Chez #OnEstPret, les lumières sont éteintes

par Cédric Moro.

Dans la droite ligne des idéologies religieuses du dernier millénaire, la fin du monde hante églement nos si modernes Youtubeurs nationaux. Comme, des agents de la police religieuse, ils ne cessent de nous sermonner afin que l’on se soumette aux bons usages du dogme et nous éviter le châtiment dernier, l’apocalypse promise par leur messie, le regretté commandeur des croyants Nicolas Hulot. Dans cette dynamique obscurantiste, c’est tout logiquement qu’ils nous demandent d’éteindre la lumière dans le défi n°4 de #OnEstPret.

Toi, sujet de sa majesté, mais avant tout consommateur d’énergie, c’est de ta faute si le climat meurt sous nos yeux !

En ce début de semaine, l’annonce du grand défi est lancée par le culpabilisateur de service, le curé des bonnes manières 2.0 de chez #OnEstPret : Julien Vidal.

julien-vidal-nucleaire

Cliquer l’image pour avoir la vidéo

Julien Vidal est en pointe dans les codes de bonnes mœurs et comme tous les curés, il doit montrer qu’il s’applique à lui-même toutes les bonnes manières expiatoires. Il a donc créé le mot-dièse #CaCommenceParMoi, mais qui est aussi le nom de son ouvrage sur les bonnes mœurs dont il fait la promo un peu partout : sur sa couverture de profil Twitter pendant son opération #OnEstPret, dans ses vidéos YouTube, sur sa page Facebook…

autopromoyoutubeuronestpret

Si vous aviez des difficultés à effectuer les 30 actions expiatoires de #OnEstPret pour arrêter le changement climatique, sachez que M. Vidal n’en a pas 30 pour vous mais 365 : Une pour chaque jour de l’année !

Mais attention, si toutes les personnes du monde entier étaient comme M. Vidal, la référence absolue, on ne consommerait plus que 0,8 planète , dit-il si fièrement (même si c’est lui qui le dit pour vendre son livre) !

Pour ce jeune prophète, c’est l’action de chacun de nous, dans son sillage, qui sauvera la planète. Le gouvernement en jubile et s’attelle déjà à programmer une politique publique pour donner les bons points et mauvais points des comportements éco-responsables, à coup de taxes prélevées à la source.

Néanmoins, ce n’est pas ce qu’entend l’autre Youtubeuse Tatiana Ventôse, qui se méfie de ce genre de discours culpabilisant, surtout dans le cadre de la montée du mouvement Gilets Jaunes sur les réseaux sociaux. Quoi qu’elle soit aussi affublée par la pression collapsologique, elle se montre plus lucide et un brin prudente pour ne pas s’engager dans le mouvement #OnEstPret. Elle n’hésite pas à affirmer que c’est injuste de culpabiliser les gens, de leur demander d’adopter des comportements qu’ils ne peuvent pas se permettre alors qu’il y aurait des « leviers climatiques » autrement plus importants, notamment en direction du secteur privé.

Pourtant, cela n’empêche pas la communauté d’#OnEstPret de critiquer la jeune Youtubeuse @EnjoyPhoenix (qui devrait lancer elle aussi son défi) pour avoir osé assassiner le climat avec un gobelet en plastique, lui-même muni d’une paille maléfique.

enjoyphoenix

Le mouvement #OnEstPret dans la roue de la propagande gouvernementale

A la manière d’activistes 2.0, ils disent faire pression de manière indépendante sur le gouvernement pour sauver le climat alors même que le gouvernement n’attend que ce type d’action afin de justifier les taxes CO2 dont le mouvement des Gilets Jaunes lui a rappelé le caractère non démocratique.

derugy

Benoît et moi avions déjà évoqué les résultats d’études qui montrent que les populations dans le monde entier ne sont pas du tout préoccupées par la question climatique. Mais la vision de la démocratie chez les communiquants de #OnEstPret, c’est pas vraiment ça puisqu’ils estiment qu’avec 3% seulement de la population, ils peuvent faire basculer la France dans l’urgence climatique.

