Edgar Morin, penseur complexe de l’angoisse écologiste

Par le Lecteur Discret.

Edgar Morin, philosophe de la « pensée complexe », n’a pas fait dans la nuance dans « Le Grand entretien » du 6 septembre 2019 sur, mais oui, France Inter

Sur le parallèle entre la période actuelle et les années 1930 [séquence de 11:00 à 13:17] :

Il y a des périls mais ils ne sont pas du tout de même nature : à l’époque, c’était la prise de pouvoir par Hitler (…). Le pouvoir c’était une puissance hégémonique (…), à la différence de maintenant où ce n’est pas du tout ça : les périls sont d’un autre ordre… Il y a le péril écologique et la dégradation de notre biosphère (…), le péril économique d’une économie déréglée (…), les multiples fanatismes qui surgissent, il y a l’absence de conscience et d’une communauté de destins humaines. Bref (…), le futur qui était promis comme un progrès jusqu’à la moitié du XXe siècle… plus personne ne croit au futur… Une angoisse terrible (…). Alors le point commun aussi, c’est l’angoisse (…). Elle se trouve (…) des boucs-émissaires. C’est-à-dire qu’à l’époque où il y avait cette crise économique, où il y avait cette crise de la démocratie, où il y avait cette menace de guerre, les gens se renfermaient et il y a eu la tendance (…) à un hypernationalisme et une peur de l’étranger : on dénonçait les métèques, les immigrés, etc. Aujourd’hui, il y a beaucoup de ressemblances. Mais la conjoncture n’est pas la même : aujourd’hui le péril est au niveau de la planète, une planète en convulsion dont on ne sait pas où elle va. Et les gens ne prennent pas conscience d’une communauté de destins. Et comme ils n’ont pas conscience… On est somnambules comme à l’époque.

S’agissant des dangers du péril « populiste » et du péril « écologiste » [séquence de 13:30 à 14:23] :

Ce sont deux périls de même nature qui coïncident dans le temps (…) l’un ne pourra que favoriser l’autre. Regardez Bolsonaro (…), c’est quelqu’un qui se fout complètement de ce qui peut arriver (…) en Amazonie (…), comme Trump. Donc (…), ces nouveaux chefs qui, en général, sont très complaisants pour les pouvoirs de l’argent et du profit absolu, tendent à nier le problème écologique.

S’agissant de la persistance des idéologies [séquence de 20:03 à 22:27] :

Je considère que les idéologies n’ont pas disparu mais elles sont nouvelles. Moi, je considère que ce qu’on appelle le néolibéralisme économique est une idéologie et non pas une science (…). Et donc, nous vivons toujours dans des idéologies… Ce qu’il y a, c’est qu’elles n’ont plus ce caractère totalement religieux qu’ont eu le nazisme allemand ou le communisme universel (…). J’espère fondamentalement que le cours de l’histoire humaine pourra être modifié et pourra aller vers une autre voie que celle qu’il suit et qui, à mon avis, est désastreuse.

25 réflexions au sujet de « Edgar Morin, penseur complexe de l’angoisse écologiste »

  1. Pauvre type… Très décevant de sa part.
    Ce qui est consternant, c’est aussi le formatage que planifie la nouvelle cheffe de la Commission européenne dans sa « mission letter »: « Create a climate culture for everyone in Europe ».
    Je me questionne: Frightening this “climate culture”!
    Are there any re-education camps proposed for those who are dismayed by the current climatic panic and all nonsense and contradiction that follow?

    Aimé par 3 personnes

    • Vous devez être très riche, divitissimus (richesse toute intérieure bien-sur, je ne vous dénonce pas au fisc) pour traiter Edgar Morin de pôv type. Avez vous lu dans votre vie qq chose de lui, ou bien qq chose tout court?
      Un peu de modestie mon brave …

      J'aime

      • J’aimais bien aussi, d’où l’ampleur immense de ma déception. Désolé de vous avoir choqué.
        Oui, je lis mon cher et si je suis riche, c’est d’écouter des gens comme lui, et je le plains de tout mon coeur de rejoindre les prêcheurs de l’Apocalypse, comme Saint Jean Jouzel et le Pape.
        Sincères salutations mon brave.

