Climat : encore un appel (cette fois, contre NDDL)

Ils ne peuvent pas s’en empêcher : toutes les semaines ou presque, les carbocentristes militants se font un devoir de lancer un nouvel « appel » pour faire un peu parler d’eux en déclinant leurs angoisses. Cette fois, c’est le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes qui est l’objet du courroux de la palette habituelle d’intellectuels d’activistes (parmi lesquels Jean Jouzel), dont la liste est une sorte de copié-collé de celle de l’appel à stopper les crimes climatiques jadis distingué au Climathon.

Entendons-nous bien : il est tout à fait possible de s’opposer à NDDL avec des arguments raisonnables (voir par exemple cet article de Nathalie MP qui propose une critique très intéressante). Il n’est pas question ici de dire s’il faut voter pour ou contre lors du référendum de la consultation prévue à ce sujet dans le département de Loire Atlantique dans la région Pays de Loire dans les régions concernées là où on votera (enfin… peut-être).

La question est celle de la valeur des arguments échangés. Dire non à NDDL pour des questions de coût, d’opportunité économique ou de préservation de l’environnement, pourquoi pas. En revanche, user de la vieille ficelle climatique est une insulte à l’intelligence – même s’il n’y a hélas pas lieu d’être surpris. Voici donc une courte réponse au nouveau délire carbocentriste sur NDDL.

L’appel nous dit que

Dès aujourd’hui, les émissions excessives de gaz à effet de serre et les dérèglements qu’elles provoquent accentuent les inégalités sociales et font courir de nouveaux risques sur l’ensemble du globe.

Celle-là, il faut l’encadrer. Comme n’importe qui de pas trop aveuglé par le militantisme carbophobe le sait, la source principale de l’augmentation des émissions est en Chine et dans les pays émergents. C’est ainsi qu’une quantité immense, inédite, de personnes ont été tirées de la misère par l’exploitation accrue des ressources charbonnières. L’Inde a d’ailleurs explicitement déclaré pendant la COP21 qu’elle avait bien l’intention de prendre le train elle aussi. Qu’on dise que le charbon pose des problèmes de pollution, que son extraction cause de nombreuses victimes, ou même qu’il émet trop de CO2, soit. Mais de grâce, ne racontons pas n’importe quoi sous prétexte de sauvetage de planète.

Six cent mille morts de désastres climatiques depuis 1995

Plus le temps passe, moins je supporte la propagande numérologique qui consiste à balancer un « chiffre » pour impressionner le gogo. Six cent mille morts à cause du « climat » depuis 1995 ? Même si c’était vrai, ce serait peu de choses en regard des échelles concernées, à la fois spatiale (le monde entier) et temporelle (vingt ans). Pour mémoire, le SIDA a tué deux fois plus de personnes en Afrique rien qu’en 2010.

L’appel se garde bien de signaler la tendance autour du « chiffre » en question. Et comme il ne daigne pas donner ses sources, voici le lien pour lire le rapport d’où provient le chiffre-qui-fait-peur (un rapport opportunément publié juste avant la COP21). Malgré tous ses efforts de communication, le rapport en question est incapable de masquer vraiment que la tendance actuelle n’est nullement à la hausse. Et comme rien n’est dit sur la période antérieure à 1995, on peut habilement — astuce argumentative vieille comme Mathusalem — ne pas en parler et ainsi laisser croire que le phénomène est nouveau.

250 millions de réfugiés climatiques à l’horizon 2050 : derrière ces chiffres, c’est la responsabilité de notre génération qui est en jeu.

Un bon vieil argument boule de cristal comme on les aime. Est-ce vraiment nécessaire de commenter ?…

L’engagement pris dans l’accord de Paris n’est pas compatible avec la construction d’un aéroport à Notre Dame des Landes

Réveillez-vous, chers adversaires : il n’y a eu aucun engagement pris dans l’accord de Paris, mais seulement des promesses. Comme d’habitude, d’ailleurs. On comprend que ça vous chagrine, mais le déni n’y changera rien…

Depuis plus de 40 ans, le projet d’aéroport de Notre Dame des Landes suscite l’opposition résolue et concertée d’agricultrices et d’agriculteurs, d’associations de protection de l’environnement, d’élu.e.s, d’habitant.e.s de la région, de riverain.e.s, de syndicalistes, ainsi que de nombreuses personnes à travers la France.

