DERNIÈRE MINUTE : Philippe Verdier officiellement licencié

Voilà, c’est fait…

Advertisements

33 réflexions au sujet de « DERNIÈRE MINUTE : Philippe Verdier officiellement licencié »

  1. Sincèrement, je ne pensais pas qu’ils iraient jusque là, mais en tout cas cela change du tout au tout l’approche du débat (inexistant…) sur le climat en produisant deux effets inattendus : les climato-réalistes ont enfin une preuve tangible de leur statut d’indésirables dans notre Société ; j’avais parlé dans un billet que l’on peut nous comparer aux Cagots d’antan… Quant à Philippe Verdier, il doit bien rigoler en voyant son compte en banque s’étoffer, soutenu qu’il est par un nombre de citoyens bien plus grand que ceux qui adhèrent aux dogmes carbocentristes…

    J'aime

  2. Pas sur que cela soit rentable de perdre une rente d’état pour qq royalties sur un livre.
    Il n’a pas pu bien évaluer les risques…
    Que pourra-t-il de sa notoriété ???

    Mais, heureusement qu’il y a des audacieux-inconscients comme lui !

    J'aime

  3. Je suis consterné par cette information, pourtant attendue. La pensée unique climato apocalyptique n’est pas du tout une impression, mais une réalité qui devient insupportable.
    M. Verdier est objectivement une victime de la liberté d’expression, quels que soient les motifs invoqués par la direction de France Télévisions pour son licenciement.
    En dehors de toute considération de fond sur la question du climat, je trouve intolérable que la télévision d’Etat fasse régner cette ambiance de terreur sur les journalistes de ses chaînes.
    On peut imaginer l’effet que cette mesure pourra avoir sur les rédactions de FT, et ceci même si cette mesure devait être retirée : quel journaliste salarié de FT osera désormais exprimer un point de vue divergent, ou inviter un soi-disant « climato sceptique » ?
    Il s’agit d’une censure d’Etat, d’une violation de nos libertés fondamentales de citoyens, et une façon de nous interdire de nous faire une opinion sur un sujet important. Les mots, hélas, ne sont en l’occurrence pas trop forts.
    On peut, on doit espérer que les médias encore libres sur ce sujet, et on sait qu’il en est peu, agiront pour que ce licenciement soit stigmatisé et dénoncé.
    On doit aussi espérer que les syndicats de journalistes que l’on sait très sensibles à toute censure s’élèveront unanimement contre cette injustice qui menace nos libertés.
    Tout doit être entrepris pour lutter contre ce déni de liberté d’expression et d’opinion.
    On a pu suivre sur ce blog depuis plus d’un an la montée, désormais presque tragique, de l’inflation délirante de cette propagande, dont les visées sont bien concrètement de rendre délictueuse toute opinion non conforme sur le sujet du climat. Cette mesure de licenciement en est une preuve indiscutable.
    On voit bien où peut mener cette alliance entre une science encore imparfaite, des intérêts politiciens très conjoncturels, les ego médiatiques sordides des petits cardinaux de cette propagande, le ralliement de religieux en quête de légitimité séculaire et de prophéties millénaristes, et le panurgisme de médias unanimistes et acculturés.
    Les porte voix habituels de la propagande officielle, les Jouzel, Hulot et autres sont désormais les complices actifs d’un déni de liberté, qui est la première conséquence incontestable du « réchauffement climatique » : une congélation de la liberté d’expression en France.
    Je constate aussi que cette nouvelle me fait diverger d’une opinion modérée…
    Pour terminer sur une note plus optimiste, je persiste cependant à croire que l’utilisation d’une telle coercition, que le développement de cette propagande insupportable démontrent la fragilité des certitudes des tenants des thèses « réchauffistes ».
    Néanmoins ce billet du blog de M. Rittaud est le premier qui ne fasse pas sourire.
    J’espère ne pas être le seul.

