Les contre-vérités de Laurent Joffrin

Dans le débat de l’autre jour sur CNews, Laurent Joffrin, ci-devant directeur de la rédaction et de la publication de Libération nous a joué son « moment pondéré », sur l’air de non non bien sûr, nous autres journalistes on ne se laisse pas déborder par les excès de ceux qui voudraient nous faire dire que telle ou telle tempête est causée par le CO2, à Libé le sensationnalisme climatique c’est pas notre genre.

Le Vilain Petit Canard a eu la bonne idée de farfouiller un peu dans les archives de Libération pour voir ce qu’il en était. Bilan : Laurent Joffrin ne dit pas la vérité sur son propre journal.

Ci-dessous le tableau du Vilain Petit Canard (en revoici le lien) recensant quelques articles parus dans Libé depuis un an. Chacun jugera de l’adéquation de son contenu avec les propos de Laurent Joffrin qui, faisant assaut de prudence intellectuelle, déclarait sur le plateau de CNews que

personne n’a jamais dit que le réchauffement provoquait immédiatement une augmentation du nombre d’ouragans ou des intensités plus fortes, personne n’a jamais dit ça (…) personne. À chaque fois qu’on fait une enquête journalistique pour dire « mais est-ce que cette tempête a un rapport avec le réchauffement », le journaliste scientifique qui s’occupe de ça revient en disant « Mais non, c’est pas prouvé. Peut-être, mais peut-être pas » . Donc on fait dire à la science des choses qu’elle ne dit pas, on dit « Voilà, la science dit qu’il y a plus de tempêtes à cause du réchauffement » Elle ne dit pas ça, donc déjà c’est un faux

 

Journal Date Contenu
Libération 06.09.2017

Cyclones et changement climatique : que dit la science ?

Face à la succession dans l’océan Atlantique d’ouragans d’intensité exceptionnelle, la responsabilité du dérèglement du climat est soulevée.

« [… ] Les gens veulent toujours savoir si des phénomènes particuliers sont causés par le réchauffement climatique, résume Katharine Hayhoe. La réponse n’est ni oui ni non, mais entre les deux (…) »

Libération 30.08.2017

Climat : Harvey met un vent à Trump

Trois mois après la sortie des Etats-Unis des accords de Paris, l’intensité de l’ouragan qui dévaste le sud du pays rappelle brutalement au président américain la réalité du dérèglement climatique.

Comme une ritournelle, la question revient à l’esprit à chaque catastrophe naturelle : le changement climatique, exacerbé par l’activité humaine, y est-il pour quelque chose ? Alors que le Texas et la Louisiane sont dévastés par l’ouragan Harvey, que Bombay (en Inde) est sous les eaux après une mousson particulièrement meurtrière et que Freetown (Sierra Leone) enterre toujours ses morts après d’énormes coulées de boue, cette interrogation prend tout son sens. « Nous vivons dans un monde où les humains ont altéré le système climatique, explique à Libération Andrew Dessler, climatologue à l’université Texas A&M. Nous devons maintenant envisager ce changement comme un possible facteur dans chaque événement catastrophique. »

Libération 29.08.2017

Ouragans Katrina et Harvey : circonstances différentes mais polémiques toujours présentes

Bien qu’ayant frappé des régions distantes de seulement 500 kilomètres, ces deux tempêtes monstrueuses ont peu de points communs. Si ce n’est l’impréparation à un tel événement.

[…] La tempête a, en revanche, refait émerger dans le débat national la question du changement climatique, et l’exposition des Etats-Unis à ces risques. Donald Trump va, sans nul doute, être confronté, dans les jours à venir, à des questions sur sa volonté de sortir le pays de l’accord de Paris sur le climat, annoncée le 1er juin

Libération 17.11.2017

Nouvelle-Calédonie: « Le changement climatique bouleverse notre mode de vie traditionnel »

A l’occasion de la 23e Conférence des Nations unies sur le climat, qui a débuté le 6 novembre à Bonn, « Libération » publie une série d’interviews-solutions pour limiter le changement climatique.

[…] On voit la montée des eaux, les cyclones deviennent de plus en plus intenses, durent plus longtemps. On ne peut plus parler d’adaptation parce que les tempêtes s’enchaînent. C’est impossible de vivre comme cela.

Libération 05.11.2015

Le changement climatique a amplifié des phénomènes météo extrêmes

Vagues de chaleur, cyclones et autres inondations sont accentués par l’activité humaine. Le lien n’est en revanche pas avéré concernant les fortes tempêtes de neige.

