Lendemain de bataille

par Benoît Rittaud, alias Ben (membre du Collectif des climato-réalistes).

L’émission d’hier sur France Culture au cours de laquelle j’ai débattu avec Jean-Pierre Dupuy a été d’une rare violence. Je n’avais plus connu ça depuis un débat télévisé il y a quelques années face à Alain Lipietz.

On s’est serré la main au début, il y a eu un bref round d’observation avant l’émission, où Jean-Pierre Dupuy m’a montré sa tablette pour m’expliquer qu’il avait sous les yeux mon livre « au format Kindle ». Sauf que mon livre (il s’agit du Mythe climatique) n’est jamais paru dans un quelconque format numérique. Je soupçonne donc fort Jean-Pierre Dupuy de l’avoir téléchargé illégalement, sans l’assumer. Mais comme à ce moment-là j’espérais encore un débat normal entre nous, j’ai fait semblant de croire à son très probable bobard. [MàJ : autant pour moi, Le Mythe climatique existe au format Kindle. Merci à Svecan pour l’info. L’éditeur ne m’avait jamais prévenu. Mes excuses à Jean-Pierre Dupuy pour ce soupçon infondé.] [2è mise à jour : ce très cher Jean-Pierre Dupuy a bel et bien acheté le livre sur Kindle. « Achat vérifié » sur Amazon, où il a laissé le commentaire suivant pour lequel je ne lui ferai pas l’honneur d’un procès pour injure :

CommentaireDupuy

]

Mes espoirs de débat normal n’ont pas duré. Les auditeurs ont dû très vite sentir la tension qui s’est installée. Le « meilleur » (si l’on peut dire) s’est pourtant déroulé hors-micro. C’est allé au point où, pendant une pause où Jean-Pierre Dupuy se faisait particulièrement vociférant et ordurier, Adèle Van Reeth, la présentatrice de l’émission, a carrément menacé de le faire évacuer du studio. En quelques dizaines de minutes, il est ainsi passé du statut d’invité de marque à celui de quasi-importun. Inutile de dire que sur le visage des personnes qui écoutaient en régie se lisait une certaine consternation : dans une émission philosophique sur France Culture, on ne doit pas souvent assister à ce genre de pétage de plombs.

Ledit pétage de plombs a trouvé son prolongement après l’émission, où Jean-Pierre Dupuy m’a, dans le ton courtois et posé que vous imaginez, enjoint de reconnaître que j’étais un « escroc », avant d’ajouter que j’étais un « sale type » et qu’il « espérait bien ne jamais [me] revoir. » Le tout devant quelques témoins qui ont donc pu admirer la grande classe du personnage ainsi que le niveau élevé de son discours philosophique, à la fois richement argumenté et ouvert à la discussion.

Sur l’émission elle-même, il me faut remercier et féliciter Adèle Van Reeth, pour avoir mené un débat difficile de façon très professionnelle, et aussi, bien sûr, pour avoir eu le courage de laisser la parole à un climatosceptique-mangeur-d’enfants. Pouvoir présenter un argument un peu long en recevant écoute et attention, ce n’est pas si courant dans les médias. L’animatrice a peut-être eu un peu le défaut de sa qualité, en revanche, lorsqu’elle a supporté sans broncher les interminables monologues de Jean-Pierre Dupuy à la fois confus, soporifiques et hors-sujet. Mais bon, là (comme sur le reste d’ailleurs), je suis évidemment un peu partial (un tout petit peu…).

Jean-Pierre Dupuy s’est montré d’une intolérance dogmatique qui m’a fait froid dans le dos. J’ai trouvé particulièrement effrayante sa façon de vouloir faire mon procès à partir de citations tronquées de mon livre (voire inventée, pour l’une d’elles), interprétées de façon tendancieuse. D’autre part, sur le volet philosophique, où en principe il aurait dû être à son affaire, il m’a semblé d’une indigence intellectuelle tout à fait étonnante. Une fois passées à l’écumoir, il ne reste à peu près rien de substantiel de ses risibles logorrhées dans lesquelles il se perdait lui-même. Ses propos du genre : « la théorie de Newton est fausse, on le sait depuis Einstein » n’étaient rien d’autre que de l’épistémologie de comptoir — pour ne pas dire de bazar.

