La semaine climato-réaliste

Le présent article restera en tête de gondole pendant quelques jours, les nouveaux articles apparaîtront donc en-dessous.

Mises à jour 4 (13/12, 20h10) :

Mises à jour 3 (13/12, 14h00) : 

  • Claude Gatignol, député honoraire de la Manche, fera une intervention demain matin à la Contre-COP24. (Pas encore inscrit ? Oui, il est encore temps !)
  • Médiapart a publié un « article » sur les climatosceptiques. Ma réaction est ici.

Mise à jour 2 (12/12, 8h25) : pétition sœur lancée par la FED contre le décret de François de Rugy sur les éoliennes. C’est ici.

Mises à jour & infos (11/12, 23h15) :

  • Pétition : un peu plus de 2200 signatures au compteur, chiffres à peu près stables d’environ 500 signatures par jour (un pic hier). Continuons !
  • Deux articles à paraître mercredi 12/12 (planifiés à 6h) dont un de Rémy Prud’homme (à lire en-dessous, donc).
  •  Je suis invité jeudi de 18h à 19h sur Radio Notre Dame pour parler de la COP24.

Les jours qui viennent pourraient être ceux d’une belle semaine climato-réaliste, avec deux événements importants : la Contre-COP24 de vendredi à Paris, et la pétition pour l’abandon de la transition énergétique. Pour ces deux événements, mais aussi pour bien d’autres choses, nous avons besoin de vous. D’accord ce n’est pas très original, mais que voulez-vous : c’est vrai.

La Contre-COP24, tout d’abord, se tiendra vendredi 14 décembre toute la journée à Paris. Venez-y, faites-y venir du monde ! C’est seulement en créant un vrai mouvement collectif que notre voix pourra être entendue. Vous pouvez encore vous inscrire à cette journée, qui est ouverte à tous.

L’autre événement de ces jours-ci est la pétition pour l’abandon de la transition énergétique. Mise en ligne vendredi soir, elle a franchi dès ce premier week-end le cap des mille signatures, ce qui est un très bon début et montre une faculté de mobilisation certaine.

Tout cela est bien, mais insuffisant. La séquence des Gilets Jaunes va être l’occasion de réorienter l’action publique, et nous pouvons jouer un rôle pour que celle-ci soit la plus rationnelle possible sur les questions qui sont les nôtres.

Difficile de dire mieux qu’Éric dans son appel sur Skyfall d’il y a quelques semaines : nous sommes pour l’instant une petite structure, et nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes, alors agissons !

Quelques pistes pour faire de ces prochains jours un moment utile pour les climato-réalistes :

  • adhérer et faire adhérer à l’Association des climato-réalistes. Ça n’a l’air de rien, mais c’est fondamental, et pas seulement pour une question d’argent : une association ne peut prétendre avoir le même poids dans le débat public selon qu’elle a 100, 1000 ou 10000 adhérents.
  • signer la pétition. Nous avons pris le temps de la rédiger aussi bien que possible, chaque mot a été pesé au trébuchet pour convenir à des sensibilités diverses, y compris non-climato-réalistes. Cela n’empêche pas que vous puissiez être en désaccord avec tel ou tel point. C’est votre droit, mais ne nous faisons pas trop d’illusions : pour être unis et efficaces, il faut accepter l’idée de compromis.
  • vous avez signé la pétition ? Très bien ! À présent, diffusez-là sur les réseaux sociaux, dans les médias et auprès des décideurs. Relayez-là sur Twitter, dans les commentaires des journaux, sur les blogs et les forums. Ne croyez pas que nous pouvons tout faire sans vous. Nous sommes une petite équipe, avec peu de moyens.
  • se mobiliser pour nous aider à développer des actions, car nos besoins ne sont pas seulement financiers (le chèque de Big Oil n’est toujours pas arrivé…), mais aussi humains : relais sur les réseaux sociaux, organisations d’événements en France (et pas seulement la Contre-COP24 de chez les Parigos), contacts avec les politiques et les médias… Là encore, « avoir des idées » c’est bien, s’y mettre pour les réaliser, c’est mieux. Par exemple, la visibilité de MM&M a beaucoup augmenté depuis le mois dernier et la proposition de Cédric de faire une série d’articles sur #OnEstPret. Rémy et ses analyses économiques, Philippe et ses coups de gueule, MD et ses courbes… voilà du travail dont nous avons besoin.

