URGENT : des scientifiques de 13 pays écrivent au secrétaire général des Nations unies contre l’alarmisme climatique

Un courrier signé par 500 scientifiques et professionnels, dont 40 pour la France, vient d’être adressé à António Guterres, secrétaire général des Nations unies, ainsi qu’à Patricia Espinosa Cantellano, secrétaire exécutive de la Convention-cadres des Nations unies sur les changements climatiques.

Lancée par Guus Berkhout, géophysicien professeur émérite à l’université de La Haye (Pays-Bas), cette initiative est le fruit d’une collaboration de scientifiques et associations de treize pays. Publiée au moment où l’agenda international place une nouvelle fois le climat en tête des préoccupations, cette « Déclaration Européenne sur le Climat » est destinée à faire savoir qu’il n’y ni urgence ni crise climatique. Elle appelle donc à ce que les politiques climatiques soient entièrement repensées, et reconnaissent en particulier que le réchauffement observé est moindre que prévu, et que le gaz carbonique, loin d’être un polluant, est bénéfique pour la vie sur Terre.

Ci-dessous une traduction de cette lettre (suivie de la lettre originale en anglais). À faire circuler aussi largement que possible.

Professeur Guus Berkhout
Catsheuvel 93, 2517 KA La Haye
guus.berkhout@clintel.org

Le 23 septembre 2019.

S. António Guterres, Secrétaire général des Nations Unies,
Siège des Nations Unies,
New York, NY 10017, États-Unis d’Amérique.

Patricia Espinosa Cantellano, Secrétaire exécutive,
Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques,
Secrétariat de la CCNUCC, Campus des Nations Unies, Platz der Vereinten Nationen 1,
53113 Bonn, Allemagne.

Vos Excellences,

Il n’y a pas d’urgence climatique

Un réseau mondial de plus de 500 scientifiques et professionnels expérimentés du climat et des domaines connexes a l’honneur d’adresser à Vos Excellences la Déclaration européenne sur le climat, jointe en annexe, dont les signataires de la présente lettre sont les ambassadeurs nationaux.

Les modèles de circulation générale du climat sur lesquels la politique internationale est actuellement fondée sont inadaptés. Il est donc cruel aussi bien qu’imprudent de préconiser le gaspillage de milliers de milliards de dollars sur la base des résultats de modèles aussi imparfaits. Les politiques climatiques actuelles affaiblissent inutilement le système économique, mettant des vies en danger dans les pays à qui est refusé l’accès à une énergie électrique permanente et bon marché.

Nous vous exhortons à suivre une politique climatique fondée sur une science solide, sur le réalisme économique et sur une attention réelle vis-à-vis de ceux qui sont frappés par des politiques d’atténuation coûteuses et inutiles.

Nous vous demandons d’inscrire cette Déclaration à l’ordre du jour de votre prochaine session à New York.

Nous vous invitons également à organiser avec nous début 2020 une réunion de haut niveau, constructive, entre des scientifiques de réputation mondiale des deux côtés du débat sur le climat. Cette réunion rendra effective l’application du juste et ancien principe, aussi bien de bonne science que de justice naturelle, selon lequel les deux parties doivent pouvoir être pleinement et équitablement entendues. Audiatur et altera pars !

Bien respectueusement,

Les ambassadeurs de la Déclaration européenne sur le climat :

Guus Berkhout, professeur (Pays-Bas)
Richard Lindzen, professeur (États-Unis)
Reynald Du Berger, professeur (Canada (francophone))
Ingemar Nordin, professeur (Suède)
Terry Dunleavy (Nouvelle-Zélande)
Jim O’Brien (République d’Irlande)
Viv Forbes (Australie)
Alberto Prestininzi, professeur (Italie)
Jeffrey Foss, professeur (Canada anglophone)
Benoît Rittaud, maître de conférences (France)
Morten Jødal (Norvège)
Fritz Varenholt, professeur (Allemagne)
Rob Lemeire (Belgique)
Viconte Monkton of Brenchley (Royaume-Uni)

—————————

Il n’y a pas d’urgence climatique

Ce message urgent a été préparé par un réseau mondial de 500 scientifiques et professionnels. Les sciences du climat se doivent d’être moins politisées, tandis que la politique climatique se doit d’être davantage scientifique. Les scientifiques doivent aborder de façon ouverte les incertitudes et les exagérations dans leurs prévisions d’un réchauffement planétaire, et les dirigeants politiques doivent évaluer de façon dépassionnée les bénéfices réels et les coûts envisagés à l’adaptation au réchauffement climatique, ainsi que les coûts réels et les bénéfices envisagés de l’atténuation.

Des facteurs naturels aussi bien qu’anthropiques provoquent un réchauffement

Les archives géologiques révèlent que le climat terrestre varie depuis que la planète existe, avec des phases naturelles froides et chaudes. Le Petit Âge glaciaire n’a pris fin que tout récemment, vers 1850. Il n’est donc pas étonnant que nous vivions aujourd’hui une période de réchauffement.

Le réchauffement est beaucoup plus lent que prévu

Le monde s’est réchauffé à un rythme inférieur à la moitié de ce qui était intialement prévu, et inférieur à la moitié de ce à quoi on pouvait s’attendre en se fondant sur le forçage anthropique net et le déséquilibre radiatif. Cela nous indique que nous sommes bien loin de comprendre le changement climatique.

La politique climatique s’appuie sur des modèles inadéquats

Les modèles climatiques présentent de nombreuses lacunes, et ne sont guère exploitables en tant qu’outils décisionnels. De plus, ils exagèrent probablement les effets des gaz à effet de serre tels que le CO2. Enfin, ils ignorent le fait qu’enrichir l’atmosphère en CO2 est bénéfique.

Le CO2 est l’aliment des plantes, le fondement de toute vie sur Terre

Le CO2 n’est pas un polluant. Il est essentiel à toute la vie sur Terre. La photosynthèse est un bienfait. Davantage de CO2 est une bonne chose pour la nature, cela fait verdir la Terre : le CO2 supplémentaire dans l’air a favorisé un accroissement de la biomasse végétale mondiale. Il est par ailleurs bon pour l’agriculture, accroissant les rendements des récoltes dans le monde entier.

Le réchauffement climatique n’a pas provoqué davantage de catastrophes naturelles

Il n’y a aucune preuve statistique que le réchauffement climatique intensifie les ouragans, les inondations, les sécheresses ou autres catastrophes naturelles analogues, ni qu’il les rendrait plus fréquentes. En revanche, les mesures d’atténuation du CO2 sont, elles, aussi dévastatrices que coûteuses. Ainsi, les éoliennes tuent les oiseaux et les chauves-souris, et les plantations d’huile de palme détruisent la biodiversité des forêts tropicales.

L’action politique doit respecter les réalités scientifiques et économiques

Il n’y a pas d’urgence climatique. Il n’y a donc aucune raison de s’affoler et de s’alarmer. Nous nous opposons fermement à la politique néfaste et irréaliste de neutralité carbone proposée pour 2050. En attendant que de meilleures approches voient le jour, ce qui se produira certainement, nous avons amplement le temps de réfléchir et de nous adapter. L’objectif de la politique internationale doit être de fournir une énergie fiable et bon marché, de façon permanente, et dans le monde entier.

Version originale (anglais)

Professor Guus Berkhout
Catsheuvel 93, 2517 KA The Hague
guus.berkhout@clintel.org 

23 September 2019

Sr. António Guterres, Secretary-General, United Nations,
United Nations Headquarters,
New York, NY 10017, United States of America.

Ms. Patricia Espinosa Cantellano, Executive Secretary,
United Nations Framework Convention on Climate Change,
UNFCCC Secretariat, UN Campus, Platz der Vereinten Nationen 1,
53113 Bonn, Germany

Your Excellencies,

There is no climate emergency

A global network of more than 500 knowledgeable and experienced scientists and professionals in climate and related fields have the honor to address to Your Excellencies the attached European Climate Declaration, for which the signatories to this letter are the national ambassadors.

The general-circulation models of climate on which international policy is at present founded are unfit for their purpose. Therefore, it is cruel as well as imprudent to advocate the squandering of trillions on the basis of results from such immature models. Current climate policies pointlessly, grievously undermine the economic system, putting lives at risk in countries denied access to affordable, continuous electrical power.

We urge you to follow a climate policy based on sound science, realistic economics and genuine concern for those harmed by costly but unnecessary attempts at mitigation.

We ask you to place the Declaration on the agenda of your imminent New York session. 

We also invite you to organize with us a constructive high-level meeting between world-class scientists on both sides of the climate debate early in 2020. The meeting will give effect to the sound and ancient principle no less of sound science than of natural justice that both sides should be fully and fairly heard. Audiatur et altera pars

Please let us know your thoughts about such a joint meeting.

Yours sincerely, ambassadors of the European Climate Declaration,

Professor Guus Berkhout The Netherlands
Professor Richard Lindzen USA
Professor Reynald Du Berger French Canada
Professor Ingemar Nordin Sweden
Terry Dunleavy New Zealand
Jim O’Brien Rep. of Ireland
Viv Forbes Australia
Professor Alberto Prestininzi Italy
Professor Jeffrey Foss English Canada
Associated Professor Benoît Rittaud France
Morten Jødal Norway
Professor Fritz Vahrenholt Germany
Rob Lemeire Belgium
The Viscount Monckton of Brenchley UK

—————————

There is no climate emergency

A global network of 500 scientists and professionals has prepared this urgent message. Climate science should be less political, while climate polities should be more scientific. Scientists should openly address the uncertainties and exaggerations in their predictions of global warming, while politicians should dispassionately count the real benefits as well as the imagined costs of adaptation to global warming, and the real costs as well as the imagined benefits of mitigation.

