Déjà un premier mensonge du Haut conseil pour le climat

Ils n’ont même pas encore commencé leurs travaux qu’ils commencent déjà à mentir. Ça promet.

Cet image est tirée de l’article de Ouest France qui annonce la création du comité Théodule pour le climat. Le journal n’est pas en cause, car les autres médias qui annoncent la composition du Très Haut Bidule attribuent la même qualité de climatologue à Jean-Marc Jancovici, qui ne l’est pourtant absolument pas.

Voilà qui est bien joué de la part de Valérie Masson-Delmotte qui, invitée de dernière minute au colloque d’hier à l’Assemblée nationale, s’y est plainte qu’on ose donner la parole à ceux « qui ne font pas avancer les connaissances ». Est-ce cette bouse « étude » cosignée notamment par Valérie Masson-Delmotte et Jean-Marc Jancovici dans un tabloïde Nature qui vaut à son dernier le titre de climatologue ? Qu’ils continuent comme ça et, bientôt, « climatologue » sera un autre nom pour désigner un pseudoscientifique.

Deux preuves en image que les CV des membres du Haut Bidule viennent d’en haut :

Le Figaro :

Paris Match :

37 réflexions au sujet de « Déjà un premier mensonge du Haut conseil pour le climat »

  1. Jean-Marc Jancovici est un ingénieur Télécom mais c’est vrai que maintenant que l’on nous rabâche que les emails ont un impact sur le climat, on peut se faire passer pour un climatologue.

    VMD, comme Jouzel, ont été nommés par le Gvt pour aller faire la propagande d’Etat au GIEC et ils reviennent pour continuer à le faire dans le Haut Conseil sur le climat, parés de l’auréole de scientifiques reconnus internationalement : tout va bien, la climatologie politique avance bien.

    J’aime

  2. Pourquoi un « haut » conseil ? un simple conseil ordinaire n’était pas suffisant ? à moins que les membres aient l’intention de se réunir dans la stratosphère… ou dans les avions qui vont les mener aux grandes messes du GIEC à N. Y. ou Washington…

    J’aime

  3. J-M Janco est le fils d’un excellent physicien théoricien, décédé récemment, qui aimait en plaisantant dire qu’il pensait que son fils faisait des trucs qui ne servaient à rien (à l’époque le turlupin faisait des films publicitaires pour entreprises) ce à quoi un collègue, excellent physicien théoricien, décédé lui aussi, lui répondait « rassure toi lui ne comprend rien à ce que tu fais ». Sous-entendu il ne comprend rien à la physique; par contre le business et le pognon il comprend.

    Aimé par 2 personnes

  4. Peu importe les CV des gens, moi ce qui m’intéresse c’est comment ils expliquent que le CO2 est responsable d’une montée en température alors que les variations de ce CO2 suivent celles de la température et pas l’inverse.
    Ce qui m’intéresse c’est comment ils expliquent l’effet de serre terrestre alors qu’il n’y a pas de serre autour de la terre (les 0,04% de CO2 ?), que la convection dans l’atmosphère est libre comme quand on ouvre le toit de la serre et que le vieux modèle radiatif ne tient pas la route.
    Il faudra aussi qu’ils expliquent pourquoi les faits ne vont pas dans le sens prédit par les modèles depuis plus de 35 ans.

    J’aime

    • Ah oui, mais y’a aussi le H2O qu’y disent (mais seulement quand on les pousse un peu), mais bon, pas intéressant because pratiquement pas d’origine humaine.
      L’important c’est de faire pénitence du péché appelé « activités humaines émettrices du satanique CO2, voire CH4 »

      J’aime

    • Le mécanisme de serre atmosphérique est visible expérimentalement parlant par chacun d’entre nous par exemple dans une région que vous connaissez bien. Il se constate le matin par une différence de température au sol si la nuit a été couverte par des nuages ou complètement découverte. Il fait beaucoup plus froid le matin après une nuit sans nuages qu’après une nuit sous une couverture nuageuse. Le matin est plus chaud sous les nuages parce qu’ils réfléchissent la chaleur qui s’échappe du sol librement dans l’espace s’ils ne sont pas là.

