Caprices de chercheurs

Des « scientifiques et universitaires » — mes collègues, donc — lancent un énième appel à sauver la planète du vilain climat qui menace. Particulièrement mal écrit, leur texte prouve une fois de plus, si besoin était, qu’études supérieures et carrières académiques ne garantissent en rien la qualité de la pensée.

Ce n’est pas une nouveauté : les inquiets du climat ne reculent ni devant les propos antidémocratiques (tel François-Marie Bréon dans Libération), ni devant le ridicule. Leur grande spécialité : les « appels » en tout genre, dont la liste occuperait un gros volume.

L’appel du jour émane donc de scientifiques et universitaires qui, fidèles à une tradition établie, se contentent de se lamenter et de désigner quelques méchants à la fois faciles (les « actuels détenteurs du pouvoir économique, ceux pour qui seul compte de vendre plus ») et suffisamment abstraits pour esquiver la question de savoir qui exactement ces méchants sont supposés être — ici, qu’on se le dise, il s’agit de l’indémodable « néolibéralisme débridé ».

Aussi mal ficelé que les autres du même genre, cet appel donne la pire image possible des chercheurs, en les présentant comme des geignards agités, des gosses capricieux qui n’ont pas ce qu’ils veulent et qu’une fureur puérile pousse à casser leurs propres jouets.

Mes collègues se proposent donc de faire la « grève » (« climatique » comme il se doit) pendant une journée. On suppose qu’il s’agira pour eux de ne pas faire de science ce jour-là. On peut parier sans grand risque que la science s’en remettra, en revanche on apprécie beaucoup moins que des chercheurs utilisent l’aura que leur confère leur position académique pour encourager lycéens et étudiants à faire eux aussi la « grève » pour un pareil motif.

Chers collègues, avant de sauver la planète un lycéen ou un étudiant a pour vocation d’apprendre. C’est de cette manière qu’il se forgera un avis éclairé sur le monde et pourra prétendre le changer pour le meilleur. Certes, apprendre est difficile, exigeant. Apprendre est moins rigolo que se balader dans la rue en criant des slogans simplistes. Or précisément ce sont les professeurs que vous êtes qui, par la qualité de leur enseignement, devez permettre aux lycéens et aux étudiants de prendre conscience de l’importance d’apprendre. Seuls des professeurs ayant renié leur vocation au profit de l’exercice d’un magistère moral parfaitement illégitime peuvent oser inciter des jeunes à se détourner du travail scolaire et universitaire en les appelant à les suivre dans leur militantisme, quel qu’il soit.

Les enseignants signataires de cet appel expriment donc qu’ils ne croient plus à la valeur de l’enseignement. Ils trahissent leur mission, tout comme les chercheurs signataires, qui ne devraient pas ignorer que leur rôle n’est pas de « sensibiliser les décideurs » mais de faire progresser les connaissances.

Chers collègues, je parie que signer cet appel n’a pas suscité chez vous trop d’angoisse pour votre situation personnelle. Vois savez pertinemment que nul dans votre milieu ne vous causera d’ennuis. En plus, votre cause est irréprochable, pensez donc : il s’agit de sauver la planète ! Dans ces conditions, pourquoi se gêner ? C’est donc en toute bonne conscience que vous, en majorité des fonctionnaires de l’État, pouvez « comprendre » (au sens d’approuver) un « mouvement de désobéissance civile ». Vous auriez tort de vous priver d’être braves en paroles : il est si doux d’afficher du courage quand on ne risque rien !

« Nous entendons déjà ceux qui crieront au scandale de la politisation du savoir. Quelle hypocrisie et quel cynisme ! », vous indignez-vous par avance en héroïques révolutionnaires du clavier. Permettez-moi de vous rassurer sur ce point : chacun doit convenir que vous ne politisez pas le savoir. En effet, si la politique est bel et bien présente au travers de votre volonté d’exercer du pouvoir, le savoir, lui, n’apparaît nulle part dans votre appel. Seule y figure sa négation.

29 réflexions au sujet de « Caprices de chercheurs »

  1. Ah qu’il est bon de lire à nouveau des propos éclairés .Retrouverons nous le temps des Lumières après l’obscurantisme ? A voir ces «sachants » mener les enfants au son de la flûte climatique en troupeau moutonnier, nous vivons encore un mauvais conte.