Ce n’est pas juste que nous étions en désaccord : à mon sens, il n’était tout bonnement pas au niveau, comme l’a illustré son incapacité à saisir les ressorts mathématiques du pari de Pascal (qui ne devraient quand même pas être si compliqués pour un polytechnicien).

Au fait, si vous voulez svoir pourquoi je suis un « escroc » et un « sale type » : ce n’est pas parce que j’aurais interrompu ici ou là Jean-Pierre Dupuy ou que je me serais mal comporté à tel moment avec lui, mais parce que je persiste à affirmer qu’en probabilités zéro fois l’infini ça fait zéro. Il faudra transmettre l’info à tous les auteurs de manuels de probas et de théorie de l’intégration qui, depuis un bon siècle, propagent cette honteuse escroquerie.

Après quelques heures, le souvenir de cette émission suscite en moi deux réactions antagonistes. La première est égoïste et prévisible : je pense qu’entre Jean-Pierre Dupuy et moi il n’y a pas eu photo et que les auditeurs de France Culture s’en sont rendu compte. (Ce n’est bien sûr rien de plus que mon impression.)

Victoire, donc. Mais victoire tout de même un peu amère. En effet, lors de mon débat télévisé avec Alain Lipietz, l’agressivité de mon contradicteur d’alors n’avait pas la même portée. Alain Lipietz est une personnalité politique secondaire, marginale dans son propre parti (qui, de mémoire, a d’ailleurs fini par l’exclure) — sans compter que la politique est un lieu traditionnel d’excès verbaux.

Avec un Jean-Pierre Dupuy, les choses ont une autre résonance, car que je le veuille ou non, il s’agit d’un collègue. Et même d’un collègue au CV brillant, auquel j’ai peu de chances de pouvoir comparer le mien un jour. Il s’agit donc de quelqu’un qui ne devrait avoir aucun mal à déployer son intelligence, sa culture, sa capacité à présenter clairement un argument et à rester dans un sujet. Si quelqu’un comme lui en est incapable, cela signale, en creux, que notre élite intellectuelle n’est tout simplement pas à la hauteur de sa mission.

En criminalisant les opinions adverses (il est signataire de l’Appel pour stopper les crimes climatiques), en se refusant à être mon contradicteur pour tenter de se faire mon juge, ce n’est pas seulement moi que Jean-Pierre Dupuy a choisi comme ennemi. C’est l’idée même de pensée libre.

Publicités

42 réflexions au sujet de « Lendemain de bataille »

  1. Bravo, excellent !!
    Et aussi : enfin un média officiel fait preuve d’honnêteté intellectuelle !
    Un (petit) point d’étonnement : 0 fois l’infini vaut 0 ? Pour moi, le résultat était indéterminé… J’ai sans doute besoin d’une mise à jour…
    Amicalement.
    D. Garrigues

    J'aime

    • Cher Dominique, sans doute avez-vous en tête l’étude de la limite d’une suite numérique.
      Si la suite u(n) tend vers 0 et la suite v(n) vers l’infini, alors, en l’absence d’information complémentaire, on ne peut rien dire du comportement de la suite produit u(n) x v(n). On écrit alors (plus exactement : on fait écrire aux élèves) que 0 x (infini) est indéterminé.
      Ici, ce n’est pas quelque chose qui tend vers 0 que l’on multiplie par quelque chose qui tend vers l’infini. C’est zéro lui-même, multiplié par l’infini elle-même. Le cadre est celui du calcul intégral (qui fonde celui des probas).
      Et ça fait zéro, donc. Selon le cursus scientifique qu’a suivi Jean-Pierre Dupuy à polytechnique, il n’est pas impossible qu’il ait lui-même écrit cette égalité quelque part dans ses cours. Avec son tyrannosaure, il était à côté de la plaque, en confondant « zéro » avec « infiniment petit » – là en effet la forme redevient indéterminée, parce que si vous remplacez zéro par un infiniment petit, pour être cohérent vous devez aussi remplacer l’infini par un infiniment grand (on n’est pas très loin de revoir poindre u(n) et v(n)). Et vous ne pouvez alors plus faire de probabilités. Exit en effet 0 x (infini), dans ce cas, mais exit aussi le pari de Pascal, qui est de nature probabiliste.

      J'aime

  2. coucou,

    Oui effectivement, j’ai été un peu déçu car il n’y a pas eu de vrai débat.Il n’y avait pas d’enjeu politique normalement dans ce débat. Pour un beotien comme moi, c’est un peu frustrant. .

