Autour de « La Peur exponentielle »

Y a un peu de neuf autour de mon dernier livre, La Peur exponentielle. C’est pas de refus.

J’ai enregistré il y a quelques jours une interview qui sera diffusée aujourd’hui (mercredi) à 11h30, puis rediffusée dimanche à 10h, sur la radio RCF Besançon. Rien à voir avec le pugilat débat de l’autre jour sur France Culture : ce n’était pas un « duel » mais une discussion calme avec le journaliste, Jean-Paul Maigros, dans le cadre de l’émission « Les rendez-vous de l’histoire« .

Par ailleurs, une note de lecture est parue dans le numéro d’octobre du magazine Pour la Science. (Merci au lecteur qui me l’a montrée.) Pierre Bertrand, de l’université de Clermont-Ferrand, qui signe la note, commence par dire qu’il s’agit d’un « curieux ouvrage » (ce n’est pas moi qui dirai le contraire) et conclut par :

(…) ce livre bien documenté et doté d’un appareil critique important est intéressant à lire et source d’un optimisme raisonné.

Merci à lui !

PS : Merci aussi à ceux qui me font l’honneur d’un petit mot dans le livre d’or – et je ne refuse pas non plus les commentaires sur Amazon et autres.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Autour de « La Peur exponentielle » »

  1. Excellente nouvelle : le gouvernement vient d’inventer l’arche de Noé climatique :
    http://www.developpement-durable.gouv.fr/Une-Arche-de-Noe-pour-le-climat.html

    Je n’ai pas encore lu votre livre (Ségolène non plus semble-t-il) mais j’ai beaucoup apprécié le Mythe Climatique qui rappelle avec pertinence qu’on peut construire un raisonnement logique à partir de prémices fausses… et qu’on peut aussi partir du résultat pour construire un raisonnement qui se tient, quitte à faire quelques entorses, quasi invisibles pour le vulgum pecus, à la rationalité.

    Il faudrait étudier de près, me semble-t-il, les résonances judéo-chrétiennes de la théorie du réchauffement climatique. En effet, comme dans la Bible, le comportement coupable des hommes doit forcément conduire à leur punition sous forme de catastrophes : déluges, sécheresse, famine, insectes, ouragans, etc. ; nous ne sommes pas très loin des 10 plaies d’Egypte. Avec l’Arche de Noé climatique, la boucle culturelle est bouclée ! Et les écologistes, prêtres des temps modernes, sont là pour nous guider sur la voie de la contrition et le rachat de nos péchés. C’est peut-être pourquoi, quelle que soit la pertinence de la théorie climatique, elle se soit aussi facilement enracinée dans les opinions occidentales.

    Accordons toutefois aux écologistes qu’ils ont raison sur un point : il arrivera bien un jour où les énergies fossiles seront plus chères que les énergies renouvelables ; ce moment dépendra de l’intensité de la recherche dans les énergies alternatives. L’argent public serait bien mieux employé à financier cette recherche qu’à fabriquer des arches de Noé climatiques ou à organiser des sommets aussi coûteux qu’inefficaces. Et le gouvernement serait plus efficace s’il nous ramenait vers une rationalité de bon aloi.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s