    Aimé par 1 personne

  2. Pour sauver la planète :
    « Tant que l’humain continuera inconsciemment à reproduire des schéma millénaires, que ce soit auprès des animaux, que ce soit autour de soi; et qu’il va se mettre à pointer du doigt un bouc-émissaire au niveau du gouvernement en pensant que c’est la cause de tous les problèmes, sans prendre du recul par rapport à tout ce qui se passe autour de lui, de ce qu’il est en train de faire aux animaux, par exemple, et aux autres, le schéma va continuer.
    C’est une question d’état d’esprit, vraiment une question de prise de conscience. Et aujourd’hui au-delà de toutes les erreurs qui ont pu être faites par le passé, ce qui reste de plus important et en priorité, c’est d’en avoir conscience et de ne pas avoir cette culpabilité ou on va se retrouver écrasé de regrets. Tout le monde a fait des erreurs, tout le monde, directement ou indirectement est coupable. Personne n’est accusé, mais l’important est de prendre conscience de ce qui se passe, de ce que l’on vit. »
    .https://www.youtube.com/watch?v=p7Cm84q9wWw

    J'aime

  3. Pour sauver la planète :
    «  Vous habitez suer cette planète dans le but d’apprendre à rester positif, même dans un monde aussi négatif. Le sens même de la vie est le développement de la conscience, le développement du cœur, de l’esprit, de la personnalité à un niveau plus noble et de rester spirituel même en étant entouré d’énergie négative.»
    « Les pensées négatives depuis des millions d’années oblige le terre à s’en débarrasser. C’est la raison pour laquelle vous avez un temps instable des tremblements de terre , des inondations et des éruptions volcaniques. La terre ne souffre pas seulement de la pollution atmosphérique mais également de la pollution spirituelle. Les pensées sont de l’énergie et cette énergie a une influence sur l’univers, car tout dans l’univers est interconnecté. C’est de la science de haut niveau. »

    http://cristalain.over-blog.fr/2019/02/ufo/ovni-message-aux-hommes-d-un-extraterrestre-des-pleiades-02/2019.html

    J'aime

      • Les révélations de la cosmonaute Marina Popovitch.
        « le chaos émotionnel humain perturbe énormément la Terre, qui réagit de plus en plus violemment à cette saturation. Ce qui doit être porté à la connaissance des populations et doit absolument déclencher un changement radical de tous nos comportements.
        Il est à noter que bien des révélations sont faites depuis quelques années par des personnalités issues du monde militaire, notamment des astronautes et des haut gradés russes et américains … la médiatisation grand public reste faible, voire même nulle dans certains pays comme la France. »
        http://www.urantia-gaia.info/2011/07/08/les-revelations-de-la-cosmonaute-marina-popovitch/

        J'aime

      • « Monsieur Lallane, vos messages se révèlent un peu abscons, permettez moi de vous le dire…! »
        Oh! mais c’est à peine plus absurde que les discours débités tous les jours sur les pesticides, les OGM, ou le « dérèglement climatique » qui, selon leurs zélotes, doivent aussi conduire à un changement radical des comportements individuels, imposé par la force s’il le faut.

        J'aime

  4. Les « chercheurs », et tout particulièrement ceux financés sur fonds publics, sont aujourd’hui devenus une catégorie pléthorique (la comparaison avec les époques ayant connu les avances les plus majeures de la science est édifiante) dont les résultats ne sont pas à la hauteur des moyens que la société leur donne. Leur hantise est donc que la société finisse par s’interroger sur leur activité et ils cherchent donc désespérément à faire parler d’eux en essayant de se raccrocher aux lubies du moment. C’est exactement le même mécanisme que les pipoles qui signent n’importe quelle pétition et parlent de n’importe quoi y compris en dehors de leur domaine naturel.

    Aimé par 2 personnes

  5. Je trouve le texte de l’appel particulièrement grandiloquent et fortement teinté de revendications que ne renieraient pas la France Insoumise.

    L’instrumentalisation des jeunes en général et de Greta Thunberg en particulier me révolte. Que ces ados pensent que leur avenir est compromis au point que leurs études soient inutiles c’est consternant.

    Aimé par 1 personne

    • Mlle Thunberg a été reçue au palais de l’Elysée. Peut-être est-ce une occasion de solliciter une entrevue pour exposer les motifs rationnels qui rendent caduque les craintes nées des émotions mal contrôlées de cette demoiselle. M. premier ministre pourrait aussi être contacté.

      J'aime

  6. Bonjour,
    Je viens de mettre en ligne une histoire oubliée, celle du refroidissement climatique et de ses effets sur la Méditerranée et la Péninsule Arabique. Du temps des romains, nous étions dans un optimum climatique… Ce fut la période où le désert était verdoyant…
    Cette histoire montre que le CO2 n’est pas forcément le responsable… et qu’une augmentation de 2° n’est pas synonyme de catastrophe… Une histoire à méditer pour comprendre le futur :
    https://nantt44.wordpress.com/2019/02/19/chapter-viii-betius-charmutha-arabia-felix-and-the-climatic-change/
    Cordialement.

