Vous avez dit lobby ?

par Philippe Catier.

Lorsque l’on en vient à contredire un tenant de la thèse officielle du réchauffement climatique par le biais du CO2 d’origine humaine, l’argument du soutien des climato sceptiques par les lobbies, en particulier du pétrole, arrive très rapidement.

C’est une idée très ancrée dans le public que les intérêts de ces compagnies soient défendus par des agents influents auprès des décideurs politiques au mépris des données de la science et de l’intérêt général. Au mépris de la science, car il n’y aurait plus aucun scientifique à contester le dogme du dioxyde de carbone polluant, et le fait que les mesures préconisées par les différentes COP ne soient pas suivies d’effet, tend à prouver l’existence de ces forces occultes.

Mais c’est l’hôpital qui se moque de la charité !

On se prend à rêver que ces allégations soient justes et que ces subsides puissent donner un peu de facilité d’action à ces contestataires, mais c’est exactement l’inverse dont il s’agit. Il existe certainement des  individus ou associations sans visibilité médiatique de par le monde qui essayent d’exprimer quelques critiques à l’égard de la doxa « réchauffiste » mais il existe surtout un lobby écologiste puissant qui n’est en fait qu’une machine anti progrès technique et qui, elle, est parfaitement alimenté par un réseau et des financements considérables.

En voici la composition :

En France ce lobby a accés aux plus hautes instances puisque le présidentde la république lui-même a prêté allégence, vraisemblablement pour des raisons électorales, aux thèses en vogue chez les écologistes concernant la responsablité du gaz carbonique d’origine humaine dans ce qu’il est convenu d’appeler le « dérèglement » climatique.

Ces influenceurs disposent d’un ministère dédié avec tous les moyens financiers que lui donne le contribuable, opposant ou non. On sait le poids qu’a pu avoir auprès du public un promoteur de la lutte anti carbone comme Nicolas Hulot, retenu années après années comme la personnalité préférée des Français. Ses prestations télévisées dans les sites naturels les plus prestigieux lui ont assuré une cote écologique sans pareil.

L’assemblée nationale est également partie prenante puisqu’elle soutient les propositions destinées à diminuer les émissions de gaz carbonique par diverses lois coercitives depuis le « Grenelle de l’environnement » jusqu’à la loi de transition énergétique.

Quel mouvement pourrait rêver de meilleurs soutiens ?

Mais ce n’est pas tout.

L’éducation nationale n’est pas en reste puisqu’elle assure la diffusion de la culpabilité de l’homme dans le « dérèglement » du climat. Elle se charge d’une mission moralisatrice aux antipodes de son rôle initial censé devoir dispenser l’instruction plus que l’idéologie. Nous voilà revenus au temps des catéchismes qu’ils soient politiques ou religieux .

Les médias sont quasiment tous acquis à la cause. Le licenciement de Philippe Verdier a certainement calmé les ambitions contestataires des journalistes qui suivent désormais la ligne éditoriale imposée par le pouvoir. Il n’y a pas lieu d’épiloguer…

L’ONU participe à cette pression écologique par l’intermédiaire de son pseudopode, le GIEC et, pour la France de Jean Jouzel, invité VIP de toutes les chaines. C’est quand même un gros morceau

Et que dire des ONG environnementales, qui sont toutes invitées aux différentes grand-messes organisées chaque années pour remettre au gout du jour les objectifs jamais atteints des COP précédentes. C’est la fête au gaz carbonique qui fait des bulles dans le champagne.

Les climato-réalistes ont-ils été invités ?

Faut il parler des gens sérieux, je veux parler des scientifiques, qui suivent également le courant dominant pour ne pas perdre les subventions destinées à faire tourner leur laboratoire. 

Tout cela fait beaucoup de monde. Et qu’y a-t-il en face ? Certainement pas de quoi confirmer l’accusation d’immoralité politique exhibée à l’encontre des sceptiques qui profiteraient des subsides pétrolières alors que ces mêmes compagnies investissent aussi dans la transition énergétique, voyant là une manne à ne pas laisser passer. Les 89000 milliards que la banque mondiale juge nécessaires pour cette transition ne seront pas perdus pour tout le monde. Mais ils seront tirés sur le compte des « idiots utiles » terrorisés par les prédicateurs de la fin du monde.