    J'aime

  4. C’est inquiétant cette cécité des climatosceptiques, ils ne sont pas capables de se rendre compte qu’à force de dire des contrevérités (pour rester poli) ça finira par leur revenir en pleine poire.

    Encore une fois, il y a ce que dit la science et les autres.

    J'aime

    • Vous constaterez, cher Robert-la-Science que vous pouvez continuer sans censure aucune vos trolls sur ce blog.
      On va finir par adorer vous mépriser. Pour rester poli, comme vous le dites si bien.

      J'aime

    • Robert peut il m’écrire à tikilgs@gmail.com sur les éléments factuels qui lui prouvent, à lui, que le CO2 émis par l’homme en brûlant plus de fossiles carbonés que ce qui est absorbé-enfoui par la Terre chaque année, a engendré une augmentation du réchauffement naturel en cours depuis le 18ème siècle. Les calculs, basés sur des mesures officielles, de la sensibilité de la température de la Terre en fonction de la quantité de CO2 dans l’atmosphère sont les bienvenus.

      J'aime

      • Tu reprends la conclusion du document de synthèse des politiques, mais il n’y a nul part dans les documents scientifiques de calculs basés sur les mesures. Les modèles font des hypothèses mais pour l’instant leurs prévisions ne sont pas vérifiées. La concentration en CO2 augmente du fait de la forte augmentation du CO2 anthropique émis chaque année, mais la température évolue tjrs à l’intérieur du domaine des très nombreuses et très indépendantes fluctuations naturelles des composantes résultant en une température moyenne de la Terre.

        Je commence à lire des papiers, hors IPCC, disant que l’on pourra extraire la composante forçante du CO2 à partir de 2030, car alors on aura des mesures d’une durée suffisamment longue pour ne pas voir une droite dans ce qui est la partie montante d’une sinusoïde.

        Virer Verdier est normal pour l’organe de propagande d’une dictature en guerre ou d’une religion obligatoire.

        As tu lu le bouquin en question ?

        J'aime

  5. Excellent commentaire, j’approuve en tout point.
    Le 11 janvier, j’avais hésité à aller manifester : j’avais l’impression que c’était pour la liberté d’expression de Charlie, et de la bien-pensence bobo faussement provocatrice, plus que pour la liberté d’expression en elle-même. J’ai cru m’être trompé en voyant des tags ‘je suis Charlie’ à Prague ou Aberdeen, mais aujourd’hui je doute à nouveau, et j’ai honte d’être français.

    J'aime

  6. La bonne nouvelle, comme le fait remarquer un lecteur sur skyfall, c’est que c’est la fin du consensus, et des 97% – s’ils ont jamais existé : « L’essentiel de la recherche climatologique et le GIEC en particulier sont financés par les gouvernements. Le licenciement de Philippe Verdier montre ce qu’il peut arriver si on critique le GIEC depuis un tel organisme. Il n’y a donc pas d’indépendance de la recherche climatologique, et pas de consensus libre. »

    J'aime

  7. Bonjour à tous,

    Je ne suis pas d’accord avec tout ce qui s’écrit sur ce site, mais il est normal qu’il y ait liberté d’expression dans tous les médias, y compris sur le thème du réchauffement climatique.

    Le licenciement de Philippe Verdier est, au-delà du débat de fond, un véritable scandale du point de vue de la liberté d’expression et aussi, ne l’oublions pas du point de vue du droit du travail.

    J’avais d’ailleurs signé la pétition que vous aviez lancé en sa faveur.

    En espérant que ce licenciement fasse du bruit dans les médias pour que des points de vue différents puissent s’exprimer sur tous les sujets (d’autant plus de la part de journalistes), sans risquer sa place !

    Cordialement,

    Aimé par 1 personne

  8. Ce licenciement est scandaleux, mais tout à fait dans la ligne des directives (officieuses) gouvernementales actuelles qui visent à supprimer insidieusement et progressivement toute liberté d’expression qui n’est pas politiquement correcte. Faut-il rappeler que la France vient d’être épinglée avec la Libye et l’Ukraine pour cette perte des libertés d’expression !
    La France n’est par ailleurs pas la seule,un professeur de droit, anglais, ne vient-il pas de proposer la création d’un tribunal pénal international destiné à sanctionner en particulier les sceptiques du réchauffement anthropique du climat…nous ne sommes plus très loin du « et pourtant elle tourne » !