        J'aime

  2. Coucou,

    On ne doit pas avoir les mêmes lunettes, car je n’ai pas l’impression d’être dans wonderland !
    La , la critique fait un peu plouf, Mr discret.

    Son entretien dans l’obs était trés intéressant, sauf quand il évoquait le climat.

    Bonne journée

    Stéphane

    J'aime

  3.  » Et donc, nous vivons toujours dans des idéologies… Ce qu’il y a, c’est qu’elles n’ont plus ce caractère totalement religieux qu’ont eu le nazisme allemand ou le communisme universel (…). »
    Diantre, le dogme du réchauffement climatique anthropique, socle de la Sainte Eglise Réchauffiste, n’aurait pas de caractère religieux ? Et la propagande omniprésente, notamment sur France Inter et tous nos médias subventionnés, qui chante les louanges du GIEC et de ses thèses, qui attribue tout et n’importe quoi à un réchauffement climatique effrayant, qui voue aux gémonies les affreux, les horribles, les épouvantables hérétiques, à savoir les climato-sceptiques et climato-réalistes, ce ne serait pas, par hasard, un petit peu de religiosité un tantinet totalitariste ? Tout comme cette adoration infantile de Sainte Greta, égérie de la religion GIECquienne, qui ne cesse de nous culpabiliser pour nos comportements de vilains consommateurs irresponsables, et de prophétiser les pires calamités si nous ne faisons pas allégeance à Sa Sainte Parole et refusons de payer nos indulgences climatiques…

    Aimé par 2 personnes

    • C’est un dogme religieux puisque les contradicteurs scientifiques sont diabolisés et les missionnaires canonisés (prix Nobel de la paix pour Al-Gore, demain peut-être Greta…).
      Le Pape est aussi un missionnaire écologique alarmiste comme quoi les laïcs purs et durs feraient mieux de se méfier car quand il s’agit de nier la science, l’église catholique peut se targuer d’avoir une très longue tradition dans ce domaine, jusqu’à maintenant ai-je envie de rajouter.

      Aimé par 1 personne

  4. J’ai entendu une partie de cette émission pendant un trajet en voiture. C’était assez affligeant. En particulier lorsqu’un auditeur a appelé pour demander à Edgar Morin quel état son secret de longévité. Au lieu de le laisser répondre, Léa Salamé a évoqué la DHEA…

    J'aime

  5. Ça serait bien que d’autres pensées viennent équilibrer cette angoisse maintenant bien installée pour n’importe quoi, pour le CO2, le néo-libéralisme, les désastres, les 3mm de plus sur les océans, son ombre… c’est devenu un leitmotiv obligé, et tous les penseurs, suivis des politiques, surfent complaisamment sur cette vague bienvenue pour leur notoriété.

    Je me félicite de vivre en 2019 en Occident, où une boîte de médicament achetée moins de 10 euros dans la pharmacie du coin peut me sauver des suites d’une infection qui risquait de mal tourner il y a seulement quelques décennies.

    Il y a des problèmes et des risques liées aux sociétés et la Terre qui nous porte ? oui bien sûr, mais on n’a jamais été autant équipés pour les surmonter.
    Les réalistes que nous voulons être pourraient équilibrer cette angoisse diffuse, chacun personnellement, en rappelant qu’elle n’est pas rationnelle, qu’elle repose sur de l’inconnu (quand ce n’est pas du mensonge), et que l’avenir se présente plutôt très bien, puisqu’on va s’en occuper raisonnablement, et que l’esprit humain en a vu d’autres.

