JO 2016 : jour 13, le respect des conventions

Attention : Yanarthus pète de plus en plus les plombs. Il est temps que les JO se terminent.

JO 2016 : jour 13, le respect des conventions

par Yanarthus

Comme toujours aux Jeux Olympiques, il y a des histoires : récemment, on a eu la mystérieuse affaire Lochte, le relais 4*100 m féminin Américain autorisé à courir une seconde fois sa demi-finale ou encore les sifflets du méchant public. L’affaire du mercredi 17 fut le podium du 3 000 m steeple en athlétisme.

Voici l’histoire. Pendant cette course, trois athlètes (l’Américain Evan Jager et les Kényans Conselsius Kipruto et Ezekiel Kemboi) ont rapidement pris les devants et ont franchi la ligne d’arrivée détachés : Kipruto premier, Jager deuxième et Kemboi troisième. Les français Mahiedine Mekhissi (quatrième) et Yoann Kowal (sixième) ont réalisé une belle course mais sont arrivés assez nettement après. Au cours de la traditionnelle interview d’après course avec Nelson Montfort, Mahiedine Mekhissi a immédiatement indiqué qu’il avait vu Ezekiel Kemboi « couper » un virage, ce qui lui a permis de parcourir une distance légèrement plus courte que prévu. L’athlète français a donc adapté sa stratégie de course pour terminer sur le podium en tenant compte de l’inévitable disqualification du coureur Kényan : en passant la ligne quatrième, comme Kemboi devait disparaître du classement, le Français serait reclassé troisième et obtiendrait une médaille de bronze.

Enfin une interview où il se passe quelque chose

Habituellement, les interviews de Nelson Montfort ne présentent aucun intérêt et pour une fois, il y avait une vraie information. Mais le plus instructif n’était pas tant l’histoire racontée par Mahiedine Mekhissi que les questions de son intervieweur et le ton sur lequel elles étaient posées. Ça se passe ici, à partir de 16min20s :

« C’est votre adversaire Ezekiel Kemboi que vous auriez vu, comment dire, empiéter sur la ligne intérieure ? »

« Vous êtes sûr de ça ? »

« Attendez, là, pour l’instant vous êtes classé quatrième, ce qui est déjà une très belle performance. ».

« Ezekiel Kemboi, c’est votre adversaire numéro 1 mais c’est également votre ami, donc de porter réclamation contre lui, ce ne doit pas être très facile. Quel est votre sentiment ? »

« … même si on vous souhaite de monter sur le podium, même si ces réclamations, bon, ça nous plaît plus ou moins… »

Puis le second français, Yoann Kowal est arrivé au micro et voici comment Nelson Montfort lui a présenté l’affaire :

« Y a une controverse avec Kemboi qui aurait mordu sur la ligne, enfin, je ne sais pas exactement. »

Le golf, voilà un sport de vrais gentlemen

C’est bien que le masque tombe, de temps en temps. Nelson Montfort préfère manifestement le golf, un sport où on n’est pas amené à parler à des gens inconvenants. Depuis que les compétitions de ce sport ont commencé, on voit se succéder la fine fleur des journalistes et consultants du service des sports de France Télévisions pour nous faire « partager leur passion » et occuper de longs temps d’antenne : Nelson Montfort, donc, mais aussi Lionel Chamoulaud, Jérôme Alonzo, Michaël Llodra, Nathanaël de Rincquesen, mieux connu sous le sobriquet de meuporg. (Oui, je sais, ce n’est pas fair-play de ressortir les vieux dossiers, mais je trouve cette histoire révélatrice et pour équilibrer, je fournis aussi la réaction du journaliste : juste une « p’tite boulette ».) Ainsi donc mercredi, après avoir cité tous les tournois de golf de France (j’exagère peut-être un peu), Lionel Chamoulaud, n’y tenant plus, a lâché un enthousiaste : « Si vous découvrez le golf à l’occasion des Jeux Olympiques, allez dans les clubs ! ».