    J'aime

  9. Précision sur mon commentaire : La France épinglée pour un « recul notable » de la liberté d’expression . Article sur « 20 minutes » du 28/10/2015

    J'aime

  10. tikilgs @

    «  » » »mais il n’y a nul part dans les documents scientifiques de calculs basés sur les mesures. » » » »

    Vous avez lu toutes les études dont le GIEC ne fait que la synthèse ? Non.

    «  » » »Les modèles font des hypothèses mais pour l’instant leurs prévisions ne sont pas vérifiées. » » » »

    L’argument classique de quelqu’un qui ne sait pas comment est fait un modèle, comment il fonctionne, à quoi il sert et quelles sont ses limites.

    «  » » »La concentration en CO2 augmente du fait de la forte augmentation du CO2 anthropique émis chaque année, mais la température évolue tjrs à l’intérieur du domaine des très nombreuses et très indépendantes fluctuations naturelles des composantes résultant en une température moyenne de la Terre. » » » »

    Ah bon ? où êtes vous allé cherché ça ? Et la montée du niveau des océans, les pertes de masse des inlandsis, la diminution de la banquise permanente, vous en faites quoi ?

    ps merci de ne pas de me tutoyer c’est un privilège que je n’accorde qu’à très peu de monde en dehors de ma famille.

    J'aime

    • Robert,

      Dites-vous bien que ce n’est un privilège pour personne de vous tutoyer, et sans doute encore moins de compter un personnage aussi infatué que vous dans sa propre famille.

      J'aime

      • Connaissez vous cet extrait d’une compile scientifique du GIEC:

        The IPCC and Chaos Theory In the 2007 IPCC report (IPCC Working Group I: The Scientific Basis §14.2.2.2), we find this statement:

        « In climate research and modelling, we should recognise that we are dealing with a coupled non-linear chaotic system, and therefore that the long-term prediction of future climate states is not possible « .

        Henri Masson, a member of the Climate-Realist Collective, provides an interesting perspective on this issue in an article entitled « Classical Science ends where Chaos Begins. » .Ce post donne accès à d’autres plus approfondis.

        J'aime

    • @Robert :
      { la montée du niveau des océans, les pertes de masse des inlandsis, la diminution de la banquise permanente, vous en faites quoi ?}

      le sujet ce n’est pas le réchauffement de la Terre, qui est réel et régulier depuis 3 siècles, mais le lien entre ce réchauffement et le CO2 émis par les activités humaines. Ce lien est possible mais rien moins que prouvé ni calculé ni calculable sur la base des faits mesurés.

      {L’argument classique de quelqu’un qui ne sait pas comment est fait un modèle, comment il fonctionne, à quoi il sert et quelles sont ses limites.}

      Les modèles sont très intéressants et des tas de gens très savants et intelligents travaillent dessus… la question : sont ils validés par les faits observés? Pour l’instant, la réponse est non. Il vous faut patienter avant d’imposer, comme un sorcier africain, des solutions incantatoires dont les résultats ne sont pas calculables (ce qui n’empêche pas la propagande de le faire avec le 2,7°C de la COP21).

      J'aime

      • tikilgs @

        «  » » »Les modèles sont très intéressants et des tas de gens très savants et intelligents travaillent dessus… la question : sont ils validés par les faits observés? «  » » »

        Les modèles sont construits et validés sur le passé par contre ils n’ont aucune capacité prédictive (ce ne sont pas des madame Irma) Il ne peuvent que suggérer des possibles en fonction des paramètres qu’on leur donne. Vous pouvez faire autant de simulations que vous le désirez (chaque changement de paramètre amène un changement de réponse du modèle). En principe une seule simulation sera bonne sauf en cas d’impondérable où toutes les simulations seront fausses et vous ne pourrez le vérifier qu’à postériori.

