La peur exponentielle de Jean-Luc Mélenchon

par Benoît Rittaud.

Dans une vidéo récente, Jean-Luc Mélenchon a manifesté des symptômes aigus de peur exponentielle. Il n’a pas prononcé ce dernier mot, mais la rhétorique qu’il a employé ne laisse aucun doute sur le fait que tel est bien l’objet de sa phobie.

Les symptômes apparaissent dès le début de la vidéo, dont on trouvera ci-dessous la transcription des éléments les plus significatifs ainsi qu’une brève analyse clinique de ce qui est à tout point de vue un cas d’école de poluplasiasmophobie.

L’essentiel commence à 2’05 :

Il faut quand même dire que les signaux qui se voient sont vraiment très inquiétants. Vous avez vu cette histoire d’un glacier qui est en train de se décrocher du pôle et dont la fonte peut provoquer une montée du niveau des mers de trois mètres.

Je me rappelle que les premières fois où on avait commencé à parler de ça, de la montée du niveau de la mer — je faisais ça dans L’Ère du peuple —, moi on me riait au nez en me disant : bon, mais tu vois, ça monte d’un millimètre tous les je ne sais pas combien, bon d’accord c’est vrai ça s’accélère… Mais en fait, depuis le début, toute une série de gens qui analysent la catastrophe qui s’annonce disent : ce ne sera pas progressif. (…) Ne croyez pas que ça va se passer tout doucement ou de manière, comme on dit, linéaire, c’est-à-dire en suivant une pente comme ça, non : ce sont des phénomènes qui ont un caractère « catastrophique », c’est-à-dire que ça progresse comme ça, puis tout d’un coup ça fait un bond (…) C’est exactement ce qui est en train de se passer (…) la catastrophe est imminente, parce que ces immenses glaciers sont en train de se détacher des pôles et le résultat est connu d’avance. C’est pas la peine de faire des simagrées, on se demande… on se pose des questions… : non, l’affaire est entendue : si on continue comme ça, voilà ce que ça va donner.

Je précise que les guillemets à « catastrophique » sont bien de lui, au sens où il fait un signe des doigts pour les signifier. Dans son contexte, le terme, que Jean-Luc Mélenchon oppose à l’idée de phénomène linéaire, me semble tout à fait correspondre au concept d’exponentielle. Peut-être le leader de la France Insoumise ne connaît-il pas le mot, ou bien a-t-il peur d’effrayer son public avec un terme savant, toujours est-il que l’idée qui ressort clairement de son discours est bien celle-là.

Parce qu’il se place dans le registre de l’émotion et non dans celui de l’argumentation (en particulier il n’explicite nullement l’existence d’un quelconque lien entre la fonte qu’il évoque et les émissions de gaz à effet de serre), ce qu’il met en scène est plus précisément une exponentielle symbolique. Comme je tâche de l’expliquer dans mon livre sur le sujet, il s’agit d’un récit qui se déroule en trois phases : la première est celle d’un phénomène souterrain, invisible à l’œil nu et dont la compréhension est réservée aux plus clairvoyants — dont Jean-Luc Mélenchon. La seconde voit la montée des périls : il est encore temps d’agir mais très bientôt il sera trop tard. C’est toujours dans cette phase que nous sommes, juste avant le point de bascule final, le tipping point au-delà duquel la catastrophe est inévitable.

J’avoue avoir été un peu déçu que le mot d’exponentielle n’ait pas été prononcé dans la vidéo. Pour le trouver, peut-être faudrait-il en explorer d’autres du même auteur, car il dit à un moment que ce sont des choses dont il a déjà parlé. Avec un peu de chance…

Pour ceux qui en douteraient, Jean-Luc Mélenchon trouve très bien les manifestations de lycéens contre le dérèglement climatique. (Voir au début de la vidéo.) Lui qui n’aime rien tant que se présenter comme un « intellectuel » ne précise pas comment il concilie son amour de la connaissance avec l’encouragement qu’il adresse aux élèves de sécher les cours. Peut-être s’imagine-t-il qu’avec sa vidéo les élèves en sauront de toute façon assez sur les propriétés de la fonction exponentielle.

19 réflexions au sujet de « La peur exponentielle de Jean-Luc Mélenchon »

  1. Selon lui : « La catastrophe est imminente » et se caractérisera par « une montée des mers de 3 m » et « des vagues de 40m » parce que « on ne respecte pas les accords de Paris ». Ce sera « l’effondrement de notre civilisation ».
    Bien entendu, dans son discours, aucune place à l’incertitude, à la nuance, aux probabilités de tous les scénarii envisageables. La situation est pour lui limpide et on est devant un choix binaire et simplissime :
    – le cataclysme mondial si on ne suit pas les accords de Paris
    – un futur clément si on les applique.
    Wow !
    Et on avale ce type de chantage primaire à la fin du monde à coups de grandes pelletés bien dégueues chez LFI.