Natural as well as anthropogenic factors cause warming

The geological archive reveals that Earth’s climate has varied as long as the planet has existed, with natural cold and warm phases. The Little Ice Age ended as recently as 1850. Therefore, it is no surprise that we now are experiencing a period of warming. 

Warming is far slower than predicted

The world has warmed at less than half the originally-predicted rate, and at less than half the rate to be expected on the basis of net anthropogenic forcing and radiative imbalance. It tells us that we are far from understanding climate change.

Climate policy relies on inadequate models

Climate models have many shortcomings and are not remotely plausible as policy tools. Moreover, they most likely exaggerate the effect of greenhouse gases such as CO2. In addition, they ignore the fact that enriching the atmosphere with CO2 is beneficial.

CO2 is plant food, the basis of all life on Earth

CO2 is not a pollutant. It is essential to all life on Earth. Photosynthesis is a blessing. More CO2 is beneficial for nature, greening the Earth: additional CO2 in the air has promoted growth in global plant biomass. It is also good for agriculture, increasing the yields of crop worldwide.

Global warming has not increased natural disasters

There is no statistical evidence that global warming is intensifying hurricanes, floods, droughts and suchlike natural disasters, or making them more frequent. However, CO2-mitigation measures are as damaging as they are costly. For instance, wind turbines kill birds and bats, and palm-oil plantations destroy the biodiversity of the rainforests.

Policy must respect scientific and economic realities

There is no climate emergency. Therefore, there is no cause for panic and alarm. We strongly oppose the harmful and unrealistic net-zero CO2 policy proposed for 2050. If better approaches emerge, and they certainly will, we have ample time to reflect and adapt. The aim of international policy should be to provide reliable and affordable energy at all times, and throughout the world.

109 réflexions au sujet de « URGENT : des scientifiques de 13 pays écrivent au secrétaire général des Nations unies contre l’alarmisme climatique »

  1. Cela n’aura quasiment aucun effet, comme pisser dans un violon.

    La raison, pour la France, c’est parce que pendant des années, il y a eu de multiples experts qui ont certifié (comme le Boeing 737MAX) la main sur le cœur que l’amiante, c’était génial pour l’industrie et surtout la santé, que tout le crédit des experts scientifiques s’est envolé avec la vie des victimes de l’amiante.

    Désolé de vous le dire.

    Moi, quand je signais un certificat de conformité sur les produits qui passaient entre mes mains, si je mentais, je pouvais me faire virer illico, et peut être risquer des poursuites pénales dans certains cas tordus, donc, je ne mentais pas. Et il n’y avait même pas de vie en jeu, juste de l’argent.

    L’impunité des experts dans les scandales sanitaires, et dans d’autre domaines, a tué tout le crédit des experts.

    Je n’ai moi même plus du tout confiance dans la toxicologie.

    Si tout le monde se contre-balance de son taf, genre on signe des conformités pourries y compris dans le nucléaire, dans le médical etc etc, il ne faut pas s’étonner que seul les experts prédisant des catastrophes ont encore du crédit.

    La raison pour laquelle je n’ai plus confiance dans la toxicologie, c’est que j’ai appris, avec tout le monde, que le registre national des malformations de naissance a été créée qu’après le bruit dans la presse de la naissance de 7 enfants sans bras, en 2018.

    Moi, j’ai maintenu des lignes de prod en état de marche, on faisait des tests statistiques sur la prod, il ne nous serait jamais venu à l’idée de commencer les tests sur la prod, 20 ou 30 ans après sa mise en service.

    Pour l’épidémiologie des pesticides, un outils statistique qui démarre 30 ans après la commercialisation des pesticides était forcement en parfait santé avant qu’il soit mis en service, demandez à n’importe quel médecin.

    J'aime

    • La j’ai du mal à comprendre:
      « Pour l’épidémiologie des pesticides, un outils statistique qui démarre 30 ans après la commercialisation des pesticides était forcement en parfait santé avant qu’il soit mis en service, demandez à n’importe quel médecin. »

      Comme le reste d’ailleurs !

      J'aime

      • En production, vous ne pouvez pas vous passer d’un outils de supervision de votre production sous peine de faire découvrir tous vos problèmes de production à vos clients.

        Pour le dire autrement, l’état de santé de vos outils de collecte statistiques, pilote (comme le CO2 la température de l’atmosphère …) la qualité de votre production. Sans ces outils vous êtes aveugle de ce que vous produisez.

        C’est pour éviter que ce ne soient les clients qui vous remontent les problèmes de votre production. Vous avez le devoir de les voir avant eux.

        Dans le cas des pesticides, « le lambda moyen » n’est en aucun cas apte à identifier, par lui même, une maladie induite par les pesticides.

        En découvrant que le registre a été crée en 2018, cela démontre la mise en production d’un pesticides a été faite sans qu’aucune étude de surveillance épidémiologique ne soit lancé en même temps.

        Cela veut dire que pendant des années, un nombre à déterminer, de personnes ont été victimes des pesticides sans qu’il ne soit possible de détecter de lien entre leur pathologie et les pesticides, vu qu’il n’y avait pas d’outils de surveillance.

        Une production géniale, un crime parfait. Et là, il y a des morts, des enfants malformés, des cancers « naturels » qui passent tous dans le bruit de fond

        J'aime

  2. Les auteurs de ce blog ont vraiment le don de citer des sources les discréditant, ou soulignant efficacement leur manque de jugement et leur piêtre compagnie. Plusieurs des noms de ces  »ambassadeurs » auto-proclamés sont de bien connus hurluberlus, n’ayant rigoureusement rien produit d’utile et de qualité sur la question environnementale, climatique, philosophique… Vaste blague, entre copains.

    Aimé par 1 personne

    • Comme le dit @benoitrittaud, « leurs crachats sont des médailles » mais je ne peux pas m’empêcher de réagir à ce profil frisant la psychopathologique (qui s’autolike en plus).
      « Nous n’avons rien produit de qualité. » Dites-vous ?
      Pour ma part, j’ai créé le 1er CD-Rom de jeux éducatifs au monde sur les catastrophes naturelles, introduit en France une nouvelle discipline de sécurité civile et co-fondé une association opérationnelle en sécurité civile, qui a signé avec des dizaines de préfectures et d’asso agrémentées SC, produit la première offre de services en ligne pour que les acquéreurs de bien immobilier connaissent les risques majeurs auxquels ils seront exposés, élaboré plein de campagnes d’informations préventives dans des zones très à risque. Il y a deux mois, j’étais encore en Sierra Leone avec des survivants d’Ebola pour constater qu’une fois de plus, dès que l’emballement médiatique est passé (et donc les sous), la mémoire du risque se perd. Ah si au moins on avait cette force médiatique pour la prévention des séismes ou juste pour l’épidémie d’Ebola au RDC qui tue elle maintenant. Mais tout va dans le réchauffement climatique…
      Mais vous pouvez continuer à dire que nous sommes discrédités… Le déterminisme climatique (et en particulier celui du CO2) est un naufrage aussi bien pour la science en général que pour la gestion des risques majeurs. Sur ce dernier aspect, je compte même en écrire un livre voyez-vous.

      Aimé par 5 personnes

    • Donc, pour vous, le monde se divise en 2 sous-ensembles disjoints : les adeptes inconditionnels des thèses du GIEC, qui sont des gens de grande valeur, très intelligents, qui ont tout compris sur le fonctionnement du système climatique, dont les magnifiques modèles prédisent avec 100% de certitude ce qui se passer si nous ne prenons pas les mesures drastiques appropriées, qui veulent sauver l’humanité d’un terrible réchauffement global, quel qu’en soit le prix, même si cela nécessite le conditionnement de la jeunesse et la mise en place d’un totalitarisme vert planétaire, et les affreux, les horribles, les épouvantables hérétiques, qui ne sont point des gens de valeur, qui n’ont aucune « bonne » culture scientifique, dont le QI est en général particulièrement bas, qui cultivent la critique et le doute, ce qui est inacceptable, et surtout qui, les misérables, refusent de croire en la Parole de la Sainte Eglise Réchauffiste. Bon, il y a peut-être en sus quelques abrutis qui n’en ont rien à cirer de tout cela, car leur principale préoccupation est de vivre tout simplement, de se nourrir, de se vêtir et de se loger, d’avoir accès à l’eau potable, aux soins et à une électricité peu onéreuse et pilotable, de se former et de travailler, mais ils ne sont que quelques milliards marginaux, ce qui est négligeable au regard de la multitude des brebis de l’Eglise Réchauffiste.

      Aimé par 3 personnes

    • Quelques remarques :
      Vous aurez constaté qu’il n’y a pas de censure sur ce blog, ce qui n’est pas toujours le cas des blogs « climato-dans la ligne du parti ».
      Émérite peut dire surtout ne plus supporter les contraintes et les pressions afférentes à la « carrière » dans sa filière universitaire.
      Il y a bien un signataire que je qualifierai d’excentrique, mais surement pas d’hurluberlu, Lord Monckton..
      Quant à « l’utile et la qualité », on pourrait en discuter des heures et des tonnes d’encre, concernant les « deux parties ».
      PS : vous avez un blason presque aussi beau que celui de Lord Monckton, félicitations.

