Nos bons médecins de la planète

par Benoît Rittaud.

Tribune parue dans Valeurs Actuelles.

Malgré l’avis des experts vous n’êtes pas convaincu que le climat se détraque ? Attendez-vous à être morigéné à l’aide d’une comparaison médicale : vous vous fiez au cardiologue et à personne d’autre pour un diagnostique du cœur, alors veuillez écouter les climatologues avec le même respect pour ce qui est de la planète.

L’argument est efficace mais vicié. La médecine est une science qui a fait ses preuves depuis le xixe siècle. Quand donc, en revanche, les modèles informatiques de circulation générale ont-ils su prévoir le climat un demi-siècle ou un siècle à l’avance comme ils prétendent pouvoir le faire pour nous culpabiliser ? Jamais. Tout simplement parce qu’il y a cinquante ans ils n’existaient pas. D’autre part, lorsqu’on compare leurs prédictions les plus anciennes avec ce qui s’est vraiment passé, ces parangons de science supposés ne se distinguent pas toujours beaucoup de l’horoscope de la semaine ou des dictons de nos grand-mères sur le temps qu’il fera à noël.

Trop jeune, la science des climats ne peut rivaliser en fiabilité avec ses vénérables sœurs que sont l’astronomie, les mathématiques ou la médecine. Pour un rapprochement légitime, il convient d’envisager cette dernière dans l’état qui était le sien avant Claude Bernard et Louis Pasteur. Nous voici donc facilement rendus à l’époque du Malade imaginaire de Molière, qui permet effectivement de donner à l’analogie sa pleine pertinence.

Le « poumon », explication ultime de chaque symptôme, est une fort belle prémonition du « climat » dont découlent toutes les misères de notre monde.

Les péroraisons de Diafoirus en latin de cuisine anticipent très bien les générateurs de jargon prétentieux en globish de nos sachants actuels. On l’observe tout spécialement durant leurs grand-messes, dont le Climate Action Summit du 23 septembre à New York (évidemment un « rendez-vous de la dernière chance pour la planète ») sera le millionième inutile et coûteux avatar.

Enfin, les redoutables saignées justement réprouvées par Molière, qui firent tant de victimes en toute certitude savante et en toute bonne foi, ont pour dignes successeurs les remèdes de cheval préconisés par le complexe climato-industriel. Ils vont de la transition énergétique à la taxe carbone, grâce auxquelles nous mourrons guéris.

Vous apprécieriez une référence médicale plus récente ? Consultez donc le docteur Knock, ce médecin qui n’a pas besoin que vous soyez malade pour vous prescrire des remèdes et vous mettre dans une situation de dépendance. La pièce visionnaire de Jules Romains ne donne hélas pas de clé pour se libérer de l’emprise d’experts qui tirent parti de nos peurs pour installer leur domination. En l’état actuel de nos connaissances, l’esprit critique demeure donc le seul traitement disponible contre l’hypocondrie climatique.

On jugera l’ordonnance trop banale. Il est parfois difficile de reconnaître que les choses sont simples, comme ce dicton anglais tout en pragmatisme qui nous dit qu’une pomme par jour éloigne le médecin. Churchill avait précisé : si on vise bien.

32 réflexions au sujet de « Nos bons médecins de la planète »

  1. Si les climatologues du GIEC sont des diafoirus que dire alors de Courtillot et Gervais , nos Bouvard et Pécuchet de la science climatique ? Entre l’un qui ne prend pas en compte la rotondité de la terre dans ses calculs et l’autre qui s’est complétement discrédité en pronostiquant un refroidissement , il n’y en a pas un pour sauver l’autre.

    J’aime

    • Courtillot : erreur rectifiée depuis longtemps, Gervais n’est pas le seul à prédire un potentiel refroidissement, sera ce avant 2030 ?
      Au pire ou au mieux, vous confirmez que la « science  » climatique est bien jeune et tout sauf « settled », comme disait ce grand climastrologue Al Gore.