    Ceux qui ont les yeux ouverts semblent être des somnambules

    Comment disait platon déja: « Nous ne percevons de la verite / lumiere que les ombres agités au fond de la grotte »

    En attendant, musique , admirons les belles choses et depéchons nous d’en rire avant d’avoir à en pleurer.

    Bonne journée

    Stéphane

    J'aime

  3. Juste une information : j’ai acheté le 12 août dernier votre livre – excellent par ailleurs – « Le mythe climatique » au format Kindle sur Amazon. Il n’y était d’ailleurs disponible que sous cette forme.
    Je viens de vérifier qu’il y est toujours en vente (12,99 €) : http://www.amazon.fr/gp/product/B010BFT1Z8?psc=1&redirect=true&ref_=oh_aui_d_detailpage_o04_

    Par ailleurs le débat, que j’ai écouté en replay hier soir montre un Dupuy autiste, terriblement arrogant, discourant hors sujet, s’enlisant dans des monologues abscons, semblant incapable d’écoute à l’égard de son contradicteur. Le mépris de cet éminent professeur pour vous-même comme pour les auditeurs a en effet contrasté avec votre prestation.
    Bravo pour votre clarté, et sur la fin de l’émission pour votre maîtrise face à l’agacement confus de votre interlocuteur ! En effet le CV impressionnant de Dupuy fait contraste avec l’affligeante médiocrité de sa prestation… Rassurons-nous, il mettra ces « impressions » sur le compte de l’atonie intellectuelle de nous autres, pauvres auditeurs, incapables de saisir son génie…
    Nous en reparlerons en prison, lorsque le tribunal de la pensée climatique juste aura prononcé son verdict à notre encontre.

    J'aime

      • Son commentaire m’avait échappé ! On y perçoit bien l’esprit nuancé, équilibré, ouvert, objectif et calibré d’un scientifique et philosophe qui refuse toute simplification militante… Sans parler du fait qu’il préfère, avec la pudeur bien compréhensible qui sied à un universitaire de son niveau, exprimer son enthousiasme en anglais… (à usage de ses étudiants (francophones) de Stanford ?).

        J'aime

  4. Je pense que pour des gens peu au fait du débat entre réchauffistes et climato-sceptiques, l’émission fut tout à fait incompréhensible. On ne sait pas quels sont les arguments avancés de part et d’autres car noyés dans des digressions philosophico-mathématiques sans rapport évident avec le problème. Mais néanmoins félicitations à France Culture d’avoir osé tenter le débat, cette ouverture d’esprit est plutôt rare ces temps-ci.

    J'aime

    • Le débat sur le réchauffement n’est plus, il y a débat sur le débat : à coups de scrutins à 97% on est passé au niveau analyse des avis des scientifiques, sociologie de la science, etc. (Sans parler des clowneries de type « Moon Landing Hoax » de l’autre escroc patenté.)

      Le fait de s’interroger sur la pari de Pascal est quand même étrange : si les faits sont établis sans aucun doute, pourquoi faire des paris? Accepter de parler de proba c’est déjà accepter que la théorie du réchauffement catastrophique à base de rétroactions méchantes n’est pas du tout certain. C’est la leçon de l’histoire.

      L’autre leçon, c’est la radiophobie d’un prof de l’X. Et ça c’est assez étonnant, mais ça explique bien dès choses concernant l’EPR et l’impossibilité d’en finir un.

      Et c’est particulièrement inquiétant.

      J'aime

      • Coucou,

        Si je me souviens bien, papi* nous a expliqué simplement (non je deconne) qu’il y a deux types d’incertitudes. et que mr rittaud est criminel car il trompe les gens sur le type d’incertitude.
        Sauf qu’il affirme qu’il y a rechauffement anthropique alors que justement , l’incertitude porte sur cette affirmation (entre autre).
        (Y a t il rechauffement global, cela a t il un sens de parler de température global) enfin aucune de ces question n’a été abordé et c’est dommage.

        Bonne journée

        Stéphane

        *cela n’est pas péjoratif j’ai juste lu sur wikipadia que mr dupuy est né en 1941. les neurones sont moins souples, soyons indulgent.

        J'aime

    • Aucune censure récente d’un de vos posts, il n’y a même rien dans mes spams (à part un message en russe envoyé par je ne sais qui – ou quoi).
      Une fausse manip avec votre clavier, peut-être ? Suggestion : respirez un bon coup et détendez-vous.