      Aimé par 4 personnes

    • Tellement classique : n’ayant rien sur le fond, et surtout par crainte de devoir s’expliquer sur celui-ci, ces individus ne peuvent que s’attaquer sur les personnes.
      Oui Ixndress, vous êtes juste un pitoyable hypocrite…. mais est-ce étonnant?

      J'aime

  3. Le timing est parfait.
    Deux attitudes probables dans la presse: ne pas en parler du tout ou bien critiquer violemment et le texte et les signataires.
    Souhaitons que la seconde attitude soit majoritaire: comment prétendre à un « consensus » désormais?
    Une partie (minoritaire) de la presse sera (peut-être) sensible à cet extrait du texte:
    « les deux parties doivent pouvir être pleinement et équitablement entendues. Audiatur et altera pars !

    A ce propos l’editeur doit faire dans sa publication la correction suivante: pouvoir et non pouvir Corrigé, merci. BR.

    J'aime

    • A corriger aussi en début du texte:
      Un réseau modial de plus de 500 scientifiques
      mondial Corrigé, merci (décidément !) BR

      Bon vent à ce texte, je lui souhaite de provoquer la tempête tant attendue.
      Pour l’instant calme plat sur Bing/Google actualités.

      J'aime

  4. Coucou,

    Après le courrier signé par les scientifiques Italiens,le papier signé en Finlandais, un courrier en Anglais et Français envoyé à l’ONU, manque plus qu’un texte en Allemand, un Cri en Russe , un soupir en Chinois, un signe en Japonais, un geste en Indien, en Espagnol et tutti quanti.

    Emérite, çà veut dire papy, c’est çà ?

    Il y a un vrai problème générationnel dans cette approche du climat, que je ne comprend pas.

    Bonne journée

    STéphane

    J'aime

    • Il est simple à expliquer. Sur la question climatique règne une forme de terreur intellectuelle et scientifique. Les perspectives de carrière sont médiocres si on défend trop tôt l’idée que le CO2 n’y serait pour rien, les alarmistes, comme une meute sanguinaire, n’hésitant pas en partir en croisade contre les réalistes (souvenez-vous de la carrière Verdier notamment).
      Les coming-out climato-réalistes se font donc en majorité dans un âge proche de la retraite. Seuls des profils réellement indépendants des politiques et des scientifiques politisés peuvent se le permettre.
      Benoît Rittaud est maître de conférence en mathématiques et épistémologue, les carbocentristes auront du mal à le déboulonner de son poste universitaire et encore moins de le contredire sur son travail (les maths sont beaucoup moins réfutables que la climato voyez-vous). Mais il est aussi courageux pour ne pas avoir peur de passer pour un pestiféré et de vouloir revenir à la raison scientifique, notamment en essayant de donner des espaces d’expression aux travaux contradictoires des réalistes. Mais on peut comprendre que dans ce contexte de purge des réalistes par les alarmistes, le nombre de réaliste ne soit pas plus élevé.

      Aimé par 6 personnes

      • Coucou,

        Je ne suis pas plus gerontotruc que jeunolatre, et sans doute avez vous raison pour partie; mais je crois qu’il y a un désir sous jacent dans une partie de la nouvelle génération d’une nouvelle explication du monde. D’un nouveau paradigme.

        Bonne journée

        Stéphane

        J'aime

      • Bonjour Monsieur Rittaud,
        Aurons nous le plaisir de vous voir, éventuellement, un jour sur le plateau de UPR TV pour participer à un débat équilibré, sans « journalistes » hargneux et aux ordres.
        Pour discuter du climat, tranquillement, sereinement, entre gens instruits, calmes, tolérants et civilisés.
        Bien que l’ UPR soit le parti du FREXIT, pour la sortie de l’ UE, de l’ € et de l’ OTAN, et que vous soyez plutôt pro UE.
        Et qui subit le black out médiatique car on ne touche pas à la religion que sont devenus l’ UE et l’ €.
        Salutations

        J'aime

      • Alarmistes ou réalistes, peu importe si un débat contradictoire peut permettre un jour de faire émerger des vérités devenues dès lors incontestables. Un catalogue de certitudes accepté par les deux parties. L’hologramme de la vérité peut-être, mais déjà quelque chose sur quoi s’appuyer pour agir.

        Aimé par 1 personne

    • «Dans les guerres d’idées, les meilleurs combattants ne sont pas ceux qui se lancent légèrement et passionnément dans la lutte, mais ceux qui hésitent longtemps avant de s’y engager, les pacifiques, chez qui la décision mûrit lentement. Ce n’est qu’une fois épuisées toutes les possibilités d’entente et reconnu le caractère inéluctable de la lutte, qu’ils vont au combat d’un cœur lourd et triste. Mais ce sont précisément ceux-là qui sont ensuite les plus décidés, les plus résolus.» S.Zweig (encore, je sais. Mais quand c’est bon… c’est bon !)

      Ce n’est pas rien pour un chercheur, que de renoncer au financement de ses travaux, à son autorité intellectuelle, à la transmission de ses connaissances, à la reconnaissance de ses pairs, à la possibilité d’évoluer dans sa carrière, à la perspective de se spécialiser. Bref, à tout ce qui donne un sens profond, intime et concret à ce métier de chercheur-enseignant.

      Réjouissons-nous plutôt que le temps et la peur n’affectent en rien la quête de vérité chez bon nombre de chercheurs. C’est heureux ! Même si le terrorisme intellectuel les a privé un temps de leur liberté…

      Aimé par 2 personnes

    • « problème générationnel », je n’en vois pas, des jeunes, des vieux, croient le GIEC, d’autres pas …
      uand ils sont tout neufs
      Qu’ils sortent de l’œuf
      Du cocon
      Tous les jeunes blancs-becs
      Prennent les vieux mecs
      Pour des cons
      Quand ils sont d’venus
      Des têtes chenues
      Des grisons
      Tous les vieux fourneaux
      Prennent les jeunots
      Pour des cons
      Moi, qui balance entre deux âges
      J’leur adresse à tous un message
      Le temps ne fait rien à l’affaire
      Quand on est con, on est con
      Qu’on ait vingt ans, qu’on soit grand-père
      Quand on est con, on est con
      Entre vous, plus de controverses
      Cons caducs ou cons débutants
      Petits cons d’la dernière averse
      Vieux cons des neiges d’antan
      Petits cons d’la dernière averse
      Vieux cons des neiges d’antan
      Vous, les cons naissants
      Les cons innocents
      Les jeunes cons
      Qui, n’le niez pas
      Prenez les papas
      Pour des cons
      Vous, les cons âgés
      Les cons usagés
      Les vieux cons
      Qui, confessez-le
      Prenez les p’tits bleus
      Pour des cons
      Méditez l’impartial message
      D’un qui balance entre deux âges
      Le temps ne fait rien à l’affaire
      Quand on est con, on est con
      Qu’on ait vingt ans, qu’on soit grand-père
      Quand on est con, on est con
      Entre vous, plus de controverses
      Cons caducs ou cons débutants
      Petits cons d’la dernière averse
      Vieux cons des neiges d’antan
      Petits cons d’la dernière averse
      Vieux cons des neiges d’antan

      J'aime

    • Où est le problème générationnel ? Il se pourrait plus simplement que les » papys » dont vous parlez n’ont rien à perdre, leur carrière dans le monde scientifique est faîte ce qui n’est pas le cas pour de jeunes scientifiques qui pourraient payer très cher l’audace d’une prise de position et d’un discourt non conforme au politiquement correct !
      Vous nous aviez habitué à des propos plus intelligents dans vos commentaires ! Dommage !
      Bonne soirée quand même

      J'aime

  5. Peut-être que les vieux se disent : bof de toute façon, même si c’est vrai, on n’en sera vraiment certains que dans 30 ans, et moi je ne serai plus là. Les jeunes eux savent qu’ils auront à affronter les conséquences. Non c’est pas un peu ça ?

    J'aime

      • Benoît, je pense qu’il y a quelque chose de sous-jacent sur cet aspect de l’âge : Avec Greta, les délégués de classe environnement et l’organisation des marches, cela me laisse à penser qu’il y a un travail de fond afin que ces ados devenus jeunes adultes, agissent de manière agressive pour imposer leur point de vue.
        Un de mes amis c’est vu accuser (oui, accuser) par un de ses enfants, d’avoir laisser une Terre pourrie, polluée.
        L’Histoire montre impitoyablement ce qui se passe lorsque la jeunesse a été endoctrinée contre la génération précédente.