À bientôt à tous, et hauts les cœurs pour cette semaine qui commence !

27 réflexions au sujet de « La semaine climato-réaliste »

  1. Bonsoir Benoit,
    un commentaire sur le texte de la pétition. Concernant les terres rares utilisées dans les ENRI, je regrette qu’il n’ait pas été ajouté à l’absence de contrainte environnementales les conditions sociales souvent déplorables.

    J'aime

    • Bonsoir Pastille,
      Comme je l’ai dit, on aurait sûrement pu faire mieux, et il y aura toujours à redire sur un texte comme celui-ci. Te connaissant, tu dois quand même être d’accord avec 95% du contenu, alors s’il t’était possible de ne pas commenter uniquement sur les 5%…
      Nos adversaires sont déjà nettement plus forts que nous. Si en plus il faut se battre contre le flinguage de notre propre camp, ça va devenir vraiment compliqué.

      Bonne nouvelle : 1500 signatures à 17h35. Ça prend forme.

      J'aime

      • Pas de pb Benoit, je sais pouvoir me pemettre ce (même pas) 5%, et j’ai signé la pétition en laissant une obole permettant, d’après change.org de la faire remonter à 1.250 personnes.
        J’ai remis mon commentaire sur les conditions sociales en me^me temps que ma signature.

        J'aime

      • Merci ! T’es un vrai copain.
        À tous : tout le monde peut effectivement donner son obole à change.org pour que la pétition soit vue davantage sur leur site. En principe, ils ciblent ceux qui la voient, ce qui peut aider à avoir plus de signatures. À bon entendeur…

        J'aime

    • Je ne connais pas le réseau suédois, mais si on dispose d’un énorme potentiel hydraulique, les éoliennes et les panneaux photo-voltaïques peuvent s’ajouter au « mix » sans risque de déstabilisation.
      Quant à savoir si c’est bon marché, c’est non, savoir si c’est même souhaitable, j’ai des doutes car quand il n’y a pas de vent la nuit il faut disposer d’un réseau non renouvelable qui fournit 100 % de l’électricité.
      Autant dire qu’on a pas besoin de ces renouvelables…
      La Suède a sacrifié à la mode environnementaliste comme beaucoup de pays industrialisés.
      Et ça doit lui coûter un bras.

      J'aime

      • Ne pas oublier la ressource « bois énergie », relativement facile dans ce pays très étendu avec une population relativement faible.
        D’autant plus que les forêts scandinaves en général sont gérées de manière « durable », et c’est tant mieux.
        Quant au bois brûlé pour faire de l’électricité et de la chaleur, il y est réputé « neutre en émissions de CO2 », mis à part le fait qu’un arbre met quelques décennies à pousser et quelques heures à brûler, mais chut, il ne faut pas le dire, c’est le nouveau « modèle suédois ». .

        J'aime

    • SI tout le monde vit une « frugalité heureuse » (par exemple se les geler en hiver en chauffant peu), ET SI le problème du stockage de l’électricité est résolu (je parle d’un stockage d’au moins une semaine pour la France entière, simple principe de précaution) ET SI il est confirmé que le « Peak Oil » est bien vraiment tout à fait réellement derrière nous ET SI les panneaux PV commercialisés ont un rendement d’au moins 50% ET SI une grand majorité des bâtiments existants (et pas seulement les plus récents ou les nouvelles contructions) sont bien isolés/ventilés/régulés…. ALORS le 100% électricité ENR (sans nucléaire, bien sur) sera peut-être éventuellement avec un peu de chance possible et l’ADEME n’aura plus de raison d’exister(mission accomplie) !

