Contre-COP24 : le programme

Mise à jour (3/12, 19h20) : Jean-Louis Butré, de la Fédération Environnement Durable, vient d’annoncer qu’il sera également parmi nous pour présenter les derniers développements sur l’implantation des éoliennes. Il nous parlera notamment du décret pris avant-hier par François de Rugy pour empêcher les recours. L’heure de son intervention sera précisée dès que possible.

Vendredi 14 décembre 2018 se tiendra à l’ASIEM (6 rue Albert de Lapparent, Paris 7e) la Contre-COP24 de l’Association des climato-réalistes, sur le thème :

 Climat et Territoires

La politique climatique de la France, un gâchis économique et social


Venez, et faites venir du monde ! Merci à tous de signaler votre venue en envoyant obligatoirement un e-mail à l’association (contact@climato-realistes.fr). Voir détails en fin d’article.


PROGRAMME

9h45-10h15 : Samuele Furfari (Professeur de géopolitique de l’énergie) :

« Villes contre monde » 

10h15-10h45 : Henri Masson (ingénieur civil, ancien professeur à l’université de Maastricht) :

« Endoctrinement de masse en Occitanie » 

10h45-11h15 : pause café + signature de livres

11h15-11h45 : François Lucas (agriculteur, cofondateur et ancien président de la Coordination rurale) :

« Les agriculteurs, cibles de toutes les attaques »

11h45-12h15 : François Gervais (physicien, professeur émérite, université de Tours) :

« L’urgence climatique est un leurre » 

12h15-14h00 : pause déjeuner + signature de livres

14h00-14h30 : Rémy Prud’homme (économiste, professeur des universités (émérite)) :

« Les politiques climatiques aggravent-elles la fracture territoriale ? »

14h30-15h00 : Bertrand Alliot (Directeur de la valorisation de la recherche à l’Université Paris-Est) :

« Les errements de l’écologie entre le monde clos et l’espace infini »

15h00-15h30 : Philippe Charlez (institut Sapiens) :

« L’utopie de la croissance verte » 

15h30-16h00 : pause café + signature de livres

16h00-16h30 : Robert Diethrich (président du Cercle franco-allemand de l’Association réalités et relations internationales) :

« L’évolution de la politique de l’automobile en Allemagne »

16h30-17h00 : Brigitte Van Vliet-Lanoë (géologue, DR CNRS émérite, université de Brest) :

« Le réchauffement climatique actuel : une évolution thermique naturelle au forçage oublié » 

17h00-17h30 : table ronde avec Christian Buson et Jacky Ruste, animée par Marie-France Suivre

17h30 : clôture

L’inscription est obligatoire et doit être faite avant le 12 décembre (avant le 7 pour ceux d’entre vous qui participeront au lunch ), par E-mail à l’adresse contact@climato-realistes.frou en utilisant le formulaire de contact.

(Précisez bien le nombre de personnes que vous inscrivez et si vous souhaitez participer au lunch)

Le paiement pourra être effectué sur place.

Vous pouvez aussi régler par virement (téléchargez ici le RIB de l’association) : n’omettez pas dans ce cas de mentionner le nom de la ou des personnes que vous inscrivez (et à quoi : journée, lunch, ou les deux).

2 réflexions au sujet de « Contre-COP24 : le programme »

  1. Le programme de la contre COP24 est parfaitement dans l' »air du temps » … Il faut absolument parler du mouvement des gilets jaunes et bien faire la corrélation avec la taxe Carbone . Il faudrait qu’un des thémes l’aborde directement et pourquoi ne pas inviter un des representants des gilets jaunes á debattre ?

    J’aime

    • Oui. Eclairez nous, citoyens, sur les responsabilités politiques.

      Je constate que Macron se prend des tombereaux de reproches tandis que Nicolas Hulot, jeune démissionnaire est considérablement épargné. Pourtant c’est pas Macron président qui a avalisé la folle taxe carbone, il en hérite, il l’applique. De la même manière, à l’heure où j’écris ces lignes de Rugy et Brune Poirson se trouvent à la COP24, avec une lettre de mission que j’aimerai bien connaitre. A cette heure ils n’ont encore pas encore lié les mains à la société ni menti effrontément les yeux dans les yeux.

      On pourrait faire le procès de Nicolas Hulot, mais ça va tourner à l’émeute, les CRS sont fatigués. Que peut on reprocher de grave objectivement aux dirigeants *en place* ?

      Par exemple, Macron nous propose un Haut Conseil du Climat pleins de relous. Est ce grave ? N’est ce pas une manière de mettre sur la sellette et responsabiliser lesdits relous qui ont tendance à démissionner bruyamment : je veux du pouvoir / je déteste le pouvoir. Je souligne que le HCC est un organisme indépendant du gouvernement. Il fera des conneries, il dira des conneries, il les assumera. Excellente idée. Je me trompe peut être ?

      Fixons un seuil scientifique. La gravité de la faute politique, où la placera t’on ?
      Moi je dis : quand 65000 bobos belges défilent à Bruxelles en réclamant un max de taxe avec des slogans neuneus, et ben c’est pas grave. Voyez j’ai placé la barre assez haut.

      Pour le coup, make our planet great again, c’est du même acabit. Je me trompe peut être ?

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s