        Aimé par 2 personnes

      • Cher marcngl,
        Le principe de réalité fera voler en éclat toute cette complexe et parfois contradictoire propagande, en accompagnant le système économique globalisé dans le néant, ceci pour tous, mais le réveil sera douloureux.
        Il faudra refonder une confiance qui sera, à ce moment là, gravement perturbée, que ce soit en France comme au Québec.
        Parce que les USA sont le point fort de ce système de manipulation multiforme et que, visiblement, ce pays part à vau-l’eau, ce sera de là que débutera sa déconfiture, sûrement politique plutôt qu’économique, ensuite tout ira très vite et il est possible que d’état, chez-vous, ça en devienne un pays, parce que le pouvoir central du Canada se délitera, comme cela se passera en Union-Européenne et en France, l’Allemagne pourrait même ne pas y survivre.
        Mes réflexions partent d’un double principe simple: tout système politique a une logique interne et toute décision humaine aussi, d’en comprendre le sens pouvant permettre d’en saisir la dynamique et, dès lors, l’évolution, du plausible au probable.
        Mais cela ne peut que commencer par Soi: « Connais-toi toit-même… » disait un Socrate, le conseil était judicieux.
        Ainsi, souvent, nous n’expliquons pas nos actes et nos paroles mais nous les justifions, et c’est au centre des justifications qui sont données par ceux par qui ce scandale historique de ce fameux supposé réchauffement arrive, l’oligarchie ploutocratique mondialisée, que nous pouvons au mieux en comprendre la mécanique:
        Leur angoisse existentielle est tellement intense que s’ils prêchent ainsi la fin du monde à en faire faire des cauchemars pour certains, c’est bien parce que c’est leur monde fantasmatique, ce brouillard conceptuel, dedans lequel ils nous entrainent qui se délite, ce qui les terrorise au-delà de ce que vous pourriez bien imaginer.
        Pourquoi à votre avis la sortie de tous ces films de zombi sinon que les zombis, bientôt, ce seront eux.
        Ne vous en faites pas, quand les gens auront faim ils penseront à bien d’autres choses et chez-vous comme chez-nous il nous faudra tout rebâtir, industrie, agriculture et instruction publique, entre tant d’autres.
        Mais là encore il y aura des mécanismes internes desquels il nous faudrait dès maintenant songer, parce que cette rupture là, ma foi, sera dantesque.
        Tapez brouillard conceptuel puis mon pseudo, vous comprendrez.

        J'aime

      • Non ! on ne censure pas!!!! cela leur ferait tellement plaisir aux trolls gogols qui se sont invités. Laisse les péter à table , c’est à peu près l’alpha et l’oméga de leurs compétences

        J'aime

  6. Merci Benoît pour cet article.
    C’est une bonne chose de faire savoir que les scientifiques ne sont pas tous du même avis sur cette question et des actions à mener.
    J’espère que vous publierez des réponses ou réactions éventuelles à cette lettre. Ce serait frustrant de ne pas avoir de suite(s).

    J'aime

  7. « Le réchauffement est beaucoup plus lent que prévu »
    Après avoir péremptoirement annoncé la fin du réchauffement , les voilà qui se mettent à infléchir légèrement leurs discours .On progresse,on progresse ! Dans 10 ou 15 ans , les plus raisonnables d’entre eux iront à Canossa. Il ne restera plus que quelques fous furieux bons pour l’asile .

    J'aime

    • Tolnus vous allez vous faire censurer ! Moi je vous le dis ! Il y a des choses à ne pas dire. Restez correct. Je relis parfois les moqueries et noms d’oiseaux qui ont été donnés à tout un tas de « rechauffistes » dans le climathon et autres commentaires des posts , je souris un peu. Mais il faut accepter les règles du jeu.

      J'aime

    • Tolnus, Tolnus…. allez, on reprend : nous sortons du petit âge glaciaire, donc il y a bien un petit et presque régulier réchauffement climatique qui a commencé AVANT l’ère industrielle.
      RIEN à voir avec les délires catastrophistes de vos amis.
      ça y est? Vous avez compris? Si non, reprenez depuis le début en lisant à haute voix et avec le doigt.

      J'aime

    • Tolnus a dit :«Rappelons quand même qu’en période interglaciaire un réchauffement climatique naturel ne dépasse pas 0.1 degré par siècle.»
      A quoi pouvait donc bien être dû le réchauffement climatique du début du 20ème siècle, s’il n’était pas naturel ? En 1950, Willet a publié un graphique qui montre un accroissement de 1°F (0,56°C) entre 1880 et 1940.
      PS: dès que l’on parle de vitesse de variation d’une courbe, ou même de maxima et de minima, il faut prendre en considération la vitesse d’échantillonnage. Les séries temporelles avec un échantillonnage fréquent sont nerveuses et on des maxima et des minima plus élevés. C’est pour cette raison que l’habitude de la clique de Michael Mann de rabouter des données instrumentales sur des courbes de caractéristiques statistiques différentes peut être considérée comme tromperie.

      J'aime

      • Il est drôle ce Tolnus parce que si je ne me trompe, c’est pas le président de l’OMM qui vient de s’exprimer en appelant les réchauffistes au calme?

        Aimé par 1 personne

    • Bonsoir Tolnus, quelques réponses à vos questions exprimées dans vos commentaires d’hier et aujourd’hui :

      Quand les réalistes parlent d’un hiatus ou d’une « pause de 20 ans » dans le réchauffement, il est vrai que cela peut porter à confusion lorsque l’on observe la courbe des températures. Prenons donc la courbe UAH :

      Si l’on est très rigoureux, on peut effectivement dire qu’il s’agit plutôt d’une « pause de 17 ans » : observez la période de 1998 à 2015, alors même que la concentration en CO2 de l’atmosphère n’a jamais augmenté aussi vite que pendant cette période. Il est clair aussi qu’à partir de 2016, le réchauffement a repris. Mais on peut aussi se demander pourquoi. En 2016-2017 a eu lieu l’événement El Nino le plus puissant de ces dernière décennies, ce qui a propulsé les températures de 0.3 à 0.5 degrés vers le haut :

      Voilà pourquoi l’on peut aussi parler de « pause de 20 ans ». Parce que sans ce El Nino naturel, et dont la chaleur n’a toujours pas été dissipée (ce dernier n’a été suivi que par un La Nina très faible, puis un autre El Nino), nous serions toujours sur ce plateau de températures depuis 1998. Si en 2020 ou 2021 un La Nina puissant a lieu (par exemple similaire à celui qui a eu lieu en 1999-2000), ce sera le cas. L’article du Figaro dont vous donnez le lien est donc très malhonnête : la période 2015-2019 à laquelle celui-ci fait référence correspond à un El Nino surpuissant dont on ressent encore les conséquences aujourd’hui ! Il est évident que les températures aient augmenté très vite durant cette période. De la même façon, quand les sceptiques affirment que l’atmosphère se rafraîchit depuis 2016, il aussi évident que cela n’a rien de significatif. Par contre, si d’ici un ou deux ans l’anomalie de température redescend au niveau du plateau, la « pause depuis 1998 » deviendra d’autant plus significative. Sur le plus long terme, il s’avère qu’en effet, comme l’ont déjà dit plusieurs autres commentaires, le réchauffement est très inférieur aux modèles donnés par le GIEC. Je vous invite à prendre le temps de lire l’étude de John Christy depuis les années 1980 :

      https://www.thegwpf.org/content/uploads/2019/05/JohnChristy-Parliament.pdf

      Si l’on enlève les variations dues à certains phénomènes naturels (El Nino, La Nina, volcanisme), l’augmentation de température est de 0.095 degrés par décennie. Si celle-ci se poursuit au rythme actuel, il est possible que nous n’atteignions même pas les fameux +2 degrés par rapport à l’époque préindustrielle en 2100 ! Et tout cela en supposant bien sûr qu’il n’y a que le CO2 qui est intervenu dans ce réchauffement récent, ce qui est très probablement faux, étant donné l’activité solaire, l’Oscillation atlantique multidécennale et d’autres facteurs tels que les rayonnements cosmiques ou la couverture nuageuse qui contribuent tous à tirer les températures vers le haut ou vers le bas (et plutôt vers le haut depuis quelques décennies).

      Quant aux affirmations du Figaro « La fonte des glaces s’accélère, l’acidité des océans augmente, les canicules sont plus nombreuses et les dommages provoqués par les cyclones tropicaux atteignent des records », elles sont soit très inexactes, soit dites sans aucun contexte autre que le but de faire peur, soit simplement fausses pour certaines.

      Aimé par 1 personne

      • Pédro l’ingé, cela fait plusieurs fois que vous vous mettez à participer à un échange en donnant laconiquement un lien, charge à votre interlocuteur de s’en débrouiller (et de se justifier) ; ne pensez-vous pas qu’il serait plus sympa et constructif que vous vous astreigniez à développer vous-même votre pensée, afin qu’il y ait débat inter-personnel, et que l’on perçoive un peu comment vous construisez les choses vous-même ?

        J'aime

      • Votre argument se retourne , car si ma perception du réchauffement récent est biaisée par l’épisode el nino de 2016 , la perception que vous vous avez de la séquence 1999-2015, est faussée par les puissants la nina qui se sont manifestés au cours de cette période. https://www.esrl.noaa.gov/psd/enso/mei/ Si j’étais vous , je ne m’attendrais pas à une baisse significative des températures au cours de la décennie 2020-2030 car les climatologues estiment que les épisodes el nino seront largement dominants .

        J'aime

      • @ppm451
        Je n’ai pas les moyens intellectuels (je ne suis pas climatologue) ni le temps de synthétiser une synthèse. Il ne ressortirait que quelque chose de mauvais. Mais je trouve intéressant que les personnes qui ici ont une théorie sur le RC la confronte aux arguments « officiels ». C’est ainsi qu’on progresse.

        J'aime

    • Opinion strictement personnelle, dans ses interventions M. Courtillot a souvent deux discours, un sur les con…… du Giec, un deuxième sur sa propre théorie sur le réchauffement. Sur le premier il est brillant mais en enclenchant sur le deuxième il « dissipe » le premier.
      Reste que Benoit Rittaud semble très bien faire le job.
      Mais comme demandé plus haut où est la liste des 500 signataires?