      Aimé par 1 personne

      • Je me doute bien qu’il a rectifié mais c’est loin d’être la seule erreur. Il a été forcé de reconnaître que son fameux graphique censé montrer des corrélations entre géomagnétisme, irradiance solaire et températures moyennes de la Terre, était truffé d’erreurs. Pris la main dans le pot de confiture il n’a rien trouvé de mieux à faire que de rejeter toute la faute sur un collaborateur russe Vladimir Kossobokov.

        J’aime

  2. Coucou,

    J’ai découvert aujourd’hui l’existence de Mme Valérie Masson-Delmotte.
    Sacré cursus. une grosse tête. Pas une tête de Diafoirus ou de Dr knock.
    Après une recherche rapide, je ne trouve pas beaucoup de publications scientifiques (200 réf approx, avec seulement une dizaine de page par ouvrage collectif) Disons que la quantité ne fait pas la qualité !

    Pleins de récompenses, de médailles, directrice au CNRS, Chercheuse au CEA etc ..

    Vice Machin truc du GIEC 1, donc pour les scientifiques.

    Bref , une grosse tête, bien faite, bien pleine.

    et j’ai lu votre papier.

    voila voila.

    Bonne journée

    Stéphane

    J’aime

    • « Chercheuse au CEA », ça ne vous suffit pas pour voir qu’elle pourrait courrir le risque d’être juge et partie ? Pas une seule fois sans blague, même si je vous dit que le nucléaire n’émet pas de CO2 ?

      Dire qu’on a diffamé V. Courtillot pour l’avoir accusé (à tort et sans aucune preuve) d’avoir reçu un jour un financement d’une entreprise Oil & Gas.

      Car voyez-vous cher Stéphane, quand l’argent vient des rentiers du nucléaire, la science est bonne mais lorsque celui-ci vient du très méchant et affreux lobby des énergies fossiles, la science est mauvaise, voir pire que ça en fait.

      J’aime

      • Oui l’IPGP a reçu des financements de Total à propos de la séquestration géologique du carbonne. Oui Vincent Courtillot a reconnu ces financements. Et oui je crois Vincent Courtillot quand il dit que ces financements n’ont pas influencés ses recherches.
        Je pense absolument la même chose à propos de VMD et du CEA.
        J’accorde à ces deux personnes sincérité, droiture, fiabilité et honnêteté.

        Malheureusement Courtillot s’est planté (tout comme Allègre) parce qu’il a mis les pieds dans un domaine de la science qu’il ne maitrisait pas du tout.

        J’aime

      • Ah alors vous comprendrez que l’on ne fera plus jamais de cadeaux aux spécialistes du « Name and shame » que sont certains journalistes odieux du Monde qui ont discrédité ce chercheur pour cette raison.
        Néanmoins, prétendre que nos plus grands géologues français ne maitriseraient pas la question climatique, c’est ne rien connaître au fonctionnement de la géologie, qui s’est toujours développée au contact de la climatologie, qui en est une discipline essentielle, centrale.
        Les climato-alarmistes n’ont pas fini de se coltiner les scientifiques que sont les géologues, comme cela s’est passé en Italie récemment.
        Et de toutes manières, on les lâchera pas, c’est terminé. 50 ans d’alarmisme et on les entend toujours en boucle, 50 ans de prévisions démenties et on les entend dire qu’ils avaient raison à la première canicule ou au premier cyclone de catégorie 5. Cela suffit. Ils ne prévoient rien, ils sont sûrs de rien, ils n’ont qu’un effet hypo-résilient vis à vis des catastrophes naturelles, appauvrissant pour l’économie et morbides pour notre jeunesse. Ces scientifiques infondés sont une plaie.

        Aimé par 1 personne

      • J’adore votre propension à jeter le discrédit sur tous les scientifiques qui ne vont pas dans votre sens, quelques soient leurs compétences reconnues internationalement. Et ce ton moqueur est vraiment insupportable de mépris.

