire de cette couche de neige sur nos Pyrénées ? Une couche bien épaisse de 2m prête à skier. Pas étonnant avec les 350mm de pluie en 3 semaines en basse altitude. Oubliée la sécheresse de 6 mois !
      Les glaciers vont sûrement repartir à la hausse. On est encore à 1 mois avant l’hiver. Ah cette météo, il y a de quoi en perdre son latin. Greta au secours !!

      J'aime

    • Il y a eu 2 canicules de 3 et 4 jours en France cet été. Le total de ces intenses, mais très courtes durées de canicules ne dépassent pas 1 semaine. Bien en deça des records de durée de ces phénomènes météo, somme toute normaux.
      Quant aux records, n’oublions pas que la précocité de la première canicule les explique en partie ( durée de jours plus longs ; position du soleil au zénith )
      Donc, rien de nouveau sous le soleil !
      L’homme est responsable du réchauffement climatique ? Allons bon ! En tout cas, moi je n’y suis pour rien !
      Climatiquement vôtre. JEAN

      J'aime

    • L’expérience montre que les financiers sont capables de provoquer, climat ou pas climat, des « abrupt financial collapses ».
      La « finance carbone » est déjà en train de précipiter un « industrial collapse » en Europe. Au nom de la vertu, évidemment.

      J'aime

      • Oui, bien sur que ça leur sert d’excuse; de là à penser que c’est la seule raison pour que ce RCA ait été inventé il n’y a qu’un pas que je franchis allègrement (pun intended, Monsieur Claude)

        J'aime

  8. 1. Le 19 novembre 2019 à 12 h 09 min, tolnus a dit :
    «  » » » » » » » » » » » » » » » »Les termes ou expressions utilisées à des fins polémiques (climato-croyants carbocentristes , adeptes du dogme réchauffiste , giecquistes , j’en passe et des meilleurs) pour se moquer des tenants de la position dominante ne me dérangent pas, mais alors ne vous étonnez pas que certaines personnes, exaspérées par ces noms d’oiseaux , se mettent à vous traiter de négationnistes (ce que pour ma part ,je me suis toujours gardé de faire. Ne faites pas votre caca nerveux quand vous subissez cet effet boomerang. » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » »
    Tolnus ; le caca vous venez de le faire ; je ne sais pas parmi qui il faut vous classifier , climato-croyants, carbocentristes , adeptes du dogme réchauffiste , giecquistes, autant de sectes qui cherchent leur idole ; vous devriez postuler même si la concurrence est dure ; mais le temps presse ; j’ai comme l’impression que les médias vous abandonneront d’ici peu

    J'aime

  9. Ping : Effet boomerang sur France Inter | Olivier Demeulenaere – Regards sur l'économie

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s