      J'aime

      • Pas de censure ? ça ne serait pas la première fois, enfin je vous accorde le bénéfice du doute. Pour en revenir au sujet j’ai écouté avec attention votre prestation.et voici ce que j’en retire, sur le plan scientifique c’est comme à l’accoutumée nul sans aucune argumentation scientifique crédible. Par contre sur le plan de la provoc et de la déstabilisation vous êtes un redoutable bretteur, ça me rappelle votre intervention à c’est dans l’air quand vous étiez face à Jouzel.

        J'aime

    • La vérité étant que Monsieur Rittaud a méchamment laissé un prof de l’X partir dans une histoire préhistorique sans lui tendre une main secourable pour le remettre sur la voie?

      J'aime

  5. sur la censure que ce gars semble appeler de ses voeux comme beaucoup, j’ai croisé avec l’article RICO de judith curry

    je me suis fendu d’une réponse, citant les travaux de Roland Benabou sur le groupthink, et le récent scandale de l’intelligence US (a relier avec les travaus sur la stupidité organisationelle de Alverson)
    http://judithcurry.com/2015/09/17/rico/#comment-731372

    Benabou va vous plaire à lire vu votre background.
    http://www.princeton.edu/~rbenabou/papers/Groupthink%20IOM%202012_07_02%20BW.pdf
    bienvenu dans mon monde, mais je crois que vous avez une carte de résident aussi?

    J'aime

  6. L’activisme ne réussit pas aux X. Surtout dans le domaine probabiliste.

    Un autre avait sorti une certitude d’accident nucléaire à plus de 100%, dans une tribune publiée par Libé.

    J'aime

    • Il me paraît certain que la réponse est oui. Mon premier contact avec France Culture date du 26 août, et il était déjà question de Jean-Pierre Dupuy. Le 28 août, après avoir confirmé ma présence, j’ai reçu un mail indiquant que Jean-Pierre Dupuy avait accepté lui aussi de participer à l’émission. Il savait donc sûrement dès la fin août que je serais face à lui. Son commentaire sur Amazon datant du 7 septembre, il n’y a pour ainsi dire aucun doute qu’il m’a publiquement injurié sciemment avant l’émission. Décidément un bien charmant homme.

      J'aime

  7. Bonjour,

    Je viens d’écouter l’émission. Le Dupuy avec par exemple ses dinosaures, son pari de Pascal, a été sacrément confus ! Il ne sait pas du tout défendre sa cause, c’est curieux. Le poisson (grâce à plusieurs processus .. ) est noyé à plusieurs reprises. En fait, cela fait 5 minutes que j’ai écouté l’émission et je ne sais plus de quoi il a parlé.
    La plage temporelle où on a pu entendre quelques éléments sur le climat a été très très réduite finalement. Mais c’est vrai que l’animatrice donne l’impression de mettre de la bonne volonté pour faire avancer le débat, bon, mais sans y arriver.

    Bah, ça sera pour une prochaine fois.

    J'aime

  8. bonjour. l’émission, si elle était effectivement confuse, reflétait parfaitement la situation et la position des 2 protagonistes. L’infra-discours était absolument parlant et le manque de dialectique de votre interlocuteur était flagrant. Je trouve personnellement, en venant ici, que votre argumentaire « in » et « off » est bien victimisant. Que votre ironie ainsi que votre prose manquent d’une objectivité et d’une courtoisie qui siéraient mieux à la portée de votre discours. Pour faire simple, même si le « croustillant » des infos off peut faire tressaillir le voyeur en moi, on se croirait un peu devant le dirlo après une bagarre dans la cour. Cela pourrait renforcer un sentiment d’entre soit communautaire et pourrait bien se retourner contre vous, si d’aventure vous vous retrouviez dans une même situation médiatique. Bien cordialement.