        J’aime

      • Peut-être que vous le percevez ainsi mais monsieur, à la différence de vous, j’assume mes propos en mon nom et vous savez, j’ai une carrière également et j’ai pas choisi ici le sens du vent.
        Simplement, je me suis battu toute ma vie pour être indépendant et je le suis (alors les scientifiques financés par le CEA ou Total, je rigole).
        A quoi cela peut il servir d’être indépendant si ce n’est pas dire ce que l’on pense être vrai.
        Quand vous parlerez en votre nom, vous pourrez peut être me donner des leçons d’indépendance.

        Aimé par 1 personne

      • Oui, nos plus grands géologues français ne maitrisent pas la question climatique, c’est justement V. Courtillot qui le dit. Il commence d’ailleurs la plupart de ses conférences en disant « je ne suis pas spécialiste du climat, moi je fais du traitement du signal ».
        Oui la climatologie s’est développée au contact de la géologie mais elle s’est émancipée depuis. Des tas d’autres disciplines participent à la connaissance climatique et la géologie ne suffit plus. La grande histoire du refroidissement des années 70 ne s’est pas construit à partir de températures puisque l’on ne disposait à l’époque ni de reconstructions, ni d’estimations globales. L’origine du mythe vient justement des géologues qui, en fonction du rythme des alternances glaciations / déglaciations avaient prédit que la fin de l’holocène était proche. Très proche même. Il a fallu que des personnes comme Berger, Hays et d’autres, reprennent et valident les travaux de Milankovitch et démontrent que les paramètres orbitaux actuels nous contraignaient à un interglaciaire long. La géologie c’était vraiment chouette mais la résolution temporelle des carottes de sédiments était insuffisante pour avoir une représentation fine des climats. Il a fallu l’outil isotopique pour identifier 10 glaciations sur le dernier Ma et 40 glaciations plus modestes entre 1 et 2.7 MA (les géologues de leur côté n’avaient identifié que 6 glaciations sur tout le quaternaire). Puis on s’est aperçu que si l’astronomie était une condition nécessaire, elle n’était pas suffisante. Etc.
        Tout ceci pour dire que je ne jette pas la pierre aux géologues. Tous les progrès dans les sciences du climat se sont fait avec des collaborations multidisciplinaires (et c’est peut-être pour ça que Courtillot s’est planté en voulant révolutionner la science à lui tout seul). Il n’y a plus de « discipline centrale » pour la climatologie.
        « 50 ans d’alarmisme » … mouai … A la télé je vous l’accorde. Pas dans les vrais papiers scientifiques.
        « 50 ans de prévisions démenties », bah, demandez aux Chinois qui prennent allégrement le passage du nord-ouest tous les étés !
        « un effet morbides pour notre jeunesse » ça c’est votre point de vue de quarantenaire passé. Vous êtes-vous posé la question de ce qu’avait envie « votre » jeunesse ? Vous êtes-vous demandé si ce que vous considérez comme des contraintes pour votre niveau de vie ne serait pas des choix circonstanciés pour « votre » jeunesse ? N’avez-vous pas remarqué que le beau modèle économique que vous défendez est incapable de garantir emploi, logement, retraite … à « votre » jeunesse ? Pensez-vous que « votre » jeunesse ne soit pas consciente de ça et qu’elle ne veuille pas passer à autre chose ?
        Ces scientifiques infondés (non mais vous rigolez là !?) sont une plaie pour vous.

        J’aime

      • Et en plus vous défendez une jeunesse qui hurle sa peur de la fin du monde. Je préfèrerais qu’elle soit heureuse de vivre voyez-vous. C’est tout le fond du problème entre vous et moi. Vous êtes des sadiques de la peur, nous sommes là pour qu’ils ne se laissent pas emprisonner par des gens comme vous et profitent de la vie.