        La crise de 2008 a eu un influence sur les quantités de CO2 émises, ce n’était pas prévu par les modèles, Le modèles ne peuvent prévoir les éruptions volcaniques (voir éruptions récentes des volcans européens).

        Il faut aussi voir à quel scénario on compare les modèles, quand je vois Spencer et Christy comparer les températures de la moyenne tropo avec les modélisation CMIP5 scénario RCP 8.5 (températures de surface) ça me fait doucement rigoler.

        J'aime

  11. une évidence pourrait sauter aux yeux : le saint consensus des réchauffistes / témoins de céhodeu, outre ses attributs en tous points sectaires, ne vient-il pas de se dévoiler un tantinet sovietique ? Verdier semble avoir été « purgé  » comme disait Joseph, et les pourcentages des partisans du GIEC, ne ressemblent-ils aux résultats des élections du BELARUS.

    J'aime

  12. J’ai bien aimé la vidéo de Philippe Verdier.
    Le silence qui suit l’ouverture de sa lettre en dit long sur la liberté d’expression en France !
    Cette affaire du climat ne risque-t’elle pas de se reproduire pour d’autres sciences ?
    ( Je rappelle qu’avant de devenir organisme politico-religieux, le climat était une science ! )
    Climatiquement vôtre. JEAN

    J'aime

  13. J’ai apprécié l’ensemble des commentaires qui précèdent et avec lesquels je suis entièrement d’accord (je ne parle évidement pas de celui de notre inévitable Robert, qui malgré ses efforts, ne peut parvenir à nous convaincre …nous les ignares !)
    Mais au fait, puisque je viens de citer Robert, il me reviens une phrase de J.Jouzel ( lui-même !) sur laquelle il pourra méditer, lui qui dit que  » les modèles…n’ont aucune capacité prédictive « , je cite « Ce que l’on regarde dans le passé nous apprend quelque chose de pertinent sur les climats du futur. » Surprenant, non?
    Maintenant, à propos de Phillipe Verdier,il fait les frais malheureusement d’une chasse aux sorcières moderne, comme le dit E. Garnier dans  » les dérangements du temps » p 126 : » Le lien entre la sorcellerie et la climatologie…à l’occasion de phénomènes climatiques extrêmes, est une réalité historique et une traduction sociale de l’angoisse suscitée au sein de(s)sociétés… ».
    Il y a là de quoi réfléchir en transposant à notre époque ce que disait Garnier à propos des bûchers qui s’embrasent au début du XVII ème, où des milliers d’individus sont torturés et brûlés vifs, ce qui permet au passage d’éliminer des contre-pouvoirs gênants !

    J'aime

    • «  » » » Ce que l’on regarde dans le passé nous apprend quelque chose de pertinent sur les climats du futur. » » » »

      Oui et alors ? quand je regarde le passé je peux dire sans me tromper que l’hiver est plus froid que l’été et que ça va sans doute continuer mais c’est tout, je suis incapable de dire si les hivers futurs seront peu, moyennement ou très froids.

      C’est amusant cette manie de vouloir faire dire aux gens autre chose que ce qu’ils disent et de donner aux modèles des fonctions qu’ils n’ont pas.

      Mais bon c’est ça le climato scepticisme, de la communication basée sur le l’alter science dans le meilleur des cas et du blabla de bar du commerce pour le reste.

      Le cas Verdier est intéressant sur la récup que peuvent en faire les climatosceptiques et la fabrication d’un martyr.
      Ca nous ramène aux vociférations de Vincent Bénard quand skyfall fut victime d’un plantage majeur.

      J'aime

  14. @ Robert : NON Robert ! l’essence même de tous les modèles numériques est constitutive d’un objectif affirmé de PREDIRE* l’évolution d’un système, multidimensionnel, multidonnées et multiparamètres. Sinon quoi d’autres ? et à ce jeu là le climat est encore novice, loin derrière la météo, l’hydraulique, la mécanique, la géologie et même la volcanologie, qui arrive à prévoir les éruptions quelques jours ou heures à l’avance.