      J'aime

  8. moi, j’attends l’avis des pointures sur cette lettre

    qu’en disent Greta, Mickey Man, le Pape, le Président,…
    tiens, paraît que le conseiller qui a l’oreille attentive et bienveillante du Président sur ces questions est P. Canfin?(entendu hier soir « dans le poste au JT)

    cette lettre est déjà dans la corbeille à papier présidentielle non?
    ils vont pas la bruler tout de même?

    et voilà que certains recommencent à lire les t° sur des thermomètres

    https://notrickszone.com/2019/09/22/continental-cooling-earliest-snow-in-20-years-in-gretas-sweden-data-suggest-autumn-arriving-earlier-in-europe/

    alors que finalement, les t° issues des modèles sont beaucoup plus sexi

    https://notalotofpeopleknowthat.wordpress.com/2019/09/20/delingpole-environment-canada-airbrushes-100-years-of-inconvenient-climate-data-out-of-history/

    enfin, moi du moment que ma petite plage à la mer du nord est toujours exactement la même qu’à l’époque où j’y kouais enfant, le reste….

    J'aime

  9. Bonne initiative. Dommage qu’elle ne soit pas plus scientifique. En effet, il est écrit : « Les modèles de circulation générale du climat sur lesquels la politique internationale est actuellement fondée sont inadaptés. »

    Or il n’existe pas de modèles de circulation générale du climat.

    Il existe des modèles de circulation générale de l’atmosphère qui permettent de déterminer des prévisions météo. Ces prévisions sont sans rapport avec l’évolution du climat.

    Michel Frenkiel

    Mob +33 662012851

    _____

    J'aime

    • Vous rigolez j’espère. Même l’UNFCCC en parle (page 34) https://unfccc.int/files/national_reports/non-annex_i_natcom/training_material/methodological_documents/application/pdf/ch4_climate-change-scenarios_fr_presentation.pdf Si l’UNFCCC parle de modèles de circulation générale, diriez-vous qu’ils se trompent (répondez svp) ?
      Bonus P28 : la super valide courbe de Mann de 98 y est reprise dans ce doc de 2013, (ils n’ont pas froid aux yeux).
      Sinon, même si oui, beaucoup de climatologues se basent sur les modèles climatiques régionaux pour établir leurs prévisions, de là à dire qu’il n’y a pas de modèles de circulation générale, c’est faux.

      J'aime

      • La remarque de Michel Frenkiel me semble pertinente. Les GCM (Global Circulation Models) ne sont par définition pas des modèles climatiques même s’ils sont utilisés dans ce cadre. Ils sont conçus pour modéliser la circulation générale et on peut supposer qu’ils sont efficaces pour ça. Leur demander des prédictions climatiques n’a pas de sens. Ces modèles sont en réalité paramétrés pour réagir à des contraintes thermiques avec des conditions imposées sans référence aux lois de la physique. La théorie quantitative de l’effet de serre développée par les Manabe, Ramanathan, etc. dicte une sensibilité climatique proche de 3°C, les GCM ne font pratiquement que disperser les résultats autour de cette valeur qui peut être obtenue par des moyens relativement rudimentaires (par exemple MODTRAN).

        Aimé par 1 personne

      • Donc, pour vous l’UNFCCC se trompe, au moins sur ce point, donc c’est très bien, cela démystifie un peu cette organisation qui s’occupe des crédits carbone.

        Si en plus on rajoute une sensibilité climatique de 3°C (qui se base sur les rétrocations positives et qui n’est que la moyenne entre 1,5° et 4°C – fourchette du GIEC), on est encore plus dans l’arbitraire (Lidzen dit <1°C du fait de l'effet Iris des nuages qui l'emporterait sur les rétroactions positives tout comme Gervais qui le rejoint sur ce point avec une SC à 0,6°C ou en citant Shneider à 0,8°C). Pourquoi les valeurs de ses grands scientifiques ne sont prises en comptes ? Gervais s'est qd même 200 publications scientifiques dans des revues à comité de lecture dont 30 dans la revue phare (Physical review), spécialiste de surcroit en spectrométrie infrarouge, incontournable dans la question de l’absorption et de l’émission de rayonnement thermique par le CO2 ?

        Aimé par 1 personne

    • Phi a dit:«dicte une sensibilité climatique proche de 3°C, les GCM ne font pratiquement que disperser les résultats autour de cette valeur qui peut être obtenue par des moyens relativement rudimentaires (par exemple MODTRAN).»
      Pour avoir fait souvent des essais avec le simulateur MODTRAN de l’université de Chicago, les variations de température équivalente du ciel vues du sol pour un doublement de la teneur en CO2 ne dépassent jamais les quelques dixième de degré : très peu (0,3°C) en atmosphère tropicale, plus (0,6°C) près des pôles.
      3°C : impossible.

      Aimé par 1 personne

      • Vous avez raison mais cette différence de température que vous obtenez avec MODTRAN ne correspond qu’à l’équilibre à la tropopause. L’équilibre doit encore être obtenu à la surface ce qui donne le réchauffement canonique de 1.2 °C pour un doublement du taux de CO2. J’ai cité MODTRAN parce qu’un tel programme effectue le calcul du flux radiatif à gradient constant qui est au coeur de la théorie quantitative.

        D’autre part pour être réaliste, il est nécessaire de travailler à humidité relative constante et on arrive ainsi à près de 3 °C de sensibilité climatique sans utiliser de GCM.

        J'aime

      • Phi a dit:«Vous avez raison mais cette différence de température que vous obtenez avec MODTRAN ne correspond qu’à l’équilibre à la tropopause. »

        Non. Les valeurs dont je parle sont celle que l’on obtient à l’altitude de 0km. 0,3°C est la différence de température de la source froide T₁ dans P=σ (T₂⁴-T₁⁴). L’augmentation de la température T₂ légèrement plus faible.

        J'aime

      • paulaubrin,

        MODTRAN procède par simple translation du profil thermique et donc le delta T est identique sur toute la colonne. C’est un calcul global du flux radiatif sortant. Ce qui m’échappe c’est pourquoi l’effet d’un doublement du taux est si faible avec ce programme, l’ajustement stratosphérique ne peut pas expliquer une telle différence avec les valeurs courantes retenues (par exemple dans Manabe et Wetherald 1967 : environ 1.2 °C à humidité absolue constante et 2.2 à 2.9 °C à humidité relative constante).

        Qu’entenez-vous par différence de température de la source froide ?

        J'aime

  10. Tout ce qui dérange le dogme est frappé d’omerta politico-écolo-médiatique, car il est impensable de mettre en cause les politiques climat-énergie et les sommes pharaoniques qui y sont associées, aux frais des ménages. Je crains donc que cette lettre ouverte ne change en rien l’idéologie du Grand Machin, de la Commission européenne et de la majorité des gouvernements et que rien ne se passera.

    J'aime

  11. Bonne initiative. Dommage qu’elle ne soit pas plus scientifique. En effet, il est écrit : « Les modèles de circulation générale du climat sur lesquels la politique internationale est actuellement fondée sont inadaptés. »

    Or il n’existe pas de modèles de circulation générale du climat.

    Il existe des modèles de circulation générale de l’atmosphère qui permettent de déterminer des prévisions météo. Ces prévisions sont sans rapport avec l’évolution du climat.

    J'aime

  12. La seule urgence concerne les mers et océans, que le monde entier utilise comme une vaste et trop commode poubelle. Il faut arrêter ce comportement désastreux. C’est le sujet à traiter au niveau international dont le Président Macron devrait se saisir et se faire le champion

    Envoyé de mon iPhone

    >

    Aimé par 1 personne

    • Oui. L’actualité porte sur le scandale des conteneurs de matières recyclables qui se baladent en Chine, qui n’en veut plus et redirige vers la Malaisie, vers l’Indonésie.
      Tous les foyers font consciencieusement le tri de leurs poubelles, et on apprend que le recyclage est une véritable mascarade lucrative et organisée.
      Urgence de regarder ailleurs ?

      Merci à Greenpeace HongKong d’avoir sélectionné ce sujet révoltant. Hong Kong est un hub des conteneurs du recyclage.

      J'aime

    • Je plussoie sur ce point, entre autres dans la mesure où les océans sont le principal « puits de carbone ».
      Je me demande si les pollutions marines, « marées noires et hydrocarbures ou même simplement produits de protection solaire, n’ont pas au fil des décennies recouverts presque uniformément toute l’étendue des océans d’une » couche » de quelque chose, aussi fine soit-elle (quelques microns ?) suffisants pour « dérégler » l’évaporation et donc perturber le climat ?
      Tant il est vrai qu’à supposer que le CO2 soit la « mère de toutes les batailles climatiques », ce dont je doute mais ceci est une autre histoire, ce sont bien les concentrations dans l’atmosphère qui importent et pas les émissions per se.