      Le CO2 agirait comme une couverture nuageuse permanente. Je suis parfaitement en accord avec ce modèle, là où je ne suis plus du tout d’accord, c’est la valeur du réchauffement induit par le CO2, et la loi qui est donnée en fonction de sa concentration.

      Les valeurs qui sont données par celle loi dans leur modèle (chercher forçage radiatif co2) sont tellement énormes que 2 serres mises cote à cote avec des concentrations de CO2 à l’extrême opposé, c’est à dire 0 ppm d’une et 10^6 ppm de l’autre aurait un écart de température de plus de 100°C.

      Le plus beau dans leur modèle, c’est qu’une serre avec la moitié de concentration de CO2 que dans l’air, et bien cette serre se mettrait à générer du froid, ce qui n’est malheureusement pas possible.

      Le contre exemple de générer du froid uniquement en diminuant la concentration du CO2 dans une serre aurait du alerter de nombreux expérimentateur, sans parler de Air Liquide qui y trouverait là un moyen d’économiser beaucoup d’argent en générant du froid juste avec des serres sans CO2.

      Personnellement, le jour où j’ai découvert la courbe du forçage radiatif par le CO2, j’ai cessé de croire au réchauffement anthropique du climat pour croire plutôt dans le réchauffement entropique des esprits….

      J’aime

      • @Lecteur de passage
        Votre modèle radiatif d’effet de serre est totalement erroné. L’effet de serre, donc dans un local fermé, c’est l’absence d’échange par convection avec l’extérieur. Le soleil chauffe le sol de la serre et les objets qui y sont, l’air à leur contact chauffe, monte au sommet de la serre et ne peut aller plus loin, mais il remplace l’air moins chaud qui descend se réchauffer, et ainsi de suite, l’air devient très chaud jusqu’à un équilibre qui se fait alors par conduction avec l’extérieur.
        Pour arrêter ce phénomène, c’est simple, il suffit d’ouvrir la serre, la convection avec l’extérieur se fait, l’effet de serre disparaît ou est réduit en fonction de la taille des ouvertures.
        Où voyez-vous un toit et des murs autour de la terre ? il n’y en a pas ! il n’y a pas d’effet de serre. Sauf pour une petite part avec les nuages. Mais vous avez déjà vu des nuages de CO2 ? des pluies de CO2 ? non. 0,04 % de CO2, combien de % de vapeur d’eau et d’eau dans un nuage ?
        Le soleil chauffe la terre, l’air se réchauffe, monte (au grand plaisir des amateurs de vol à voile et des oiseaux), se refroidi en altitude, et redescend se réchauffer. Schéma simplifié, vu que les vents viennent se mettre de la partie.
        Le CO2 ? soyez sérieux ! 0,04 % de l’atmosphère ? c’est cela qui ferait une serre ? allons donc ! en plus c’est un gaz, donc soumis aux phénomènes de convection comme le reste de l’atmosphère.
        Certes le CO2 peut absorber plus de chaleur que les autres composants de l’atmosphère. Et alors, qu’est-ce que cela change ? rien. A la limite ça favoriserait le refroidissement du sol en absorbant plus de chaleur. Une serre à 100 % de CO2 ? Oui, ce gaz absorberait plus de chaleur, sa température monterait plus vite, et sans doute plus haut, et alors ? vous ne pouvez pas comparer cela avec un espace ouvert et 0,04 % de CO2.
        Dans les serres les maraîchers mettent 0,1 % de CO2, ça favorise la croissance des plantes.
        Pour plus d’information sur l’effet de serre, allez voir ici :
        http://www.pensee-unique.fr/effetdeserre.html
        et là : https://www.climato-realistes.fr/effet-de-serre-fourier-tyndall-arrhenius
        Bonne lecture.