    Aimé par 1 personne

  7. « Nous pouvons créer la paix dans notre pays
    Avant le 11 septembre, cependant, les scientifiques du laboratoire Princeton Engineering Anomalies Research (PEAR) étaient déjà conscients de la connexion de la conscience humaine avec le champ magnétique terrestre.
    De PEAR, le projet Global Consciousness Project (GCP) a été créé en 1998 pour détecter expressément les interactions de la «conscience globale» avec des systèmes physiques.
    http://opinion.inquirer.net/105625/can-create-peace-land

    J'aime

  8. « Les pensées négatives depuis des millions d’années oblige le terre à s’en débarrasser. C’est la raison pour laquelle vous avez un temps instable des tremblements de terre , des inondations et des éruptions volcaniques. La terre ne souffre pas seulement de la pollution atmosphérique mais également de la pollution spirituelle. Les pensées sont de l’énergie et cette énergie a une influence sur l’univers, car tout dans l’univers est interconnecté. C’est de la science de haut niveau. »
    http://cristalain.over-blog.fr/2019/02/ufo/ovni-message-aux-hommes-d-un-extraterrestre-des-pleiades-02/2019.html

    J'aime

  9. Inconscient collectif : nous sommes tous reliés – – Global Consciouness Project – Princeton Engineering Anomalies Research
    « … Comme si la conscience collective était en train de s’éveiller. » Ce qui peut correspondre au déclin de l’individualisme qui a prévalu ces dernières années au profit de la famille, du groupe, du collectif. Un sentiment que beaucoup commencent à ressentir ou à expérimenter, surtout à une époque où les catastrophes écologiques et les menaces politiques invitent à davantage de solidarité et d’intérêt pour le devenir de l’humanité. »
    http://www.psychologies.com/Therapies/Psychanalyse/Inconscient/Articles-et-Dossiers/Inconscient-collectif-nous-sommes-tous-relies

    J'aime

  10. L’Équilibre de la Planète Terre
    Si de grands bouleversements se produisent sur Terre, c’est que les humains n’auront pas fait ce qu’ils devaient faire !
    «  ce qui est dans la mer se retrouvera être la terre, et beaucoup de parties de terre se retrouveront enfouies dans les mers.
    C’est seulement une des manières que la planète Terre aura pour se nettoyer réellement et pour se rééquilibrer.
    Mais cela se fera ou ne se fera pas, ce sera selon le scénario choisi par la conscience globale de l’humanité. »
    http://www.blogdelazare.com/2019/01/monique-mathieu-l-equilibre-de-la-planete-terre.html

    J'aime

  11. Donc, des scientifiques de haut niveau se rangent derrière un appel médiatisé à la grève d’une ado de 16 ans, persuadée et paniquée par l’idée de la fin du monde, qui, pour s’en sortir, ne réclame pas moins que d’arrêter d’apprendre.
    On baigne dans le rationel.
    Accordons-leur une victoire : l’effondrement de la société qu’ils anticipent, il se traduit ici très concrètement par un appel à la grève des savoirs. En ce sens, un effondrement de la culture scientifique et technique de notre société serait très certainement la cause principale de l’effondrement de notre civilisation. Avec cet appel à arrêter d’apprendre, ils y oeuvrent sans aucun doute.

    Aimé par 1 personne

  12. Pour illustrer votre article, je reproduis ici, un commentaire que j’avais laissé sur le site de Jacqueshenry. Certes, c’est du « réchauffé », mais la réaction de ces élèves me laissent tellement perplèxes…… !:

    Ce qui est inquiétant, c’est de voir ces jeunes qui défilent dans les rues pour qu’on prenne des mesures afin de changer le climat.
    Ils ont été formatés à cette idéologie ; on leur a bourré le crâne avec une science bardée d’incertitudes. Mais ils sont persuadés que le climat est une science « finie ». La « messe » est dite !
    Tout dépendra, pour ces jeunes conditionnés, de décisions poilitiques, susceptibles de sauver la planète !
    C’est du n’importe quoi ! N’ont-ils pas des revendications plus réalistes ? Sont-ils vraiment privés de la moindre réflexion ?
    A voir ces jeunes défiler dans la rue pour un tel mythe, j’ai l’impression de voir un reportage sur la Corée du nord ! On n’a pas de leçons de démocratie à donner à la Russie ou à la Corée du nord !
    Ce sont eux qui nous ont donnés des leçons (mais pas les bonnes !)
    https://www.ouest-france.fr/environnement/climat/climat-des-jeunes-francais-appellent-une-greve-nationale-le-15-mars-6223823

    Climatiquement vôtre. JEAN

    Aimé par 1 personne

  13. L’éducation doit effectivement permettre aux jeunes générations d’apprendre, de maîtriser leur savoir, mais aussi d’avoir en permanence le sens du doute et de la critique, ainsi que l’attachement aux saines controverses, qui aident l’obscurité scientifique à aller vers la lumière.

    Aimé par 1 personne

  14. J’ai regardé la liste des signataires. Chercheurs, oui, mais en science… aucun ou presque.
    Donc si je signe la pétition, c’est pareil ; j’ai autant de compétences que tous ces gens pour comprendre le climat.
    Encore une fois, ras le bol des donneurs de leçon…

    Aimé par 1 personne

  15. Scientifiques ou Muggles, difficile à dire . Sur la liste que je viens de consulter ni les labos d’affiliations ni les spécialités des signataires ne sont stipulés

    J'aime

  16. Ping : Courrier de lecteur | Mythes, Mancies & Mathématiques

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s