      J'aime

  13. Je pense que l’avis du secrétaire général de l’OMM ( voir M&M d’il ya qlq jours) est largement mieux informé de ce qui se passe que n’est la Greta-Messie ou, malheureusement le Pape des pauvres. Quand aux « tronqueurs « ou « choisisseurs » de données à faire mouliner dans les modèles (Mann and co et bien d’autres dont des éminents français), ils ont généralement une vision incomplète, sélective du fonctionnement de notre bonne vieille planète. Une superbe démonstration de l’efficacité la modélisation : la modélisation d’un cycle solaire 24 démentiel par Hathaway en 2008 (image mémorisée sur https://wattsupwiththat.files.wordpress.com/2008/10/ssn_predict_nasa.gif?w=512&h=384) alors qu’il s’est révélé très faible pour les terriens présomptueux que nous sommes. Les modèles se basent sur les intrants de 1er ordre: par ex l’activité solaire, dont les variations décennales sont modestes. Mais qui tient compte dans son modèle des effets secondaires indirects qui peuvent être nettement plus puissants que ceux à leur origine??? L’énergie stockée par les UV dans l’océan , la vapeur d’eau relâchée par l’océan atteignant par convection la basse stratosphère en zone intertropicale, la vapeur d’eau relâchée par les avions (« hydro »carbures) dans la basse stratosphère, là ou le fonctionnement radiatif est vraiment efficace, l’apport de protons apportés par les vents solaires (2018 et 2019) qui se combinent à l’oxygène d’un ozone instable pour donner de la vapeur d’eau……Il y a un rapport 100 entre l’augmentation de la vapeur d’eau atmosphérique et basse stratosphère par rapport aux ppm d’augmentation du CO2!!! L’eau est l’élixir de vie sur notre planète, et si le climat …. se refroidit, les précipitations vont baisser et. la faim (pas seulement en bidoche) va règner. Quant à se passer des protéines animales, il faudra penser à modifier notre génome pour nous transformer en OGM humain… !! Il faudrait penser à remettre de la matière organique dans nos sols. Si les lombrics ont faim , le terrien aussi. On devrait les rajouter à la liste des signataires.

    Aimé par 2 personnes

  14. Il y a certes les réalités physiques pour lesquelles je ne peux qu’avoir qu’une approche intuitive et non mathématicienne, c’est pourquoi mes réflexions se portent plutôt sur les mécanismes symboliques collectifs en jeu dans cette histoire de présupposé réchauffement climatique anthropogénique.
    Bien que celles centrées sur la politique m’étant tout autant pertinente.
    Lors de la guerre froide, en effet, chacun des deux camps se considérait comme détenant le mécanisme infaillible pour conduire les peuples dans l’ère édénique du paradis sur terre sous la forme d’une démocratie, la démocratie populaire à l’est, la démocratie libérale à l’ouest.
    Or, depuis la disparition de l’URSS (1991), du pacte de Varsovie et de l’adoption, par la Chine (duquel il est ardu d’arriver à pied) de l’ économie de marché (sans démocratie, vous le remarquerez), cette promesse, cette rêverie utopique se retrouvait dès lors non pas suspendue mais inversée au même rythme que l’Union-Soviétique déclinait.
    Cette nouvelle promesse étant celle d’un réchauffement cataclysmique du climat ressemblant pour beaucoup au mythe de l’enfer tel qu’il existait à certaines périodes du christianisme.
    Vous remarquerez que son apparition fut accompagné de la prise pouvoir par Mr. Gorbatchev au polit bureau et de celle de Mme. Thatcher en Grande-Bretagne ainsi que de Mr. Reagan aux USA, celle de Mr. Mitterrand en France ayant son importance, mais en une bien plus importante complexité, aussi que l’émergence de ce qui se nommera plus tard le néolibéralisme et qui, à l’époque, se nommait l’école de pensée économique de Chicago.
    Cette lettre de scientifiques signe (c’est le cas de le dire), comme d’autres événements, l’achèvement d’un cycle dont il est possible de situer les débuts vers le milieu des années 80 et qui a duré environ 40 longues années.
    La Russie n’y est que peu, voire n’y est pas du tout atteinte, ce qui est normal puisque ce pays a effectué son redressement conceptuelle depuis tout ce temps là, contrairement à ce qu’il se passe en Occident où cela ne fit que s’effondrer, ne sachant de ce qu’il en est au Japon.
    Ce « brouillard conceptuel » (ça c’est de moi) multiforme se dissipe lentement, mais il est à craindre que les immenses instabilités tant économiques que politique qui sévissent à l’international, surtout en Occident par la décrépitude de l’empire US, ne mène à un effondrement similaire que ce qui avait prévalu dans ce qui était le bloc de l’est il y a 4 décennies.
    Un événement de cette dimension ne pouvant que mener à des remises en question déchirantes d’une part non négligeable de la population, surtout de celle qui, classe-moyenne supérieur, en sa moitié au tiers ( elle évolue tout de même rapidement), se devra de remplacer une haute bourgeoisie grandement déclinante devenue purement oligarchique.
    Ce choc psychologique qu’il est possible de pronostiquer dès maintenant, ne pouvant que rendre plus difficile une réindustrialisation d’une France très malade.
    Bien que je puisse sembler sortir du sujet proposé, il ne peut qu’y avoir un lien logique en tout cela, parce que si nous observons d’un point de vue autre une affaire comme celle-ci, nous ne pouvons pas ne pas percevoir les dénouements de plausibles à probables de ce processus complexe en cours.

    Si vous connaissez Mr. Villani, dites lui que j’admire comment un mathématicien pris dans les rets des tourmentes de la politique en période de début de mutation sociale a su concevoir une solution élégante au piège dedans lequel il s’était lui-même enferré.
    Ce n’est pas l’erreur qui est grave, ce qui est grave c’est de vouloir rester dans l’erreur (ça aussi c’est de moi).

    J'aime

  15. Bonjour,

    J’ai une petite question à propos de ce passage :
    « En revanche, les mesures d’atténuation du CO2 sont, elles, aussi dévastatrices que coûteuses. Ainsi, les éoliennes tuent les oiseaux et les chauves-souris, et les plantations d’huile de palme détruisent la biodiversité des forêts tropicales. »
    Je n’ai pas suivi le lien entre les plantations pour l’huile de palme (et pas « plantations d’huile de palme ») et mesures d’atténuation du CO2. Quel est le lien ? (on a quand même pas justifié les plantations pour faire de l’huile de palme en suggérant que cela fera du captage de CO2, si ?!? )

    Merci.

    J'aime

    • Je trouve aussi ce passage un peu confus. La production d’huile de palme consomme du CO2 par photosynthèse. L’huile de palme peut être utilisée comme carburant. Le CO2 est libéré lors de la combustion. Le bilan à court terme est très différent de celui du pétrole qui, lui, a stocké du CO2 il y a très longtemps.

      J'aime

      • Peut-être pour dire que la destruction de la biodiversité peut être causée par lesreboisement ou alors pour signifier que ce n’est pas le climat qui cause la baisse de la biodiversité (puisque bcp accusent le climat).

        Ensuite, il est très difficile dans un texte comme celui-ci de prendre l’avis de tout le monde pour arriver à un texte entièrement consensuel (ils n’ont pas les moyens d’une COP). Il ne me convient pas totalement non plus.

        Mais le principal c’est d’avoir réuni les signatures de scientifiques ou professionnels de haut niveau pour s’opposer au projet porté par les alarmistes.

        J'aime

      • Avant le développement de l’agriculture et les défrichements du Néolithique, la biodiversité de la forêt tempérée était limitée que ce soit en faune et en végétation.Le pH des sols était acide. L’ouverture du milieu a modifié la faune et la flore et augmenté sa diversité. L’érosion des sols s’est développé de plus en plus ( ordre de grandeur -1m) en rajeunissant les sols (augmentation de la fertilité). Les grandes modifications agricoles sont apparues avec le collier d’épaule, la mécanisation puis la révolution verte ( engrais NPK, 1950). Si on ne laisse plus d’espace à la faune et à la flore pour se reproduire, seules subsistent les espèces ubiquistes qui n’ont pas besoin d’espace spécifique ( cf. fourmis). C’est ce qui a entrainé la disparition progressive du moineau urbain, alors que les abeilles , elles se plaisent en ville où on a posé leur ruche. On a fait un même cirque avec les espèces dites invasives, comme la sargasse dans nos mares littorales ou la caulerpe versus la posidonie, avec la tourterelle turque vis à vis de la tourterelle européenne: finalement chacun a trouvé sa place et son utilité avec le temps. Le milieu agricole industriel est monotone, qu’il soit français ou brésilien donc avec très peu d’habitats occupables sur de très grandes surfaces, sans « zones refuges » pour les « habitants potentiels » capables de les exploiter. Les pesticides viennent en rajouter une couche critique pour des populations déstabilisées ( moineaux affamés, vers de terre émigrés). Gérer la répartition de l’espace est primordiale avec l’accès aux ressources (eau et nourriture), plus que le CO2. S’il y a des moineaux dans les gares et les aéroports, il y en aura aussi dans les fermes verticales des grandes cités. laissons leur l’accès et le temps!!

        Aimé par 1 personne

    • ben non, l’huile de palme sert à faire du biocarburant( Total est sous enquête de greenpisse sur le sujet)
      biocarburant dont l’incorporation dans nos carburants est devenue obligatoire( comme le mais, la canne à sucre…
      et donc, l’obligation de recours aux biocarburants favorise les plantations cqfd
      mais aussi la canne à sucre, le mais….
      Aux USA, les réglements adoptés sous la direction éclairée de Obama(le mec qui passe 2 heures avec la petite… on se demande) ont tellement augmenté les pourcentages de bio,obligatoires, qu’ils importent du bioéthanol du Brésil, car la production nationale est incapable de fournir.
      Par contre ,les pellets vers l’Europe, ça le fait

      rigolo non?