Le réchauffement planétaire induit par les activités humaines a amplifié un grand nombre de phénomènes météorologiques extrêmes en 2014, conclut jeudi l’Administration américaine océanique et atmosphérique (NOAA), un groupe international de recherche. Ces scientifiques ont analysé 28 de ces phénomènes dans le monde l’année dernière. Ils citent notamment des cyclones dans le centre du Pacifique, la sécheresse en Afrique de l’Est, des vagues de chaleur en Australie, en Asie et en Amérique du Sud, ou encore des inondations dans les Cévennes, dans le sud de la France

Libération 06.09.2016

Changement climatique : les océans dans la tourmente

Un rapport sur les conséquences du réchauffement des océans, publié lundi, exhorte les pays à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre et à mettre en œuvre l’accord de la COP21.

[…] Enfin, les événements climatiques, comme les cyclones, risquent d’être plus importants.

Libération 07.09.17

Les îles du Pacifique ont besoin d’aide face au changement climatique

Un rapport de la Banque mondiale confirme que les îles du Pacifique vont être les plus frappées par les effets du changement climatique, menaçant même des populations entières de relocalisation.

[…] Le changement climatique est déjà visible dans la région, avec l’érosion côtière, la contamination des terres agricoles et l’eau potable par le sel, ainsi qu’une pluviométrie imprévisible qui provoque inondations et sécheresse.

[…] Le Pacifique est souvent frappé par des cyclones mais le rapport prévient que les tempêtes de catégorie 5, les plus destructrices, vont devenir plus fréquentes, affectant d’autant plus une région aux ressources économiques déjà faibles.

Libération 26.01.2017

L’Europe déjà durement touchée par le changement climatique

Une étude de l’Agence européenne de l’environnement, publiée mercredi, détaille les conséquences du réchauffement climatique sur le continent, des littoraux au tourisme, en passant par la santé publique.

« Le changement climatique a considérablement augmenté l’occurrence d’événements climatiques et météorologiques extrêmes en Europe », tranche l’étude Changement climatique, impacts et vulnérabilité en Europe, publiée mercredi, par l’Agence européenne de l’environnement (EEA).

Libération 28.09.2016

Le réchauffement, c’est maintenant

Alors que les records de chaleur s’enchaînent, le seuil critique de 2°C d’élévation des températures risque d’être atteint dès 2050, alerte un groupe de scientifiques. Quand bien même l’Accord de Paris serait respecté…

[…] Que la température moyenne du globe pourrait atteindre dès 2050 la fameuse limite des + 2 °C de réchauffement par rapport à l’ère préindustrielle, perçue par les climatologues comme un seuil à ne surtout pas dépasser sous peine de ne plus pouvoir contrôler l’emballement du climat et ses funestes conséquences (élévation du niveau des océans, aggravation et fréquence accrue des sécheresses, cyclones et inondations, chute des rendements agricoles, migrations massives, épidémies…).

Libération 30.12.2016

Brice Lalonde : « le changement climatique, c’est le changement aquatique »

Rareté, pollution, conflits… Comment répondre aux nouveaux défis de l’eau ?

[…] Or le changement climatique, c’est le changement aquatique. Sécheresse ici, déluge là, ce ne sont plus les mêmes pluies, ce n’est plus le même cycle. Absente ou torrentielle, L’eau devient violente. Les peuples devront s’y faire, ou migrer.

Libération 22.09.17

Le direct

Changement climatique : les îles dévastées par les ouragans demandent des comptes aux grandes puissances.

[…] « Nous sommes bien seuls » mais « il est impossible de faire abstraction des changements climatiques » qui provoquent « des épisodes météorologiques extrêmes », a-t-il dit.

Libération 14.10.2015

« Le lien entre changement climatique et conflits n’est ni à surévaluer ni à négliger »

Spécialisé dans les impacts géopolitiques du dérèglement climatique, le chercheur Bastien Alex souligne que celui-ci ne provoque pas directement les conflits mais qu’il en est un facteur aggravant.

[…] Mais à partir de quand peut-on attribuer cette sécheresse au changement climatique? C’est le travail des scientifiques du Giec. Ils nous disent que dans certaines régions du monde, les événements climatiques extrêmes vont se multiplier, soit en fréquence, soit en intensité, soit les deux.

Libération 15.03.2015

Après le cyclone Pam, l’appel à un « sursaut » face au réchauffement climatique

La Banque mondiale a estimé dimanche que les ambitions de la communauté internationale n’étaient pas à la hauteur de l’urgence de la situation.

[…] La Banque mondiale (BM) a appelé dimanche la communauté internationale à un sursaut face au changement climatique, après le passage du cyclone Pam sur le Vanuatu, pendant une conférence de l’Onu sur la prévention des catastrophes naturelles.