    J'aime

    • Bien au contraire, il n’est pas question de chamaillerie ici mais de ressenti et de restitution du « non visible » ; il me semble pertinent de savoir ce qui s’est passé en « off » et qui explique la dégradation sensible de l’ambiance générale de l’émission à la reprise.
      L’outrecuidance et la confusion générale du discours de Monsieur Dupuy sont les éléments principaux que je retiens de ce débat qui n’en fut pas un. Monsieur Dupuy partant dans de grandes envolées incompréhensibles, même en parlant de choses tangibles comme des modèles climatiques, sujet qu’il ne maitrise pas.Cela n’a pas du être un moment très agréable à gérer pour la journaliste. Elle fut en tout cas pénible à écouter…
      Je vais me permettre toutefois un petit conseil (n’étant pas payeur, et n’ayant jamais été confronté à ce type d’exercice, c’est tellement facile), il n’était pas nécessaire de faire mention des ricanements de votre co-débatant (et de manière générale, faire mention de la forme du débat est contreproductif), le mépris dont il faisait preuve se percevait aisément (de manière générale, les déséquilibres, et les ambiances des débats se perçoivent bien) ; cela a tendance à vous victimiser inutilement.
      Merci Monsieur Rittaud pour votre travail et le temps que vous y passez.
      Du coup je n’en postule qu’avec plus de plaisir au statut de sympathisant climato réaliste.

      J'aime

      • Merci cher Alecton de votre mot et de vos conseils. Et bienvenue au Collectif ! (Si ce n’est fait, n’oubliez pas d’envoyer un mail à collectifdesclimatorealistes@gmail.com avec votre vrai nom.)
        Julien et vous abordez, sous des angles différents, un même aspect de la communication climatosceptique : celui de la « victimisation ». De mon point de vue, les sceptiques peuvent à bon droit se considérer comme des « victimes » des médias (avis aux récupérateurs de tout poil : ici, il y a des guillemets), et c’est un problème dans la mesure où, le débat sur le climat prétendant engager très lourdement notre avenir collectif, la moindre des choses serait de donner loyalement la parole à tout le monde (ce qui ne veut pas forcément dire à part égale). Cela dit, comme vous le dites l’un et l’autre (même si c’est sur des points différents), mettre en valeur cette confiscation du débat sans passer pour des pleurnicheurs est un vrai défi. Peut-être faut-il renoncer à faire valoir cet argument, si vrai et important soit-il ? Je n’ai pas d’avis ferme là-dessus, vos lumières à tous sont les bienvenues.

        J'aime

  9. Monsieur Rittaud @

    «  » » »qu’avez-vous pensé de la prestation de Jean-Pierre Dupuy ? » » » »

    Dupuy a été très mauvais, pas tant sur l’argumentaire mais sur sa capacité à vous contenir, comme je l’ai dit vous êtes redoutable quand il s’agit de déstabiliser vos interlocuteurs. Dommage que vous ne soyez pas aussi efficace sur le plan scientifique.

    J'aime

    • Vous êtes bien le seul à ne pas avoir remarqué les interminables tunnels de Jean-Pierre Dupuy au cours desquels il a eu tout loisir de défendre son point de vue sans que je l’interrompe. Le plus fameux fut sans doute celui où il a prétendu engager la conversation sur l’épistémologie des modèles mathématiques du climat et où, après m’avoir accusé de ne pas en parler dans mon livre, il s’est aussitôt lancé dans une interminable logorrhée au cours de laquelle il a réussi l’exploit de ne pas parler lui-même desdits modèles.
      Mais peut-être vous êtes-vous endormi à ces moments-là ? Ce serait tout à fait compréhensible…

      J'aime

      • C’est ce que je dis, vous avez réussi à déstabiliser un scientifique mal à l’aise avec ces techniques. J’aimerai quand même vous voir avancer un argument tenant la route, pour une fois ça changera de vos sempiternelles gesticulations. Est ce dans le domaine du possible ? j’en doute.

        J'aime

      • Ouaip, par sa présence, par son champs karmique, par son influence transcendantale, le matheux-médium force ses contradicteurs à parler de diplodocus au lieu de climat!

        Chapeau l’artiste! Je veux dire le magicien!

        J'aime

  10. Ping : Le come-back du « Mythe climatique  | «Mythes, Mancies & Mathématiques

  11. Comme Dupuy a écrit que tous les arguments du livre sont réfutés, quelqu’un pourrait il ? saurait il lui demander et obtenir quelques exemples et liens illustrant cet argument ?

    J'aime

  12. Coucou,
    Les forums sont des espaces de liberté formidables. Malheureusement, ils sont vite pollués et gangrénés par des extremistes.
    Même si vous vous etes calmé, qui etes vous mr robert à donner des leçons à tout le monde ? Donnez votre nom, votre niveau d’etudes, vos publications qu’on aille voir ce que vous avez dans la tronche.
    Sinon, merci de vous abstenir de donner des leçons, 90% des média repetent vos idées à longueur d’articles depuis 20 ans!
    on les connait.