      J'aime

  2. j’ai pas fini!
    …l’expérience prouve que les démarches classiques et « polies » ne payent pas. Les médias refusent de contrer la pensée unique et nous n’avons aucun moyen normal de nous exprimer.
    Il faut donc faire le buzzzz c’est à dire du scandale. Cette pétition est un scandale et fera certainement parler d’elle, que les soutiens soient nombreux(bientôt 2000!) ou pas, qu’elle soit critiquable ou pas
    Bravo, belle initiative

    J'aime

    • Je ne me vois quand même pas faire les marchés à côté de ceux qui promettent des lendemains qui chantent ou des luttes exaltantes …J’ai déjà tracté ( tract perso façon « le savez vous ?)sur les ronds-points sans trop de résultats…

      J'aime

    • Zimba demande « Est ce que les 2000 signatures de la pétition vont enfin stopper l’augmentation des températures ? ».
      Il gèle ce matin en région parisienne, ce qui n’est pas habituel la première quinzaine de décembre (en dessous des sacro-saintes normales de saison). Pour un présentateur météo, habitué à relier les températures du jour et l’évolution du climat à long terme, c’est certainement un signe de refroidissement (le climat se refroidit, tout le monde le voit très bien).

      J'aime

      • Pas de confusion entre climat et météo. Ce sont les moyennes qui comptent bien sûr. Pour nous Sud ouest de la France, celle de la 1ere quinzaine de décembre est de 5°C au dessus des moyennes de décembre. Pas vraiment de grand froid prévu ces prochains jours. On va finir 1998 en beauté. Année dans le top 5 comme depuis 2014. Et sans el nino !

        J'aime

    • Il y a deux manières de voir la température de l’année : celle des commentateurs affirmant qu’elle sera dans le top cinq des années les plus chaudes, celle des observateurs qui constatent que d’annee en année, depuis le dernier el Nino , la moyenne de température est en diminution constante même si elle reste «élevée » En suivant la courbe on constate que la température rejoint doucement celle du plateau observeedepuis 1998.À chacun de choisir sa version…Le verre peut être à moitié vide ou à moitié plein

      J'aime

    • « Pas de confusion entre climat et météo. Ce sont les moyennes qui comptent bien sûr. »
      Ca tombe bien, les moyennes annuelles sont en baisse depuis plus de deux ans (source UAH National Space Science and Technology Center). Mais comme disait le commentateur météo : en fin de semaine les températures vont remonter et se rapprocher des moyennes saisonnières (donc elles étaient en-dessous).

      J'aime

      • Oui et il ne faut pas regarder uniquement la météo française, qui a été plutôt très clémente cet été et cet automne, pour en déduire ce que disent les T° annuelles au niveau mondial.

        J'aime

      • la temperature peut varier assez nettement d’une Année a L’autre. C’est normal, c’est la variabilité naturelle. Alors pour avoir une tendance assez représentative, il est intéressant de faire une moyenne glissante par exemple sur 5 ans. Et là apparaît le fameux palier depuis 1997 jusqu’à 2008 environ. Mais depuis la moyenne glissante 5 ans remonte, y compris ces 5 dernières années puisque elles ont toutes été dans le top 6 (avec 1997). Même si en effet 2018 et 2017 avaient très légèrement baissé, ça ne modifie pas le gradient de moyenne mobile sur 5 ans qui est toujours à la hausse. Pour diminuer, il faudrait plusieurs années nettement plus froides consécutives.

        J'aime

  3. Zimba dit:  » Et là apparaît le fameux palier depuis 1997 jusqu’à 2008 environ. Mais depuis la moyenne glissante 5 ans remonte, y compris ces 5 dernières années puisque elles ont toutes été dans le top 6 (avec 1997).  »
    Les variations sur une année ou deux liées aux oscillations de l’océan Pacifique peuvent sans doute être classées dans la catégorie « climat » plus que comme « météo ». Mais comme elles sont hiératiques, les moyennes glissantes peinent à les filtrer correctement pour deviner quelles sont les variations de plus basse fréquence (et éventuellement de tenter d’en identifier les causes).