D’ailleurs, et les français le savent bien, notre Président de la République, tel un ancien soleil devenu trou noir, a depuis longtemps éteint la lumière et sombrer dans la collapsologie climatique, exactement comme Julien Vidal :

Eteindre les appareils électriques (sauf les serveurs YouTube)

Si faire des économies d’énergie c’est toujours bon pour nos finances personnelles, pour le mouvements français #OnEstPret, c’est bon en plus pour le climat. Ainsi, dans sa logique culpabilisatrice, Julien Vidal nous dit que les appareils électriques en veille, c’est 11% de la consommation électrique en France soit deux réacteurs nucléaires.

Deux réacteurs nucléaires en fonctionnement parce que nous avons laissé les appareils électroniques en veille, ça culpabilise bien non ? Non seulement il nous fait curieusement comprendre que nous détruirions le climat à cause de nos centrales « nucléaires » mais cela travaille en plus notre imaginaire en la matière (nuage radioactif qui traverserait le pays, déchets nucléaires à la charge des générations futures pendant des centaines de milliers d’années).

Admettons que le mode veille des appareils consomme la puissance de 2 réacteurs, (même si je trouve cela énorme). La France comptant 58 réacteurs, 2 réacteurs, ça ne fait pas 11% mais bien 3%. Mais, hormis ce calcul élémentaire, il faut surtout considérer que le présent et l’avenir ne sont pas figés et que la science avance.  Ainsi, la durée de vie des déchets nucléaires pourraient être demain de 30 minutes seulement, grâce aux technologies laser mises en évidence par notre tout nouveau prix Nobel de Physique Gérard Morou. Mais cette découverte de premier plan, ce n’est pas les collapsologues qui vous l’apprendront, trop enfermés dans leur dogme regressif à voir le mal partout.

Côté pratique, il ne faut pas tout éteindre, même avec une multiprise On-Off car tout le monde sait bien que le frigo et le congélateur ne doivent pas être éteints. D’autres part, et c’est moins connu, comme le rappelle Que Choisir : « Sachez toutefois que des débranchements chroniques risquent, à terme, d’endommager les prises et les appareils, en particulier pour les ordinateurs. En revanche, pour les lave-linge et lave-vaisselle, les veilles peuvent servir à la détection des fuites d’eau. Il n’est donc pas forcément judicieux de les déconnecter. »

Un Youtubeur, c’est hyper-énergivore

Comme nous l’avions remarqué le « faites ce que je dis, pas ce que je fais » est un fil rouge de la campagne #OnEstPret. Ainsi, on imagine mal nos Youtubeurs, avec tous leurs appareils allumés, leurs PC ou Mac avec 15 logiciels et fenêtres ouverts, en vue de terminer leur dernier montage vidéo, se dirent « J’enregistre tous les fichiers un par un et j’éteins le PC pour aller faire mes courses et je reprendrai plus tard». Ne vous inquiétez pas, ils laissent leur ordinateur en veille eux-aussi, pour gagner du temps, comme tout le monde.

Et si jamais ils éteignent tous leurs appareils lorsqu’ils partent de chez eux, même en rando écolo, leurs vidéos seront encore regardées par leurs millions de fans faisant perdurer plus qu’avec n’importe qui d’autre leur supposée empreinte numérique sur le climat

Comme le souligne Guillaume de Hoaxbuster « Le streaming a un poids énergétique plus important que l’ensemble du trafic aérien mondial ! Le vrai défi écolo serait – pour eux – de comprendre l’impact environnemental dont ils sont, en partie, responsables (vidéos pour tout et n’importe quoi, appel au partage massif, etc…) »