    Bonne journée

    Stéphane

    J'aime

    • trop vif Baloo! J’aime bien Benoit et ai bcp d’admiration pour ses talents, que j’ai découvert ya longtemps, face à Le Treut, mais c’est vrai que son style ne l’amène pas à la discussion des faits mais à la « conformité » logique des arguments opposés. La rigueur mathématique… vs le sens physique et la modélisation associée.

      Dans un post dans le journal de Référence, { L’effroyable surprise des catastrophes certaines } http://abonnes.lemonde.fr/economie/article/2015/09/22/l-effroyable-surprise-des-catastrophes-certaines_4766826_3234.html

      Dupuy, avec photo, (il est né en 1941) fait référence aux concepts fractaliens pour donner son sentiment sur le risque « infini » que l’équilibre climatique bascule sur un point que l’on ne peut pas prévoir avant.
      { La fractalité du risque climatique au-delà d’un certain seuil, que nous ne sommes pas loin de franchir, nous placera vraisemblablement dans ce même déchirement, entre l’espoir et la désespérance. Nous serons surpris, mais nous aurons été prévenus que nous le serions.}

      c’est le {que nous ne sommes pas loin de franchir } qui devrait être l’objet du débat sur les faits et les « intuitions »… Sachant que ce qui compte alors, c’est de savoir ce que chacun peut faire pour soi et sa famille face à ce risque éventuel de « krach » brutal…

      Alarme qui n’empêchera pas des centaines de millions, voire des milliards de terriens, de ne pas en tenir compte, par méconnaissance, insouciance, incrédulité ou comme Lehmann, erronée, mais pas Goldman ou JPMorgan, confiance sur leurs capacités à réagir suffisamment vite face aux changements et même certitudes d’y gagner (ce qu’a fait Goldman Sachs en 2008).

      J'aime

      • coucou,

        on peut répondre à l’hypothése de mr dupuy de plusieurs façons.
        Comme pierre dac, ou de façon pseudo philosophique, ou pseudo logico mathémathique.
        Prévoir le pire, chacun peut le faire pour soi; pour les autres pourquoi pas, mais pour la civilisation, a part jesus-christ …
        Pas besoin de mandelbroot ou de modeles pour çà !

        On panne que dalle. c’est tout. çà doit être passionnant de chercher. Des bulles gigantesques qui se repoussent, qui se cognent, qui se melangent, qui tournent, qui s’aspirent, avec un peu d’effet papillon madelbroot machin qui fait repartir la bulle dans l’autre sens que cetait pas prévu …
        damned, l’homme a pete plus que son cul, la vache a eu le hoquet et patatrac nous voila revenu à la glaciation ante-diluvienne.
        Sauvons les licornes .

        admirons la Joconde, qui semble heureuse et douce devant le chaos indescriptible du monde !

        Bonne soirée

        STéphane

        J'aime

    • Baloo @

      «  » » »Sinon, merci de vous abstenir de donner des leçons, 90% des média repetent vos idées à longueur d’articles depuis 20 ans!
      on les connaît » » » »

      Alors pourquoi ne pas tenir compte de ce que dit la science ? Quel argument sérieux pouvez vous avancer, histoire de voir ce que vous avez dans la tronche ?

      J'aime

  13. Ping : Envoi n°13 | Bouteille à l'Amer

  14. Une accumulation de podcast m a donne a ecouter l emission simplement aujourd hui. Qu’en retirer?

    Que Jean Pierre Dupuy n a pas ete en mesure de defendre et de transmettre son point de vue et son analyse, qu il n etait pas a l’aise dans ce type de debat
    Que Benoit Rittaud semble bien mieux maitriser ce type de situation.

    Mais au final la maitrise d un format de debat et d un outil d expression n est absoluement pas un gage de la qualite de la these defendue.

    Le fait d’avoir ecoute cette emission en Nov 2016 apres l election de Donald Trump me permet aussi de me rendre compte que de nos jours, ceux qui defendant des points de vue aberrant et contredit par la science, la raison, ou les faits ne perdent pas necessairement la bataille de l’opinion. Au moment de l ’emission j aurais pense que les refutations scientifiques des arguments que vous utilisez auraient suffi a decredibiliser votre these, aujourd hui je n en suis plus aussi sur.

