Climat : deux choses que vous avez manquées cet été

Avouez-le : les vacances vous ont éloigné de l’actualité climatique et de sa délicieuse propagande. Heureusement, Rivalo a veillé au grain en nous repêchant deux belles pièces passées sous les radars. Merci à lui.

par Rivalo.

Chers amis climato-réalistes, vous avez probablement fini par comprendre que nous n’étions pas qualifiés pour intervenir dans le débat sur l’origine anthropique du changement climatique, mais savez-vous pourquoi ?

Non, ce n’est pas parce que nous ne serions ignorants, vendus, criminels et minoritaires et que nous ferions le jeu de Donald Trump. En tout cas pas seulement.

Une autre raison, bien plus fondamentale, nous a été dévoilée par Gilles Bœuf, invité des « Matins d’été » sur France Culture le 25 juillet. Je vous sens impatients, alors À la réflexion du journaliste Lucas Menget

Mais enfin il y a encore des hommes politiques en vue en France en Europe qui continuent à dire que l’homme n’est pas responsable du réchauffement climatique, que le réchauffement climatique ce n’est qu’une passade, une phase de l’histoire

Gilles Boeuf a rétorqué (tenez-vous bien) :

Là je vais être très clair, ces gens là ont été élevés et éduqués dans leurs écoles sans qu’on leur dise qu’ils sont pleins de bactéries. Un corps humain, c’est au moins autant de bactéries sur la peau et dans le tube digestif que de cellules humaines, donc qu’ils arrêtent de ramener le fait qu’ils sont un être absolument à part. Ils ne mangent que du biologique, ils ne coopèrent qu’avec du biologique. Donc ça, quand on comprend ça, on comprend qu’agresser la nature c’est s’auto-agresser. Excusez le terme, c’est vraiment con. Donc ces gens là doivent revoir leur éducation.

Nous voilà prêts pour la lecture du Charme discret de l’intestin

La suite de la diatribe de Gilles Bœuf était plus attendue :

Ensuite ce sont des lobbies irresponsables qui, par intérêts très présents, veulent continuer à disséminer ces idées qui sont fausses. C’est ça qui se passe aujourd’hui. Et ça, pour nos enfants et nos petits-enfants, c’est totalement irresponsable et inconséquent. Donc il faut que la science officielle base des données sur le changement climatique, je peux vous expliquer aussi pourquoi c’est bien l’homme qui est hélas… si vous voulez, si vous me donnez quelques minutes, je peux développer tout à l’heure [tout à l’heure, le presse Lucas Menget]… c’est tout !

En quelques mots, toutes les cases sont cochées : vilains lobbies, gentils zenfants… Mention spéciale à la « science officielle« , jolie façon de voir les choses qui nous ramène aux plus riches heures intellectuelles du milieu du siècle dernier.

Dans la chronique qu’il tient sur le site d’@rrêt sur Images, consacrée le 30/06/2017 aux hydrates de méthane (rien qu’à leur nom on comprend que ça doit être des produits pas très sains, hein !), Fabrice Nicolino nous annonçait :

si l’on tenait compte des engagements qui ont été pris il y a deux ans à Paris, on serait sur une trajectoire de trois pour cent [sic] d’augmentation de la température moyenne du globe, c’est-à-dire presque deux fois plus que ce que promettent les engagements qui ne sont que des engagements sans aucune contrainte, sans aucun pouvoir contraignant de la part des signataires, donc ce serait presque deux fois plus que ce qu’annoncent les accords de Paris, autant dire que la situation est grave

On ne saisit pas bien si ces 3% représentent une ou deux fois ce qu’annoncent l’Accord de Paris, mais il est sûr qu’avec une température globale moyenne de 15°C soit 288K, une augmentation de 3%, donc de presque 9°C, serait effectivement impressionnante !

Poursuivant sur la fonte de la banquise arctique, qui diminue son albédo, lequel augmente le réchauffement, qui en retour accélère la fonte, Fabrice Nicolino nous explique ensuite que

l’on appelle ça dans le langage scientifique une rétroaction négative [sic], et en effet on ne sait pas où ça va s’arrêter.

L’auteur voulait sans doute parler de rétroaction positive, mais convenons que ce terme aurait détonné. Dans une chronique qui n’est qu’une avalanche de termes alarmistes (« aggravation« , « angoissant« , « angoisse« , « catastrophe« , « crise« , « dangereux« , « dérèglement« , « destruction« , « grave« , « hors de contrôle« , « suicider« , « terrifier« , « urgence« …), il aurait été de mauvais ton de positiver les rétroactions !

7 réflexions au sujet de « Climat : deux choses que vous avez manquées cet été »

  1. Les arguments de M. Boeuf sont bizarres. Quel rapport entre les bactéries de l’intestin et le réchauffement climatique?
    En ce qui concerne les rétroactions, sans s’en douter il n’a pas tort. Les systèmes à rétraction négative sont instables. Il serait étonnant que les rétroactions du système atmosphérique, si elles existent, soient positives. Elles sont donc négatives ou nulles, ce qui veut dire que la sensibilité climatique est logiquement moindre dans un système avec ce genre de rétroaction que dans un système sans rétroaction.

    J'aime

    • Ce rapport est le même que celui qui existe entre les écologistes et le mariage pour tous. C’est un rapport contre Nature, contre Raison.
      Selon la bible, Dieu qui a créé le monde en mettant de l’ordre dans le chaos originel, c’est le logos qui donne forme et sens à la matière. Le logos, c’est la Raison qui commande à l’ l’Univers à travers ses lois. Le soleil et la terre obéissent à ces lois. C’est ainsi que le jour succède à la nuit, que l’automne succède à l’été… immanquablement depuis que le monde est monde.
      Le mythe d’Adam et Ève explique l’introduction du mal dans le Jardin d’éden,(c’est à dire la terre à sa création) par le serpent, Esprit du Mal ou Satan. C’est ainsi que le serpent invite Adam et Ève à désobéir à Dieu en goûtant au fruit de l’arbre de la connaissance; il les induit en tentation en leur promettant qu’en ayant mangé de ce fruit, ils deviendront l’égal de Dieu. Cette toute première transgression de l’ordre divin, ce premier péché, dit péché originel;
      c’est le péché d’orgueil, le plus grave des péchés.
      Bon, tout ça c’est peut-être des histoires pour édifier les petits enfants, des mythes… n’empêche que j’ai comme l’impression qu’il y a là-dedans une part de vérité, et que l’homme, par son orgueil, est capable de réintroduire le chaos sur terre.
      Quant à s’engager à faire baisser la température de 2 degrés comme l’a fait hollandouille dans les accords de Paris, cela ne participe pas de la seule
      imbécilité, c’est de l’escroquerie pure et simple. Heureusement, les escrocs finissent toujours par être démasqués. Gardons nous une âme d’enfant – bienheureux les cœurs purs – entretenons notre Espérance, et continuons à croire que Zorro fera triompher le bien… avec notre aide.
      PS : Si cela m’amuse de faire un lien entre hollande et le sergent Garcia, c’est parce qu’en ces temps d’apostasie, où il est parfois difficile de garder sa foi, un peu d’humour, cette « politesse du désespoir », constitue le meilleur des remèdes.

      J'aime

  2. en fait, quel autre sujet pourrait bien amener M Boeuf devant le micro de France Culture.

    Parler aux foules, quelle ivresse !

    Or l’ivresse a-t-elle des comptes à rendre à la vérité ?

    J'aime

  3. Ping : Trois ans | Mythes, Mancies & Mathématiques

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s