Contrairement à lui, je suis convaincu qu’il n’y a pas de risques majeurs pour le climat liés au streaming notamment parce que je bosse dans le domaine des catastrophes depuis 20 ans et que les phobies irrationnelles dans la population, les politiques, les médias et les experts, c’est business as usual. Je souhaite donc très sincèrement que les Youtubeurs gardent cette liberté de streamer à volonté mais pour cela, qu’ils arrêtent de dire aux autres qu’il faut économiser de l’énergie pour sauver le climat alors qu’ils sont dépendants d’un système des plus dépensiers. Parce que si le gouvernement commence à prendre réellement au sérieux la question climatique, ce sont les Youtubeurs qui devraient se faire allumer les premiers.

 

9 réflexions au sujet de « Chez #OnEstPret, les lumières sont éteintes »

  1. Merci Cédric pour cet excellent papier.
    Une fois de plus, le « défi du jour » ne parle pas de climat : fermer deux réacteurs nucléaires grâce aux appareils éteints plutôt que mis en veille n’aurait aucun effet sur les émissions de CO2, puisque le nucléaire n’en émet pas.

    La vidéo de Tatiana Ventôse est pleine de bon sens. À diffuser largement.

    J'aime

    • Merci Benoît. Oui, je m’occupe de la vidéo de Tatiana. Même lucide, elle est quand même affublée de cette vision religieuse de fin du monde. Cela me fait tellement mal de voir cette jeunesse apeurée alors qu’elle devrait manger la vie à pleines dents. Heureusement, #EnjoyPhoenix ne semble pas prendre tout ça au sérieux et elle, c’est 4 millions d’abonnés YouTube.

      J'aime

    • J’aurais du taper plus fort sur l’aspect 0 émissions de CO2 du nucléaire, je sais pas ce qui m’en a empêché (introspection mais je pensais que c’était évident pour tout le monde qu’il n’y était pas nécessaire de s’y arrêter). Mais j’avais aussi tellement à dire… C’est le problème de trop en dire, on va pas à l’essentiel, on dilue le fondamental dans le moins important.

      J'aime

  2. Entendu pour vous ce matin à une conf sur COP24 (oui, je sais, je suis maso), l’idée de la « trajectoire » à +3 voire +5°C (ne soyons pas radins) fait son chemin parmi les élites bobo-politico-climato experts, comme à l’AFD avec son grand gourou, et néanmoins jésuite (un vrai) Gaël Giraud.
    Et comme intervenait un participant « On sait que le niveau de la mer augmentera de 1m en 2100 », ou alors « Uneétude etc etc…)
    Mais bon, la sobriété « heureuse » est (heureusement) à portée de main, surtout pour les « précaires énergétiques » qui ont le mauvais goût, soit de garder leur chaudière au fioul (je te les carbo-taxerais sévère ces suppôts de Satan), soit de se chauffer à l’électricité, non pas que, en France, l’électricité soit « sale », étant une des moins « carbonées » du monde, non ça c’est 5 bons points d’un coup, mais que bientôt, grâce aux EnR (I), l’électricité va augmenter et s’aligner plus ou moins sur nos voisins allemands, champions d’une transition écolo-énergétiques de premier ordre, c’est à dire grosso modo prix du KwH multiplié par deux pour les particuliers.

    Aimé par 1 personne

    • J’y étais aussi et je suis consterné par toute cette bien-pensance, toute cette bonne conscience dégoulinante desdits bobos carbocentrés… On se serait cru à la messe et l’ostensoir fut fort dévotement agité par une représentante de la DG CLIMA.
      Pauvre Europe ! Quelle bêtise !

      J'aime

      • Aurions-nous été à côté sans le savoir ??? Peut-être pouvez-vous demander à Benoit mon mél qu’on puisse échanger e se revoir à une autre « grand messe  » (entre masos 🙂

        J'aime

  3. Ping : Heureuse année 2019 | Mythes, Mancies & Mathématiques

  4. Ping : Retour sur le blog I-Resilience après 4 ans

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s