        J’aime

  5. Et Jean François Soussana, du « 4 pour 1000 » comme Directeur Scientifique de l’INRA.
    « 4 pour 1000 », c’est le RCA au carré, et scientifiquement déjà décrédibilisé. Je serai curieux de voir comment ce truc (4p1000) a fait rire ou pleurer nos partenaires de l’OCDE !

    J’aime

      • Non pas de 0.4°C les chiffres officiels sont supérieurs à 1°C mais qui varie selon les latitudes. Dans beaucoup de stations ça frôle même les 1.5°C vous pouvez le vérifier. Or 1.5°C sur une moyenne globale de 15°C ça fait bien 10%.

        J’aime

      • En Physique, la température s’exprime en degrés Kelvin. Les Celsius c’est pour faire la cuisine… Vous pouvez refaire vos calculs en ajoutant 273,15.

        J’aime

      • @DOM Non d’abord vous refaites vos calculs. En Kelvin ça fait 287.4° et pas 287.04°.
        Et votre chauffage vous le réglez en K aussi ? Mais peu importe le pourcentage,
        Ce qui compte pour l’être humain c’est le delta entre sa temp corporelle et l’ambiante (ressentie).

        J’aime

      • Oui j’avais vu ce graphe mais franchement la courbe bleue qui y figure me paraissait très plate, +0.3°C depuis 1977. Toutes celles que j’ai tracées sont bien plus proches du modèle en rouge (entre 1°C et 1.5°C)

        J’aime

    • @zimba je cite : Dans beaucoup de stations ça frôle même les 1.5°C vous pouvez le vérifier. Or 1.5°C sur une moyenne globale de 15°C ça fait bien 10%.
      Des cas particuliers (à vérifier) que vous comparez à une moyenne globale, ce n’est pas très correct. Il y a forcément des valeurs au dessus et au dessous de la moyenne. Et comme aucun écart type n’est donné on ne peut rien en conclure.

      J’aime

      • Vous avez raison. J’ai pour ma part telechargé et tracé une vingtaine de stations dans le monde aussi variées que possible. Ce n’est pas beaucoup par rapport aux 7000 existantes mais c’est intéressant car toutes les 20 montrent une augmentation de 0.4°C à près de 2°C pour la plus importante. Vous pouvez vérifier.

        J’aime

      • pour les anglais 15°C ça vaut 59°F et 1,5°C ça vaut environ 2,7°F.
        donc la variation pour les anglais serait d’1/22

        J’aime

  6. Intéressant pour un site s’appelant mythes et mancies d’énoncer l’ensemble des mythes climatiques imaginables et répertoriés (par l’inquisition ?)
    https://www.skepticalscience.com/argument.php
    M’enfin il serait peut-être temps de mettre fin à la cueillette de cerise, l’arbre de la connaissance vous échappant visiblement, à défaut d’être irréprochables ces gens que vous critiquez ne prétendent pas juste être écologiste mais essaye de se mettre aux services des autres selon cette cause.

    J’aime

  7. Je viens d’écouter le Jancovici sur CNews. Je n’ai rien compris de ce qu’il a dit, et les autres invités non plus, mais ils l’ont traité avec le respect dû à quelqu’un qui va décidé (bénévolement apparemment) la politique énergétique du pays pour les 20 ans à venir.

    À noter aussi que la présidente du conseil Corinne Le Queré est aussi professeur à plein temps à l’université d’East Anglia, source des emails du Climategate, et membre du « Committee on Climate Change » au royaume uni, qui fait le même boulot là-bas, sauf que leurs décisions ont la force de la loi.

    J’aime

    • on entre dans l’ere des charlatans..leur seule mission est de depenser beaucoup d’argent pour eviter la catastrophe qu’ils ont prévue à une date ou ne seront tous morts et enterrés..c’est digne des druides gaulois qui promettaient la chute du ciel en cas de non soumission .

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s