Je l’avais (encore) bien dit…

Pas plus tard que mercredi, j’ai écrit ceci au sujet du coup de blues post-COP21 de nos amis carbocentristes impatients de voir l’accord de Paris ratifié par toute la galaxie :

Rassurons nos carbocentristes inquiets sur un point : nul doute qu’un jour prochain une « grande avancée » sera enregistrée, avec un « élan nouveau » conduisant à une « grande vague de ratifications » qui permettra de « relancer le processus ». Ce sera l’épisode n+1 de la série Les lendemains climatiques qui chantent. Et les journalistes et décideurs sauveurs de planète seront tout contents d’oublier que, ratifié ou pas, un accord vide n’engage de toute façon pas à grand chose.

Et hier, que lisait-on dans notre Journalderéférence favori ?

Voyez plutôt :

C’est le cadeau de bienvenue offert par la Chine aux chefs d’Etat et de gouvernement invités à Hangzhou pour le sommet du G20, les 4 et 5 septembre : la ratification de l’accord de Paris sur le climat. (…) Ce ralliement des deux plus gros pollueurs de la planète est une avancée majeure. (…) Pour les observateurs les plus optimistes, la décision chinoise du 3 septembre laisse espérer que le seuil nécessaire à l’application des décisions de Paris – 55 pays, représentant au moins 55 % des émissions mondiales – sera atteint avant la fin de l’année. « Cette annonce signifie que l’accord de Paris est proche de devenir réalité. La Chine veut donner une impulsion pendant ce G20 pour pousser les autres pays invités à ratifier l’accord », estime Li Shuo, conseiller en chef sur les questions climatiques de Greenpeace Chine.

« La ratification de la Chine et des Etats-Unis est une formidable nouvelle, réagit la ministre française de l’environnement Ségolène Royal, qui préside la COP jusqu’à Marrakech, en novembre, où la France passera le relais au Maroc. L’engagement de ces deux pays aussi importants va créer une dynamique positive qui peut entraîner le Canada, l’Australie ou l’Inde. »

Pauvre Laurent Fabius, qui  n’était visiblement pas dans la confidence. À croire que Xi Jinping et Barack Obama ont oublié qu’il a été le président de la COP.

Je vais finir par me prendre pour un extralucide.

Publicités

3 réflexions au sujet de « Je l’avais (encore) bien dit… »

  1. The Donald dit qu’il veut renégocier les engagements COPiens. Les commentateurs montent donc en première ligne pour expliquer qu’il n’y a rien à négocier puisque ce sont juste des non-engagements, une promesse de faire un effort.

    LOL

    J'aime

  2. Quand je pense que les pays hésitent à ratifier un accord vide !
    Qu’est-ce que ça serait, si c’était un accord avec engagements contraignants ?
    Les pays sont-ils prêts à sacrifier leur économie — Car c’est bien de ça qu’il s’agit — Pour  » sauver la planète  » ? …… Je ne pense pas !
    Climatiquement vôtre. JEAN

    J'aime

  3. Ping : Bulletin des climato-réalistes n°42 | La Terre du Futur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s