    A première vue, en dépit du sursaut dû au El Niño de 2016, la pause (ou hiatus) n’est pas finie. Et dire que les dernières des années sont dans le top 6 ne prouve pas que la tendance à long terme est à la hausse avec une tendance de 2 à 6°C par siècle comme le prétend le GIEC. Une telle suite d’observations peut correspondre aussi à des fluctuations autour d’un maximum, et éventuellement local. Les séries satellitaires ont à peine 40 ans. C’est moins que l’oscillation de 0,6°C de 60-70 ans. Quant aux séries terrestres (type GISS), leurs versions successives changent si arbitrairement qu’elles ne permettent pas d’étudier les variations à long terme. Peut-on alors se fier aux modèles CMIP pour étudier si l’influence humaine est détectable sur la variation des températures? C’est douteux, sur ces 20 dernières années, aucun de ces modèles n’a reproduit correctement l’évolution des températures atmosphériques globales, et encore moins celles locales ou l’évolution de la pluviosité.

    Pour toutes ces raisons, les climatologues qui tiennent à leur réputation devraient réfréner leurs envies d’intervenir dans les media à chaque épisode de froid, de chaleur, de sécheresse, de neige ou de pluie torrentielle. Les plus téméraires comme Mark Serreze se sont fait ridiculiser.

    J'aime

  4. Pas d’accord avec vous Paul Aubrin. Si en effet des relevés ne prouvent rien sur l’évolution à venir, le « hiatus » de 1997-2008 semble bel et bien terminé. Prenez les relevés réels de plusieurs stations et tracez les moyennes mobiles. Vous verrez bien. Pour ce qui concerne les « prévisions » à moyen et long terme, ce sont les modèles qui sont utilisés. Alors même s’ils ne sont pas exactement le reflet de la réalité de ces dernières années, ils ne sont pas si éloignés des moyennes mobiles. Jusque là. Espérons qu’ils se trompent pour les décennies à venir.

    J'aime

    • La suite de la pause est effectivement incertaine. Il faudra encore attendre un peu.
      Je ne partage pas votre admiration pour les performances des modèles climatiques. Leurs tendances pour la basse troposphère ne correspondent pas à celle des observations. Leurs variations ne reproduisent pas les variations des températures non plus. Mais leur échec le plus visible est ailleurs.
      Il est clairement décrit dans la publication doi:10.1029/2018EA000401.
      Abstract
      Overall climate sensitivity to CO2 doubling in a general circulation model results from a complex system of parameterizations in combination with the underlying model structure. We refer to this as the model’s major hypothesis, and we assume it to be testable. We explain four criteria that a valid test shouldmeet: measurability, specificity, independence, and uniqueness. We argue that temperature change in the tropical 200- to 300-hPa layer meets these criteria. Comparing modeled to observed trends over the past 60 years using a persistence-robust variance estimator shows that all models warm more rapidly than observations and in the majority of individual cases the discrepancy is statistically significant. We argue that this provides informative evidence against the major hypothesis in most current climate models.

      J'aime

  5. L’émission sur Radio Nôtre Dame était très intéressante. Calme, courtoise, sans coupure de parole intempestive au milieu des réponse. L’interview de l’envoyé du Vatican en direct de la COP24 donne une bonne idée de l’ambiance émotionnelle qui règne sur place. On comprend que des personnes sans a priori et sans connaissances scientifiques et techniques se laissent emporter par l’envie d’aider la religion verte (et le business vert) à Sauver La Planète. Dommage que le représentant de l’ONG pressentie pour débattre avec vous se soit désisté en apprenant votre présence. Contredire faits à l’appui un bonimenteur aurait donné un peu de punch au débat.

    Deux arguments ont marqué. Il y a eu, bien sûr le rôle du CO2 pour la végétation. On est toujours étonné de voir que des gens cultivés ignorent que la chimie organique est celle de l’atome de carbone et le rôle vital que le CO2 joue pour la végétation, et pour la vie en général. L’histoire du rapport approuvé par les scientifiques pour le SAR puis modifié discrètement avant sa présentation pour approbation aux délégués gouvernementaux m’a semblé faire aussi son effet.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s