    J'aime

  2. Ping : La peur exponentielle de Jean-Luc Mélenchon | France Politique

  3. Après avoir câliné les indigénistes, Mélenchon veut absorber les gaïatollahs. Les petits ruisseaux font…
    Tout ce beau monde vomit le mode de vie dont il profite abondamment.
    Le monde nouveau — et l’homme nouveau itou — est à venir puisque l’ancien DOIT disparaitre.
    Ou comment l’idéologie triomphe du réel et la pensée magique de la science.

    J'aime

  4. C’est curieux comme la courbe que tu présentes ressemble à celle que Mickael Mann a présenté dans les années 80 pour annoncer l’incendie climatique et qui a mis les amateurs des délices de la peur et du grand frisson sur les dents. La peur exponentielle était déjà dans la courbe.
    On voit bien dans la politique de transition énergétique que c’est elle qui crée le danger (économique)

    Aimé par 1 personne

  5. Mr Rittaud, je vous laisserai l’intitulé de mon compte en banque, afin que vous me laissiez les droits d’auteur auxquels je devrais bénéficier pour m’avoir piqué la vidéo de Mr Mélenchon.
    Je l’avais diffusé sur le site, dans votre article :  » Changement climatique : ce que je sais ».
    Rassurez-vous, Mr Mélenchon aura sa part (C’est une affaire entre lui et moi !)
    Excellent votre interprétation de sa vidéo !
    Climatiquement vôtre. JEAN

    J'aime

  6. une réédition du livre la peur exponentielle est-elle prévu? Il n’est plus disponible et la spéculation commence, j’ai trouvé une proposition d’occasion à 125€

    J'aime

      • Si l’éditeur vous dit qu’il s’en ait vendu à ce prix-là, n’oubliez pas mes droits d’auteur !
        Votre livre sur la peur exponentiel, je l’aurais bien acheté à 125 euros, voire plus, mais je l’ai déjà. Pas de chance !
        Climatiquement vôtre. JEAN

        J'aime

  7. MM&M franchit à l’instant les 3000 vues dans la journée, ce qui est d’ores et déjà le nouveau record absolu (alors qu’il n’est encore que 18h). J’avoue que je ne me l’explique pas très bien. C’est le présent article qui cartonne alors qu’il est paru hier, et quand je clique sur les deux principaux référents du jour je me prends un 404 dans la face. En plus le nombre de commentaires n’est pas spécialement élevé aujourd’hui. Un bot de LFI ? 😉

    J'aime

    • J’ai été surpris de voir une annonce de cet article dans Google Actualités sur mon smartphone (sous le moteur de recherche, il me propose des articles en lien avec le climat, un de mes centres d’intérêt). C’est la première fois qu’un article M,M&M m’est proposé, d’habitude c’est tous les articles cataclysmiques de la presse traditionnelle. Donc, tant mieux si on gagne de la visibilité.

      J'aime

      • Oui, c’est cela, selon les stats du blog, les deux liens qui ont fait du trafic :
        – WordPress app d’Android (probablement l’app de gestion de WordPress sur Android qui a fait un lien vers ton blog)
        – Api de suggestion Google (actualités)

        J'aime

  8. Rapport à la description de M. Mélenchon, je vois plutôt qu’une exponentielle, une… catastrophe « pli » au sens de René Thom.
    http://virole.pagesperso-orange.fr/cata.htm
    Pardon d’être un peu abscons mais il me semble que ça correspond davantage à un « tipping point ».
    Passée une certaine valeur, le système fait un « saut discontinu » et prend une autre valeur beaucoup plus élevée pour « se sentir » plus stable dans son nouvel état.
    Notez que lorsqu’on tente de « revenir en arrière » on ne peut pas immédiatement, on reste « coincé » dans la nouvelle zone stable.
    Mais ça me surprendrait que M. Mélenchon ait pensé à la théorie des catastrophes en donnant son avis, ça ressemble davantage à la théorie de la « poêle à frire » d’un ancien premier ministre…
    Chacun son mythe climatique, dans une optique de pratique gaïa-compatible de science festive, syndicale et citoyenne.

    J'aime

  9. « Le bombardement est constant, il faut sauver la terre de son climat ou l’inverse, personne n’en sait trop rien. En tous les cas, des chancelleries aux cours d’écoles, la causa climatica franchit des sommets que rarement une idéologie aura atteinte dans l’histoire, tous totalitarismes ou religions confondus. […]
    On nous a fichu la trouille, grave ! »
    Lire l’article de Michel de Rougement sur son blog :
    https://blog.mr-int.ch/?p=5170

    Aimé par 1 personne

  10. Rassurons nous des « jeunes » (?) (LFI ?) ont trouvé la solution en décrochant un portrait de Macron pour répondre à (la non réponse) l’urgence climatique.
    A force d’urgence vous allez voir que LA catastrophe va arriver… un jour (voir avec les Témoins de Jéhovah, ils sont très forts pour les dates « définitives » sans cesse repoussées)

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s