Les élus, eux, ont en revanche toujours approuvé le projet. Il est vrai qu’ils ne sont rien de plus que les représentants légitimes du peuple souverain et que, pour certains carbocentristes militants, la République se porterait mieux si elle était dirigée par les ONG. Il faut changer les élus du peuple. À moins qu’il ne faille changer le peuple lui-même ?

Publicités

13 réflexions au sujet de « Climat : encore un appel (cette fois, contre NDDL) »

  1. Monsieur Rittaud,

    «  » » »Dès aujourd’hui, les émissions excessives de gaz à effet de serre et les dérèglements qu’elles provoquent accentuent les inégalités sociales et font courir de nouveaux risques sur l’ensemble du globe. » » » »

    Je crois que vous n’avez pas bien compris le sens réel de cette phrase. D’autre part ce n’est pas parce que les Chinois sont les n° 1 au niveau des émissions que nous ne devons rien faire… car le problème est mondial.

    Je suis toujours dans l’attente d’un argument scientifiquement valable de votre part ou de n’importe quel climato (non) réaliste.

    J'aime

    • Il est un peu facile de dire que je n’ai pas compris sans donner d’argument. En l’occurrence, c’est vous qui n’avez rien compris. Et contrairement à vous, j’argumente : les inégalités sociales les plus graves concernent les écarts de revenus entre pays riches et pays pauvres, et c’est en bonne partie grâce au charbon qu’un pays comme la Chine quitte les seconds pour s’approcher des premiers.
      À partir de « D’autre part », votre commentaire est hors-sujet.

      J'aime

      • Monsieur Rittaud @

        Il vous arrive d’être de bonne foi ? Non jamais! Je n’ai fait que reprendre une phrase que VOUS avez cité et vous me taxez d’être hors-sujet ? J’ajoute que la phrase de Jouzel est générale et ne s’applique pas uniquement à la France? Vous êtes peut-être bon mathématicien mais pas terrible au niveau de la lecture du français.

        Un argument scientifiquement recevable, un seul c’est trop demander ? Oui.

        J'aime

      • Robert, je suis trop bon et laisse passer ce commentaire pour cette fois. Mais n’en abusez pas.
        Sur le « fond », merci de lire avec attention avant de commenter. Je vous ai dit plus haut :
        – que vous n’aviez pas argumenté votre affirmation selon laquelle je n’aurais pas compris le sens d’une phrase de l’appel. Vous ne le faites toujours pas.
        – que le reste de votre commentaire (à partir de « D’autre part ») est hors-sujet. Et je le maintiens, car mon article n’argumente nullement selon l’idée que les Chinois devraient agir seuls en tant que premiers émetteurs.
        Veuillez vous assurer que vous avez bien compris tout cela avant de répondre à nouveau.

        J'aime

    • Coucou,

       »
      des nouvelles des tropiques:
      une majorite de cubain ne croit pas à la prochaine glaciation; . »

      Non je deconne. pas pu resister desolé

      Bonjour aux canadiens

      Stéphane

      J'aime

  2. Bonjour et merci beaucoup pour votre citation de mon article sur NDDL.
    Je partage tout à fait votre avis. Dans ce dossier bien embrouillé, il y a des arguments recevables et d’autres non.
    Comme le ridicule ne tue pas plus que le CO2, il faut croire que dorénavant, toute idée nouvelle sera jugée à l’aune de « l’accord de Paris », alors que cet accord est aussi vide dans les faits que gonflé médiatiquement, comme il est régulièrement démontré sur Skyfall (merci pour ça aussi) et ailleurs.
    Cordialement, Nathalie MP.

    J'aime

  3. Monsieur Rittaud @

    «  » » »ou même qu’il émet trop de CO2, soit. » » » »

    C’est bien là le problème et ces rejets ont/auront des conséquences socioéconomiques néfastes pour une bonne part de l’humanité.

    J'aime

  4. « C’est ainsi qu’une quantité immense, inédite, de personnes ont été tirées de la misère par l’exploitation accrue des ressources charbonnières »
    J’en conclu donc que selon vous l’avenir de la planète, les PIB florissants, la joie dans les demeures ne seront accessibles que par la combustion de tout le carbone fossile qui nous reste.
    La perspective est réjouissante.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s