[…] Dans le cas du Vanuatu, « je ne prétends pas que le changement climatique soit à l’origine de Pam » – cyclone de catégorie 5 (la plus élevée) -, a nuancé la dirigeante de la BM. « Mais le fait est que ces trois à quatre dernières années, cette catégorie est revenue à une fréquence inédite. » « Et cela a un lien avec le changement climatique. Il est indéniable que cette partie de l’océan Pacifique s’est réchauffée, donc ces tempêtes s’intensifient. »

Libération 16.09.2016

Climat : Nicolas Sarkozy, dangereux marchand de doute

En confirmant son virage climato-sceptique sur France 2 jeudi soir dans « l’Emission politique », l’ex-président vient de saper des dizaines d’années de pédagogie et d’information menées par les scientifiques et les ONG.

[…] Et d’accentuer le message d’urgence, tant les conséquences des dérèglements climatiques se font, chaque année passant, plus durement sentir : notre printemps exceptionnellement pluvieux, notre été exceptionnellement chaud, et le flot des réfugiés climatiques jetés sur la route par ces dérèglements globaux ne nous le rappellent-ils pas au quotidien ?

Libération 10.09.2017

Irma : « peut-être » le réchauffement…

Pour le climatologue Jean Jouzel, la puissance dévastatrice des cyclones est liée au changement climatique. Pourtant, on préfère globalement entretenir la confusion et le flou scientifique.

Même si nous n’attribuons pas directement pour le moment, on ne peut pas le faire immédiatement en tout état de cause, ce cyclone aux activités humaines, il y a un lien avec le réchauffement, et ça risque de préfigurer ce vers quoi nous allons dans un climat plus chaud. D’où des phénomènes plus intenses, et donc « plus destructeurs ».

Vous avez bien lu ? Relisez. Pas de place pour le « peut-être ».

Publicités

11 réflexions au sujet de « Les contre-vérités de Laurent Joffrin »

  1. Coucou,

    Il me plait drolement bien ce vilain petit canard !

    mais qui est donc cet ostrogoth ? un belge qui nous raconte des histoires.

    La liberté avec des liens, c’est le paradoxe html.

    Bonne journée

    Stéphane

    J'aime

  2. Mouais, sauf qu’en relisant, je vois plein de « peut-être », il est vrai cachés dans des formes qui indiqueraient une (quasi) certitude…
    C’est p^lus subtil (ou plus pervers) que ça !

    J'aime

  3. Tristan Berteloot dans Libé ce matin:
    http://www.liberation.fr/france/2018/01/08/la-terre-est-plate-le-pape-a-tue-kennedy-et-si-ma-tante-en-avait_1621116

    Selon une étude de l’Ifop, un Français sur dix envisagerait sérieusement qu’«il est possible que la Terre soit plate et non pas ronde comme on nous le dit depuis l’école». Pas moins de 35 % des sondés ne sont pas encore certains que le réchauffement climatique provient de la seule activité humaine…

    L’Ifop a confronté les sondés à une dizaine d’énoncés complotistes, allant de la négation du réchauffement climatique à la «théorie du grand remplacement» – 48 % des sondés étant plutôt d’accord ou tout à fait d’accord avec cette thèse imaginant une stratégie volontaire de substitution de la population française «de souche» par les immigrés extra-européens …

    Enfin autre écueil : la formulation des questions. Les thèses complotistes proposées aux sondés sont exposées de façon simpliste et certaines questions sont tournées de telle sorte qu’elles peuvent faire douter les personnes interrogées. Demandez à quelqu’un s’il est «certain que le réchauffement climatique est un problème causé principalement par l’activité humaine» ou si «on ne sait pas encore clairement s’il provient de l’activité humaine ou des rayonnements solaires»(comme le fait successivement l’étude), et il aura tendance à envisager la deuxième proposition comme une possibilité, car la question l’a fait douter. Et le complotisme se nourrit du doute.

    J'aime

  4. « L’Ifop a confronté les sondés à une dizaine d’énoncés complotistes, allant de la négation du réchauffement climatique »;

    Ces ignares ne savent même pas que les climato-sceptiques ne basent pas du tout leurs discours sur le complot mais bien sur des interprétations différentes et des critiques de résultats scientifiques. Aucun rapport avec l’idée d’un complot.

    Cette « théorie du complot » est utilisée à toute les sauces alors que les complots eux-mêmes ont existé et doivent bien encore exister dans certains domaines ! Faire passer l’idée du complot comme une idée absurde et dénuée de sens est en soi une absurdité !

    J'aime

  5. L’incompétence de nombreux journalistes n’est hélas plus à démontrer et surtout dans le domaine scientifique ! Alors on dit les choses sans vraiment les dire tout en les disant, et en sous entendant le contraire car sait-on jamais … ne faut-il pas « ménager la chèvre et le choux ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s