        J’aime

      • « (alors les scientifiques financés par le CEA ou Total, je rigole). »

        Votre vision du CEA est vraiment étriquée (complotiste même), c’est dommage pour vous, vous y rencontreriez des scientifiques compétents (pensez à Étienne Klein par exemple).

        J’aime

      • Ouvrez les yeux Cédric. « Votre » jeunesse ne hurle pas sa peur de la fin du monde. Elle hurle parce qu’elle ne veut plus de « votre » monde. Elle hurle pour sortir du monde dans lequel « vous » voulez l’emprisonner. Ce sont des gens comme vous Cédric dont « votre » jeunesse voudrait se défaire.
        Vous venez marcher avec nous samedi ?

        J’aime

      • N’importe quoi.
        Quel est « mon monde » ? Vous voulez en plus me coller une étiquette politique alors que je leur dis juste de profiter de la vie.
        Les écologistes sont sans vergogne en plus d’être sadiques.

        J’aime

      • @Cédric
        Donc, allez jusqu’au bout de votre raisonnement. Les scientifiques du CEA sont compétents mais pas indépendants. Donc, si leurs modèles climatiques donnent des résultats faux ce n’est pas par manque de compétence mais parce qu’ils sont truqués pour satisfaire la parole officielle ? C’est ça ?

        J’aime

      • Vous ne le savez peut-être pas mais le CEA est actionnaire d’entreprises dans le nucléaire. C’est dans son intérêt de sortir des travaux scientifiques qui font la promotion du nucléaire, notamment au regard des questions climatiques pour dénoncer le CO2 parce que le nucléaire n’en émet pas.
        De là à dire que leurs scientifiques sont malhonnêtes, je n’irai pas jusque là mais que leurs résultats soient influencés par des dynamiques plus ou moins fortes venant de la structure CEA dans laquelle ils produisent leurs travaux, je maintiens.

        J’aime

      • « leurs résultats [sont] influencés par des dynamiques plus ou moins fortes »

        D’accord, mais concrètement ça veut dire quoi ? Comment influence-t-on le résultat d’un modèle climatique? Très concrètement ?

        Si ce n’est en le truquant ou en ne sélectionnant que les modèles ou les paramètres qui vont dans le « bon » sens ? (ce qui revient à dire qu’ils sont malhonnêtes ou du moins avec une éthique douteuse). Car, sauf erreur de ma part, vous sous entendez que si les chercheurs du CEA étaient indépendants, leurs modèles montreraient des résultats différents (moindre réchauffement et/ou non influence du CO₂ anthropique sur le RC).

        J’aime

      • Non, je crois que l’on peut être indépendant dans un domaine et se tromper quand même sur ses modèles. Par exemple sur les modèles de prévision d’Ebola lors de la dernière épidémie en Afrique de l’ouest.
        Par contre, la tendance à l’exagération, à avoir des idées préconçues ou fausses sur le rôle du CO2 dans les modèles, voir le fait de pencher dans un biais subjectif alarmiste pour se protéger en cas du pire, c’est quand même pas la direction du CEA qui va s’y opposer car cela sert ses intérêts, même purement financiers.

        J’aime

  3. Cela me rappelle une émission de Pascal Praud d’hier où un certain scientifique spécialisé en climatologie (qui prône par ailleurs la fin des libertés individuelles pour sauver le climat) prenait cet argument d’autorité en se comparant à un médecin que l’on n’écouterait pas.
    Allez, c’est ici, ça commence autour de la 4ème minute et se termine autour de la 15ème :
    https://www.cnews.fr/emission/2019-09-18/lheure-des-pros-2-du-18092019-880658 🙂