    Il est de notre responsabilité de ne plus laisser le champ libre à ces pensées complexées, idéologiques et défaitistes, dont les pleurnicheries de ceux qui veulent nous asservir, et d’y opposer une attitude réaliste et raisonnablement optimiste.

    Aimé par 3 personnes

    • « et que l’avenir se présente plutôt très bien, puisqu’on va s’en occuper raisonnablement, et que l’esprit humain en a vu d’autres. »
      Je garde cette phrase au chaud. Elle va devenir collector quand tout va s’effondrer.

      J'aime

      • Attendez tranquillement que tout s’effondre autour de vous, vous n’aurez été ni participant de cet effondrement, ni actif pour l’empêcher, ne serait-ce qu’en paroles. En fait vous n’aurez rien fait, quoi ; comme une grande majorité. Pas besoin de garder votre réponse au chaud, puisque c’est justement le maintien de cette attitude sur la durée qui inhibe tout le monde.

        J'aime

    • Mais c’est la responsabilité des journalistes de présenter l’info. Les climato réalistes ne sont pas journalistes.
      Juste dynamitons le Giec façon puzzle ? Pour remettre la science sur les rails.
      Morin prononce le mot SCIENCE une seule fois et je trouve ce passage intéressant car il n’a pas compris que la science du climat s’est fourvoyée en religion Bobo New Age.

      J'aime

  6. Cela fait un moment que certains « grands intellectuels » de ce siècle ont baissé dans mon estime dès qu’ils abordent la question écologique. Edgar morin rejoint ici Noam Chmosky (et bien d’autres hélas) dans cette dérive autour du « on va tous mourrir », « notre planète brule » qui ne peut déboucher que sur une conclusion sous forme d’impensé.
    D’autres grands intellectuels, à gauche et à droite, ne se laissent notamment pas prendre à ce piège, et évitent, avec une certaine modestie, la question écologique qu’ils ne maitrisent pas pour simplement rappeler les bienfaits du productivisme pour l’humanité (rappelons quand même que même les communistes à l’époque étaient productivistes et souhaitaient améliorer les conditions matérielles de la population) tout comme ils montrent que l’augmentation de la population mondiale a donné bien plus de cerveaux brillants, aptes à nous faire progresser, que si elle avait stagné.

    Aimé par 1 personne

    • Là est la clé de la compréhension : « ils » ont échoués avec le productivisme. Au lieu de remettre en cause le diagnostic, ils essaient un autre « traitement » : la décroissance.
      Le tout enrobé de pseudo-science et de moraline à 2 balles.
      Les gens gobent pour l’instant.
      Quand l’addition va arriver, ça va tanguer sec.

      J'aime

      • Genre le pays le plus taxé au monde et qui veut être en plus le nouveau champion mondial du climat et qui fait grimper sa taxe carbone au plafond jusqu’à se retrouver avec un mouvement pré-révolutionnaire spontanné, que les organes d’état et assos qu’il finance ont du mal à canaliser ? Oui, ça a tangué fort mais à mon avis, s’ils persévèrent, ils ont encore rien vu.

        Aimé par 1 personne

  7. Un intellectuel peut avoir un jugement faux. Mais Edgar Morin globalement raisonne bien, explore et a exploré des voies nouvelles et intéressantes, et il ne faut pas tout jeter parce qu’on est pas d’accord avec certains développements.
    Ce qui surprend, c’est que Morin était plutôt un intellectuel optimiste, jusqu’à présent… L’âge peut jouer, bien entendu : il a 98 ans, et on ne doit pas percevoir les choses de la même manière à ce grand âge…
    Soyons donc bienveillants.

    J'aime

  8. En son temps, j’avais aimé son livre « introduction à la pensée complexe », j’avais 25 ans! Je l’ai relu il y a 2 mois: c’est un tissus de banalités simplistes, de portes ouvertes savamment enfoncées. A la lumière de cette relecture, je comprend sa position mais c’est celle d’un pauvre homme.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s