    Mr Rittaud votre methode de communication et d argumentation est clairment une approche de plus en plus populaire en ces temps troubles, ne vous inquietez pas, comme Trump vous avez de serieuses chances de booster votre CV a des niveaux fanstiques.

    J'aime

    • En effet, Donald Trump a été élu alors qu’il allait contre le « consensus » de la « communauté scientifique »; non pas sur le seul point qui a été ressassé, mais sur deux points :
      – le changement climatique évidemment; il dit, pour résumer : c’est la météo, ça change tout le temps
      – sur le fait que l’inflation vaccinale (exponentielle?) est une cause possible de l’augmentation terrifiante de l’autisme (ou des « troubles du spectre autistique » qui seraient de l’autisme sans en être tout en en étant)

      Sur les deux points, il est incontestable qu’il représente la position de bon sens, et la position par défaut jusqu’à preuve du contraire; la météo change effectivement tout le temps, et la moyenne de la météo aussi. Et l’augmentation très rapide d’une maladie doit interroger et il faut suspecter la Médecine d’être une cause des maladies ou de l’augmentation des cas les plus graves des maladies. La Médecine n’a pas à être l’équivalent du Roi qu’il serait interdit de remettre en cause.

      Les USA sont évidemment le pays où la médicalisation folle est la plus évidente; un pays dont l’usage de médicaments dépasse les bornes du sens commun; un pays où il y a une dictature du complexe industrialo-pharmaco-hopistalo-universitaro-Hollywoodien.

      Un pays devenu complètement cinglé, drogué au propre et au figuré et qui commence sa cure de désintox. Mais les crises dans les universités ne sont pas belles à voir. Et Google non plus (le modèle de Google basé sur la confiance est foutu, carbonisé).

      Comparez à la France qui est en queue de peloton pour la confiance dans LA vaccination, il y a ENCORE des raisons d’être relativement fier d’être relativement français.

      Mais c’est vrai que les « sceptiques » et les « cartésiens » et les « libres penseurs » français ne sont pas très chauds pour résister à la dictature vaccinale, ils laissent ça aux ploucs.

      J'aime

      • 1 – Il faudrait peut etre arreter de confondre (ou de melanger a dessein) meteo et climat.
        2 – « la météo change effectivement tout le temps, et la moyenne de la météo aussi. ». En passant sur l approximation grossiere que le climat est la « moyenne de la meteo », il n y a pas en plus de verite dans votre enonce. La tension a votre prise electrique change tout le temps (50 fois par seconde) et sa moyenne reste fixe.
        3 – Autisme/Vacciantion : correlation n est pas causalite.
        4 – Sur consummation medicale aux USA. Ne pas confondre depense de medicament et consummation de medicament. Les medicament sont beaucoup plus cher aux US qu’ailleurs, C’est quelque chose que Sanders a montre dans la champagne. http://www.politifact.com/truth-o-meter/statements/2016/feb/11/bernie-s/bernie-sanders-has-correct-diagnosis-us-prescripti/. les depenses annuelles par personne et par an Us 716E / Fr 461E sont moins forte que la difference de prix.
        5 – Alors depuis la fin du XiXeme siecle, l evolution favorable de l esperance de vie, la chute de la mortalite infantile, pour vous c est pas du a la medicine, la vaccination et au development des medicaments?

        Le mot de plouc est mal choisi, notre niveau scientifique moyen en france est tres bas compare a d autres pays d’Europe. http://www.zinfos974.com/Les-ecoliers-francais-sont-les-plus-nuls-en-maths-en-Europe_a108330.html
        Si ces gens etaient plus instruits ils comprendraient que la science n est pas un dogme ou un croyance.

        On peut toujours etre fier d etre Francais ignorant, mais moi je suis fier d’etre Francais comme Descates!

        J'aime

      • Votre message grotesque et pitoyable résume parfaitement la religion vaccinaliste qui se prétend cartésienne :
        – si les maladies neurologiques incurables explosent depuis la vaccination hep B massive, c’est une coincidence
        – si l’espérance de vie augmente alors qu’on alourdi le calendrier de vaccination, c’est une causalité évidente

        Bien sûr que je conteste que la vaccination et la médecine en général soit la principale cause de l’augmentation de l’espérance de vie!!!

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s