    J’aime

    • C’est exactement ce à quoi je pensais en lisant le début de l’article.
      Rioufol a tenté la contradiction, mais atteint de la même maladie qui touche quasiment tous le journalistes (se croyant trop intelligent pour aller chercher des informations pertinentes) il s’est ridiculement crashé, même si le crash était amoindri par la morgue suffisance de Bréon.
      En effet l’analogie du médecin aurait pu être à minima combattu en reliant la jeunesse de la climatologie et la jeunesse de la médecine qui pratiquait la saignée…
      Ensuite, devant l’argument d’autorité répété plusieurs fois durant l’émission, s’il avait un peu de culture sur l’histoire des sciences, il aurait pu rappeler le nombre extraordinaire de fois ou le consensus avait tout faux.
      Galilée, Pasteur, Wegener, Lissenko, et celui qui avait du s’inoculer une bactérie pour démontrer l’origine de l’ulcère de l’estomac contre le consensus………..
      Bref, des armes, il y en a, des munitions, pléthores…

      J’oubliais le plus beau : l’affirmation péremptoire du même arrogant, affirmant que TOUS les climatologues étaient d’accord (avec lui bien sûr!)…. c’est du collector a ressortir à tout bout de champ!!!!!!!

      Aimé par 2 personnes

  4. J’adore « le poumon « , c’est tout à fait ça !
    Au fait, un climatologue c’est comme un chirurgien qui serait persuadé de détenir LA vérité pour soigner les grippes, faire une ordonnance de lunettes correctrices et diriger un asile psychiatrique ‘ non ?

    J’aime

  5. « Malheureusement Courtillot s’est planté (tout comme Allègre) parce qu’il a mis les pieds dans un domaine de la science qu’il ne maitrisait pas du tout. »
    Ha bon ? y a des trucs à maîtriser en climatologie ? une théorie qui convainc ? des modèles qui prévoient ? des expériences reproductibles ?

    Aimé par 2 personnes

  6. Il fait chaud ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !
    Il fait froid ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !
    Il pleut ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !
    La sécheresse ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !
    Une tempête ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !
    Un ouragan ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !
    Les âneries récurrentes de la Commission européenne sur le climat et l’énergie ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !
    La mer qui monte ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !
    La neige ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !
    Le manque de neige, cette chose du passé ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !
    Du vent ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !
    La banquise boréale qui, selon Saint Al Gore, a disparu depuis 2016, refuse de disparaître ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !
    Manque de vent ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !
    Trop de vent ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !
    La disparition des îles du Pacifique, surtout quand elle est imaginaire ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !
    Les éoliennes qui massacrent oiseaux et chauves-souris ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !
    Notre dette souveraine qui dérape depuis 40 ans ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !
    La nullité de nos médias ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !
    La nullité de nos gouvernants ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !
    Le temps qui change ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !
    Le beau temps ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !
    Le mauvais temps ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !
    Les glaciers qui reculent ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !
    Les glaciers qui avancent, les misérables ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !
    Le corail qui meurt ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !
    Le corail qui se porte fort bien ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !
    Le racket des ménages par notre Etat prédateur ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !
    Les mensonges de nos gouvernants ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !
    L’hérésie des climato-réalistes ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !
    La propagande climat-énergie ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !
    Cette ânerie d’écriture inclusive ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !
    L’adoration de la grande prophétesse Greta qui veut sauver la planète ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !
    La science dévoyée par l’idéologie et le mensonge ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !
    La peste, la gale, la dengue, la vache folle, le paludisme, la fièvre jaune, la trypanosomiase humaine africaine, la dracunculose et le choléra ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !
    Les 80 km/h sur nos routes ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !
    Les politiques anti-voiture, avion, bateaux à moteur, anti-glyphosate, anti-liberté individuelle, anti-capitalisme, et pro-totalitarisme vert au niveau planétaire ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !
    L’inflation normative et réglementaire ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !
    L’inflation des taxes et impôts ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !
    Le redoutable virus delirium carbonum ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !
    Le refus de croire aux sages préceptes de la Sainte Eglise de l’écologisme ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !
    Le conditionnement de la jeunesse ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !
    L’élection de Trump ? Le CO2 anthropique, vous dis-je !

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s