8 réflexions au sujet de « Vous avez dit lobby ? »

  1. Voilà la solution trouvée aux problèmes de la biodiversité que se pose l’IPBES, le GIEC de la biodiversité réuni il y a peu à Paris
    Climat : « À 1,5 degré de plus, la moitié de l’humanité va mourir », alerte Fred Vargas
    Dans son nouveau livre intitulé « L’humanité en péril, virons de bord » (Flammarion), Fred Vargas s’attaque aux crimes contre la planète.
    https://www.msn.com/fr-ca/actualites/monde/climat-%C3%A0-15-degr%C3%A9-de-plus-la-moiti%C3%A9-de-lhumanit%C3%A9-va-mourir-alerte-fred-vargas/ar-AABc4JD?li=AAaAA0O

    J'aime

  2. «  » » » » » » »L’éducation nationale n’est pas en reste puisqu’elle assure la diffusion de la culpabilité de l’homme dans le « dérèglement » du climat. Elle se charge d’une mission moralisatrice aux antipodes de son rôle initial censé devoir dispenser l’instruction plus que l’idéologie. Nous voilà revenus au temps des catéchismes qu’ils soient politiques ou religieux . » » » » » » » »

    •Le Lycée du Grésivaudan en partenariat avec la région Rhône-Alpes et l’Ademe pour un projet de centrale solaire.
    Heureusement que le scolaire est là pour la promotion du solaire
    http://eduscol.education.fr/cid78075/labellisation-e3d.html

    J'aime

  3. L’Union Européenne a mis en place un registre des lobbystes. Pour rencontrer les décideurs de l’UE il faut y être inscrit. Certaines données sont ouvertes et le site lobbyfacts.eu publie des statistiques. A titre d’exemple:

    – Le plus gros lobbyiste du secteur pétrolier est Shel, avec 17 personnes (11,25 équivalents temps plein).
    – Le plus gros lobbyiste des ONG environnementables est European Environmental Bureau (EEB) avec 23 personnes (20 ETP).

    J'aime

    • Et les deux vont rammasser le pactole fiscal du carbone et de la transition énergétique (avec aucun effet sur le climat mais seulement dans les poches des citoyens européens), c’est pas merveilleux ?

      J'aime

  4. Eh oui, pour l’Industrie pétrolière et des fossiles, la transition énergétique est une manne supplémentaire car, contrairement à une grande idée reçue, la transition énergétique n’est pas le passage d’une énergie à une autre mais l’ajout d’une autre énergie aux précédentes.

    Ainsi Total est maintenant un des principaux acteurs de la transition énergétique et ses revenus issus du pétrole ne sont pas prêts de fondre (à cause d’une baisse de la demande) mais ceux liés à la transition vont s’y ajouter assurément.

    Engie, qui fait tourner plein de centrales à charbon dans le monde de manière très lucrative, voir profondément malhonnête comme en Australie (1Mds d’évasion fiscale+répercution intégrale de leur taxe carbone sur la facture énergétique du consommateur malgré 500millions de subventions).

    Mais elles aiment bien se repeindre en verts dès qu’elles installent des éoliennes ou une pompe à chaleur dont nous avons largement payé le montant avec nos subventions et la propagande des écolos, véritables idiots utiles du système puisque ce sont ceux qui poussent le plus à la fiscalité écologique qui leur remplit les pôches.

    Une honte de subventions avec les actions de tous les groupes pétroliers qui ne cessent de grimper en bourse grâce à toutes les transition énergétiques dont ils tirent partis (ils font deux fois plus de bénéfices en 2019 qu’en 1999). Honteuses subventions récupérées par ces groupes là surtout pour nos politiques et journalistes qui ne s’attaquent pas à problème sous prétexte de fin du monde mais surtout parce que la lâcheté semble être devenue une grande vertue !

    J'aime

  5. C’est pourtant facile :
    quand il fait « trop » froid, c’est la météo, quand il fait « trop » chaud, c’est le climat.
    Idem pour les lobbys :
    quand ils osent se poser des (remises en) questions ou ne pas être dans le dogme, ce sont des méchants lobbys, pourri-vendus,
    quand ils sont là « pour sauver la Planète », ce sont des « Think Tank » de bienfaisance à écouter en exclusivité

    J'aime

  6. Ping : Le vent du capital | Mythes, Mancies & Mathématiques

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s