    *) par le calcul et non les incantations paniquées

    J'aime

    • laurantd @

      «  » » » »l’essence même de tous les modèles numériques est constitutive d’un objectif affirmé de PREDIRE » » » »

      En aucune manière, vous avez grandement besoin d’apprendre c’e qu’est un modèle climatique.

      J'aime

      • Cette dernière intervention de Robert montre par sa grandiloquente indigence qu’il n’est pas un scientifique. Un modèle sert par définition même à prédire par le calcul le comportement d’un ensemble +/- complexe d’objets. Un modèle peut être réduit à une seule équation : par exemple : x(t) = -1/2 gt² + v0t + x0 : modélise la position d’un objet qui tombe verticalement à partir d’une hauteur x0 et avec une vitesse initiale v0. Cette modélisation très primaire permet bien à tout instant t de PREDIRE x(t) : la position de l’objet.
        De fait, « Robert » n’est sans doute pas son vrai nom., c’est un faux Robert, ce qui en médecine s’appelle aussi un implant mammaire (comme Joël : tiens revoilà les Verts).

        J'aime

      • Je ne sais pas à quoi sert un modèle climatique (Robert va nous l’expliquer) mais je crois constater que les politiques s’en servent à fond pour faire peur, et que ceux qui les font sont d’accord avec cette utilisation pour que leurs crédits soient maintenus ou augmentés (c’est le job de leur vie). Les modélisateurs ne disent pas que leurs modèles sont bons mais qu’ils sont meilleurs que les précédents et moins bons que les prochains. LES FAITS ?

        J'aime

  15. Sacré Robert (surtout ne soyez pas vexé ) vous n’êtes en somme qu’un provocateur, peut-être un peu maso qui attend avec impatience un déversement d’injures après vos commentaires c’est votre problème! L’ennui avec vous cependant c’est que vous mobilisez de l’espace sur ce blog pour ne rien dire sinon pour invectiver l’un ou l’autre sur son inculture scientifique (mais au fait, quelle est la votre?).
    Peut-être allez vous nous apprendre quelle est la fonction d’un modèle, quelle importance donner à l’incertitude qui l’accompagne. Pour vous, semble t-il, aucune incertitude, que des certitudes sur l’avenir climatique à partir de modèles qui pour vous n’ont aucune fonction prédictive! Alors pourquoi autant d’assurance dans vos affirmations? Heureux homme qui n’ point de doute.

    J'aime

  16. je suis en train de lire le bouquin de M VERDIER et je l’aurai bientôt fini. Or je suis étonné par la justesse de la démarche en regard des sanctions, accusations et insultes ex-minhystérielle dont il a fait l’objet. Ce livre n’est rien d’autre que la chronique d’une catastrophe journalistique. M VERDIER est parfaitement à sa place pour la décrire et la dénoncer. Il décrit très bien comment ses confrères et les médias ont oublié les fondamentaux de l’info et de l’esprit critique en particulier. Le pouvoir de subjugaison du GIEC y est décrit dans sa plus totale toxicité, ainsi que son hybridation politico scientifico inustrielle. A aucun moment M VERDIER ne fait de la science. Il ne remet même pas en cause le réchauffement climatique, car en a t il les arguments ? En revanche, en journaliste consciencieux, il décrits des mécanismes de nature à discréditer toutes les rédactions ou presque, sur le sujet des infos non vérifiées et non critiquées issues du GIEC. Il est d’ailleurs symptomatique de constater que les raisons de son éviction relèvent également de désinformation. Son bouquin aurait pu servir de base à une chouette série de documentaires pour France 2, et à propos justement du traitement médiatique des vérités « dérangées ». Un truc genre USHUAIA qui va vérifier comment le monde va bien en vrai et précisément là où les pessimisteurs disent le contraire

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s