      J'aime

      • Si on met un lien, le message reste en attente de modération ad vitam æternam et absolument personne ne le voit.
        J’ai remis un petit extrait qui tient pour le moment. Mais le fil de discussion en question n’attire pas grand monde.

        J'aime

  16. A l’attention des trolls verts de passage mais aussi de tous, on notera que le qualificatif de scientifique ne peut être dénié à Benoit Rittaud.
    En revanche il pouvait l’être à Pachauri, ancien président du GIEC, ingénieur des chemins de fer (sic) et qui dut démissionner pour harcèlement sexuel. On sait aussi qu’il écrivait (sans doute pour se désennuyer au bureau) des nouvelles érotiques dont il, était le personnage central !
    Alors , mon Ixndress adoré , renseigne toi sinon tu vas encore passer pour Rantanplan; tu sais le chien qui repère ceux qui ont une tête de CO2

    J'aime

  17. Passé le premier enthousiasme, je crains que ce ne soit pas la bonne approche, « 500 scientifiques de 13 pays », OK mais on ne fait pas le poids:

    « 15 000 scientifiques de 184 pays »: https://www.lemonde.fr/planete/article/2017/11/13/quinze-mille-scientifiques-alertent-sur-l-etat-de-la-planete_5214199_3244.html
    « plus de 15 000 scientifiques de 184 pays »: https://www.letemps.ch/sciences/jamaisvu-15-000-scientifiques-sunissent-face-degradation-planete
    Et des tas d’autres ainsi…

    500 contre 15 000, pas la peine, on n’arrivera même pas au port…
    Il ne faut pas se battre sur le nombre mais sur la qualité, il faut une sommité scientifique, genre Einstein ou plus proche Pierre-Gilles de Gennes.
    Le dernier en date, Gérard Mourou ? Une recherche rapide ne montre pas une prise de position.

    J'aime

    • Attaquer les signataires climatoréalistes prouve que vous n’avez pas lu le texte des 15000. La dégradation physique de la planète existe bien sous l’impact de l’homme, Mais le CO2 et son augmentation très modeste (50 parts par million) n’en est pas responsable, même pour le petit réchauffement. L’amalgame que vous faite est strictement imbuvable et autiste (comme la Greta) pour la plupart d’entre nous. Oui , j’ai signé les 2 documents et approuve le discours du Directeur de la Météo Mondiale. Signer l’un d’exclu pas l’autre.
      Ecologue, pas écologiste!

      J'aime

  18. On ne peut passer sous silence cette page ahurissante sur le site de metéo-france
    http://www.meteofrance.fr/actualites/75746838-changement-climatique-8-aout-2030-le-mercure-pourrait-localement-depasser-les-50-c

    Nous souhaitons tous être vivants dans 10 ans pour rappeler à ces charlots leurs prévisions
    Mais on doit plus tristement noter que c’est le con de contribuable et surtout le gilet jaune qui paie cette propagande digne des pires temps du totalitarisme
    Comme disait Goebbels, plus c’est gros plus ça passe

    J'aime

  19. le professeur Guus Berkhout travaille pour un groupe qui s appelle SHELL , je vous invite a aller lire sa bio ici
    https://en.wikipedia.org/wiki/Guus_Berkhout
    il est considéré comme climato septique , c est un professeur en acoustique et géothermie spécialisé dans la recherche des énergies fossiles ..vous avez relayer un article sur un site qui s appelle clintel ( financé en partie par les géants de des énergies faussiles )
    pour la petite info les géants des énergies ont dépensé beaucoup d’argent en 2019 pour justement
    Minimiser les causes du changement climatique https://www.liberation.fr/planete/2019/03/22/climat-les-geants-de-l-energie-ont-depense-1-milliard-de-dollars-en-lobbying-depuis-la-cop-21_1716751
    attention a la parole que nous relayons, nous sommes responsable de ça aussi
    cordialement
    christian

    J'aime

    • Les systèmes tidaux et les systèmes acoustiques (« sonores ») du système solaire sont de très grands vecteurs d’énergie. Il n’est donc pas étonnant qu’un accousticien, qui joue professionnellement avec les profils sismiques (accoustique), puisse s’intéresser à l’influence de ces vecteurs sur le climat de notre toute petite planète…. dominée par la vapeur d’eau. Jouzel est géochimiste (pas géologue) et Masson Delmotte matheuse de modèles ( pas géologue): ce ne sont pas non plus des climatologues…..
      Par contre f..tez la paix à Jouzel: il se bat avec le crabe.

      J'aime

      • 1) Guus Berkhout ne travaille pas là dessus
        2) Si vous avez quelques publis qui parlent des très grands vecteurs d’énergie que sont les systèmes acoustiques du système solaire, je suis prenneur

        J'aime

      • Surtout pas!! Ne pas donner des idées à un jeune présomptueux qui manque d’imagination scientifique ( cf votre attaque plus loin). Les données existent.

        J'aime

  20. Merci à tous les auteurs de ce texte, c’est un effort nécessaire la bataille se gagne par de petites victoires tous les jours.

    Par contre, il y a aussi des mauvaises nouvelles aujourd’hui 23/9/2019 :
    « La Russie annonce officiellement avoir adopté l’accord de Paris sur le climat »
    Si quelqu’un peut m’expliquer …

    J'aime

    • L’accord de Paris va permettre à Gazprom d’être très concurrentiel par rapport aux charbonniers , donc c’est dans l’intérêt des russes. Après il y a peut-être aussi d’autres éléments géopolitiques, mais ça cest hypothétique.
      Ceux qui se font avoir c’est les charbonniers surtout. Et la Chine et l’Allemagne brûlent énormément de charbon. Le grand gagnant, c’est le nucléaire.

      J'aime

  21. ouf, on est sauvé
    Le Président Macron met 1.5 milliards d’euros sur table qui dit mieux.
    Le Belge Michel double sa quotepart, petit joueur va
    bon, c’est votre pognon, mais de toutes façons ce sont tout de même les petits marcheurs du climat qui hériteront de la dette, on s’en fout

    dormez bonnes gens,la conscience tranquille,vous serez pauvres, (enfin pas tous hein) des gens inspirés, courageux, désintéressés, veillent à votre salut
    Tiens, j’ai vu Jouzel « dans le poste »
    ça s’arrange pas, il ressemble de plus en plus au Philipulus de Tintin, on devrait se cotise rpour lui offrir le costume
    Et que dire de la petite hystérique,il n’y avait donc aucun médecin dans la salle?

    J'aime

  22. Je vous propose une expérience de pensée qui, si je fais erreur, merci de me la présenter, aura eu le mérite de ne pas trop jouer au franc tireur, au moins en première partie.
    Vu que le gaz à effet de serre le plus puissant est la vapeur d’eau et que, depuis pas mal de décennies des thermomètres furent installées et relevées régulièrement,enfin je l’espère, dans les déserts, et que là-bas la vapeur d’eau y est le plus souvent rare.
    Si la hausse du CO² fait monter les températures en retenant la chaleur de ses petits bras musclés, alors, si j’ai bien compris le truc, il devrait y avoir, la nuit, une différence dans le temps à la hausse égale à l’augmentation du gaz carbonique suivant la différence des calculs que chacun pronostique sur le-dit gaz, non?
    Puisque la nuit venue dans les déserts il fait froid par manque d’humidité de l’air.
    Ceci d’autant plus qu’il y en a en Asie, en Afrique-du-Nord et dans les Amériques des lieux désertiques.
    Il serait ainsi possible d’en percevoir les courbes années après années.

    De toute façon, je l’ai expliqué, cette histoire de réchauffement est de la dimension d’un mythe archétypal de fin du monde suivit de son rétablissement que l’on retrouve dans toutes les religions, même les plus anciennes, surtout les plus anciennes, avec des différences entre les chasseurs-cueilleurs et les cultivateurs primitifs (Aspect du mythe) de Mircea Eliade, Folio.
    Il en est de même de l’apocalypse chrétien.
    Vous aurez beau faire et tempêter, bien que cela est nécessaire pour notre futur proche, vous ne pouvez pas écarter un symbole aussi puissant d’un revers de main, il sera tenace tant que les États-Unis-d’Amérique conserveront, même de manière illusoire, leur aspect impérial.

    Quoi qu’il en soit, j’avais prévu que les Russes allaient se récupérer le port de Sébastopol, bien que je m’étais trompé du moment, et bientôt ce sera de même de l’Ukraine, le grenier à blé de ce pays, ceci parce que j’avais lu qu’une sommité de la climatologie russe avait, quand à lui, annoncé un refroidissement climatique pour bientôt et ceci avant la guerre civile ukrainienne (ceci ne retire en rien de la responsabilité majeur des USA et de l’EU alliés aux néonazis ukrainiens ayant fomenté un coup d’état là-bas).
    Ne faisons pas erreur, la climatologie est une science jeune, hormis l’astronomie et la médecine laquelle ne l’est pas, et, de plus, il y a un large arrêt des découvertes fondamentales scientifiques, celles faites ne reposant, depuis au moins 70 ans, que sur les bases acquises jusqu’au début des années 50, ensuite il n’y a plus rien de remarquable mettant les scientifiques sur de nouvelles pistes.
    Je pense que ces deux phénomènes sont liés.
    Historiquement un réchauffement climatique fut toujours propice au développement humain quand son refroidissement génère toujours des effets néfastes sur la population, bien que pour les civilisations ce soit plus complexe que cela.
    Enfin, suivant cette dernière idée et la loi de l’emmerdement maximum, dite de Murphy, la disparition de l’empire US et l’effondrement de l’économie-monde seront accompagnés d’une diminution majeur des températures, du-moins est-ce mon intuition qui me le susurre dans le creux de l’oreille, et ça chatouille.