Il faut sincèrement remercier France Télévisions pour faire l’effort de diffuser tous les sports, dans de bonnes conditions, à l’occasion de ces Jeux Olympiques. Mais je me demande si Lionel Chamoulaud, qui est journaliste et pas consultant, n’est pas un peu sorti de son rôle avec cette promotion endiablée.

Parmi nos spécialistes du golf, j’ai donc cité le sympathique Michaël Llodra. Je le connaissais jusqu’ici en tant que consultant du tennis mais comme les épreuves de ce sport sont terminées (et que tous les joueurs super-motivés par les Jeux Olympiques ont immédiatement repris leur morose train-train quotidien à Cincinnati), je ne pensais plus le revoir. J’ai été rassuré mercredi.

Le Grand Tournoi

Ce soir-là, alors que France 2 diffusait du hockey féminin, la retransmission a été interrompue : Céline Géraud avait réuni un « plateau de rêve » au Club France. Excusez du peu : Gustavo Kuerten, plus grand joueur de tennis brésilien de tous les temps, Raï, plus grand joueur de football brésilien de tous les temps, Rafael Redwitz, plus grand joueur de volley-ball brésilien de tous les temps. Et Michaël Llodra.

Le moment le plus intéressant de la séquence (et qui n’a pas eu de mal à l’être), ici vers 1h20min, fut l’intervention de Laurent Luyat pour sommer Céline Géraud de poser enfin une question à propos du comportement du public brésilien : le « J’allais y venir » lâché en réponse par l’ex-présentatrice de L’Ile de la Tentation a bien montré son agacement…

Vu qu’il n’a pratiquement pas parlé au cours de l’échange, je me demandais ce que Michaël Llodra faisait là. J’ai compris grâce à la suite de la soirée, qui n’a hélas pas été diffusée par France 2, mais dont j’ai pu me procurer des images : il fallait qu’ils soient quatre. Voici, en exclu pour MM&M, ce qui s’est vraiment passé…

Coinche1

« Bon alors, Mika et Guga, vous avez 880 points, Raï et Rafa 720 points. Les garçons, on approche de la dernière donne de la finale de notre grand tournoi de belote coinchée !

Coinche2

110 Trèfle, conventionnel.

Coinche3

Comment ça, « conventionnel », Mika ? Tu n’as pas à dire ça, c’est de la triche ! Ici, c’est de la belote coinchée, c’est sérieux, tu n’es pas dans un tournoi challenger où tu peux lâcher ton premier match et encaisser ton chèque à la sortie !

Arrête de m’emmerder, Rafa, c’est un appel aux as, un Blackwood, quoi ! On joue avec cette convention depuis notre quart de finale contre Montel et Boyon.

Coinche4

Cento et trinta trevo.

Coinche5

Hmm, 120, il a l’as de carreau, juste ce qu’il me faut. Capot trèfle !

Coinche6

Je coinche, Mika ! C’est moi qui ai l’as de carreau ! Capot coinché, 500 points, z’avez perdu, les gars.

Je préfère ne pas regarder mon abruti de partenaire. Déjà au tennis, je le trouvais mauvais, mais à la coinche, c’est pire. Et en plus, je ne comprends rien à son espagnol. »

Au moins, on sait maintenant ce que faisaient le nageur américain Ryan Lochte et ses trois partenaires au club France l’autre soir.

Et Mahiedine Mekhissi avait raison : il a récupéré la médaille de bronze du 3 000 m steeple.

Classement des médailles après la treizième journée :

  1. États-Unis 787
  2. Royaume-Uni 409
  3. Chine 353
  4. Russie 262
  5. France 241
  6. Japon 238
  7. Allemagne 221
  8. Italie 153
  9. Australie 146
  10. Corée du Sud 131
Publicités

2 réflexions au sujet de « JO 2016 : jour 13, le respect des conventions »

  1. Metslsonmoinsfort n’aime pas qu’on dise du mal, qu’on remette en cause, qu’on dise des choses pas « bisous », bref le « nauséabond ».

    En anglais il a toujours la possibilité de virer les passages nauséabonds, mais là il n’était pas en mode traduction…

    J'aime

  2. Ping : JO 2016 : jour 16, le grand bilan | Mythes, Mancies & Mathématiques

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s