    J'aime

    • On serait probablement plus de 1500 signataires en France, et plus à l’étranger si l’omerta universitaire n’existait pas. C’est comme les tirs de barrages bloquant les papiers contestataires « qualifiés » souvent à tords « de climatosceptiques ». C’est pour cela que la majorité des signataires appartiennent le plus souvent à la tribu des têtes chenues toujours actives (émérites). Nombre de grosses pointures plus jeunes n’osent pas signer par peur de représailles (perte d’emploi, blocage de crédits, campagnes de dénigrement). Des climato-réalistes notoires et retraités n’ont pas osé signer par peur de représailles (tags, voires actions plus brutales).
      Les progrès de la recherche viennent de la confrontation des idées, pas des blocages ou de la censure . Le GIEC/IPCC et ses membres agissent comme la censure du Reich ou du Soviet , directement et indirectement. Et la Greta est une poupée autiste manipulée par ses parents acteurs connus, le lobby écolo suédois et d’autres. Ses interventions sont gourmandes émissions de CO2 (cf traversée de l’Atlantique en bateau + 5 billets d’avions….). Une poupée-messie divinisée pour appâter une jeunesse crédible… mais elle est incapable de répondre aux journalistes. Sa colère d’il y a deux jours est une comédie bien apprise.

      J'aime

      • @Choulette -> « Nombre de grosses pointures plus jeunes n’osent pas signer par peur de représailles (perte d’emploi, blocage de crédits, campagnes de dénigrement). »

        Je vais redire ce qui a déjà été dit plusieurs fois ici et ailleurs. Les propos que vous tenez démontrent que vous n’avez jamais mis les pieds dans un labo de recherche et que vous ne savez pas comment fonctionne la science.
        La notoriété scientifique, qu’elle soit personnelle ou au niveau des labos ou des instituts de recherche (autrement dit les crédits de recherche) est directement proportionnelle au degré de nouveauté des résultats produits. Pour un chercheur lambda, publier un résultat qui a déjà été publié 10 fois n’a pas beaucoup de valeur. Par contre, publier un résultat 1) qui n’a jamais été publié et 2) qui peut être reproduit par la communauté, alors là c’est le jackpot ! En d’autres terme, le scientifique qui démontrera de façon certaine que le RCA n’existe pas … bim … il sera le roi du monde. Les Scafetta, Svensmark, Courtillot, etc. ne s’y sont pas trompés. S’ils creusent leurs sillons d’arrache-pied c’est bien dans l’espoir de marquer la science du 21ème siècle.
        Pour résumer, les histoires de représailles, de perte d’emploi, de blocage de crédit, ne sont que des fables agitées par les climato-sceptiques.

        J'aime

      • Sorry Antisceptique,
        Merci pour la démonstration effective de mes dires. Vous appartenez clairement à cette mafia susceptible de xénophobie et de représailles , celle qui essaie d’intimider par voie téléphonique ou interpellation lors d’un congrès. Restez dans vos certitudes.

        J’ai 59 ans de labos divers. Je suis DR CNRS émérite et ai été aussi prof d’Université, mais pas une grande gueule agressive afin de masquer des lacunes scientifiques. Je connais très bien l’équipe d’André Berger, avec qui on peut discuter sereinement ( pas comme certains parisiens ou bordelais)…
        J’ai été viré de mon poste de prof en 2006. Pour avoir osé remettre en cause la « véracité des modèles » et ouvert l’esprit critique de mes étudiants. Et surtout pour avoir fait de l’ombre à un certain nombre de mes collègues. Je suis à un très haut niveau au citation index pour l’originalité de mes travaux, Prof. invité au Canada, en Suède, Pologne et Erasmus…..et travaille à haute latitude depuis 1978………

        J'aime

  23. Ping : Courrier climato-réaliste à l’ONU : les signataires pour la France | Mythes, Mancies & Mathématiques

  24. @antiseptique qui a écrit
    «  » » » » » » » »En d’autres terme, le scientifique qui démontrera de façon certaine que le RCA n’existe pas … bim … il sera le roi du monde. Les Scafetta, Svensmark, Courtillot, etc. ne s’y sont pas trompés. S’ils creusent leurs sillons d’arrache-pied c’est bien dans l’espoir de marquer la science du 21ème siècle. » » » » » » »
    Le RCA existe ; il fait plus chaud en ville qu’à la campagne ; mais je pense que vos célébrités , auxquelles vous pouvez ajouter Lindzen et Spencer ne creusent pas le sillon; c’est l’ONU , GRETA et le GIEC qui le creusent etil devient de plus en profond avec le réalisme de la population mondiale qui garde les pieds sur terre
    Cordialement
    Frederic Sommer

    J'aime

  25. Ping : Déclaration climato-réaliste : de nouvelles signatures… moins une | Mythes, Mancies & Mathématiques

  26. Ping : Succès d’une vidéo sur la Déclaration climato-réaliste | Mythes, Mancies & Mathématiques

  27. Ping : Débat sur Sud Radio ce matin | Mythes, Mancies & Mathématiques

  28. Ping : URGENT : Rassemblement climato-réaliste à Oslo | Mythes, Mancies & Mathématiques

  29. Le mot  »pesticide » a été forgé pour dénigrer les agriculteurs. Il ne signifie rien.

    Le mot correct est : produits phytosanitaires.

     » Pesticide  » signifie, étymologiquement  »qui tue la peste ». Quelle peste ?

    Peut-son seulement parler de  »poison » ?

    L’alcool est un poison. L’eau plate aussi : il suffit d’absorber plus de dix lires d’eau sans s’arrêter pour mourir à coup sûr.

    Les cancers, etc, moi je veux bien.

    Mais les famines récurrentes du passé, ça aussi ça donne des maladies incurables. Une carence continuelle absolue en protéines tue aussi sûrement que le cyanure. Une grève de la faim sincère qui se prolonge abîme irrémédiablement et à vie le système rénal. Une carence en acide ascorbique engendre le scorbut, qui tue plus souvent qu’on ne le dit. Tous les cadavres d’explorateurs retrouvés dans les banquises avaient été tués par le scorbut.

    La carence en certaines vitamines B engendre le péri-béri. Une conserve mal préparée engendre le botulisme, même s’il s’agit e produits estampillés  »bio ».

    De plus, aucune étude n’a été menée sur les poisons de la santé contenus dans les déjections des ravageurs des cultures. Un seul ver qui cause une micro-galerie dans un seul fruit au légume le rend immangeable à cause du goût écoeurant qui prend la totalité du fruit ou légume, même loin de la galerie. Essayez de consommer un poireau atteint de la teigne, il a l’air sain, on croit qu’en découpant autour la galerie causée par cette teigne, le reste sera consommable, or il n’est est rien, c’est tout le poireau qui est répugnant. Il serait intéressant d’analyser le produit qui cause ce goût épouvantable.

    Jadis, les accidents alimentaires n défrayaient pas la chronique, c’était fatal et inévitable, la population y était résignée. Par exemple l’ergot du seigle a fait un nombre incalculable de victimes alors que de nos jours, des traitements appropriés l’évitent à 100%.

    Ai lieu de culpabiliser les agriculteurs, on ferait mieux démultiplier des initiatives intelligents por apprendre à tout le mode à utiliser à bon escient les produits phytosanitaires. La profession a accueilli avec un grand intérêt l’initiative de créer un examen pour avoir le droit d’utiliser les produits phytosanitaires autorisés. C’est un excellent exemple de ce qu’il faut faire. le résultat est que les jardiniers amateurs vont se voir obligés de bien raisonner l’usage de ces produits avant de s’en servir. (certains produits comme le devis ne sont plus en vente libre, ils sont en vent uniquement aux titulaire du diplôme de propriétaire usager de produits phytosanitaires ou de simple  »opérateurs  », i.e. des salariés agricoles qui sont amenés à les utiliser, notamment dans des vergers.

    En résumer, il faut rejeter avec fermeté le mot  »pesticide » et le remplacer par le mot bien mieux adapté  » phytosanitaire ». Il ne faut pas rejeter ces produits, mais il faut savoir se, servir et être instruit des diverses catégories existantes. Il; faut savoir bien interpréter le vieux proverbe français  »l’excès en tout est un défaut ». Bannir les produits phytosanitaires au nom d’idéologies, c’est excessif, donc c’est un défaut.

    J'aime

    • C’est toute la différence entre Risque et Danger. Supprimer le danger peut sembler ce qu’il convient de faire, mais éduquer à maitriser le danger diminuera ou supprimera le risque.
      Il en va en agriculture comme en conduite automobile, en alpinisme ou ailleurs…Il faut rechercher la maîtrise plutôt que transformer le principe de précaution en principe d’inaction.

      J'aime

  30. Ping : Appel à soutien | Mythes, Mancies & Mathématiques

  31. Ping : Conférence de presse climato-réaliste au Parlement européen | Mythes, Mancies & Mathématiques

  32. Ping : Encore un article consternant sur le climato-réalisme | Mythes, Mancies & Mathématiques

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s