Débat sur France Culture

Ce matin (jeudi 17) de 10h à 10h54 (c’est précis !), je participe en direct à l’émission  philosophique « Les Nouveaux chemins de la connaissance » sur France Culture, produite et présentée par Adèle Van Reeth.

Comme quoi il y a encore un peu de place sur Radio France pour le pluralisme de la pensée climatique, ce qui n’est hélas pas le cas sur toutes les ondes de notre radio nationale.

Il s’agit de la quatrième et dernière émission de la série de cette semaine sur le thème « Avis de tempête sur le climat ? » — merci pour le point d’interrogation. Le titre de l’émission proprement dite sera « Peut-on encore être climatosceptique ? » — là, en revanche, je me serais passé de la forme interrogative…

Je débatterai avec Jean-Pierre Dupuy, qui est à la fois philosophe, professeur émérite à l’Ecole Polytechnique, professeur titulaire à l’université Stanford, en Californie, et surtout l’un des signataires de l' »Appel pour stopper les crimes climatiques » qui est depuis la semaine dernière notre champion d’été du Climathon (après sa brillante victoire en semaine 35).

Publicités

19 réflexions au sujet de « Débat sur France Culture »

  1. Tous mes encouragements !
    Si ça peut vous aider : en acceptant de sortir de l’anonymat confortable d’internet pour soutenir le collectif, cela voulait aussi dire que j’étais prêt à défendre publiquement ma position, malgré les risques d’ostracisme. Je n’ai pas votre talent pour parler ainsi sur une radio nationale ; mais sur le fond le soutien est le même.
    Je parle pour moi, mais je suppose et espère que c’est aussi le cas pour les autres : nous ne sommes pas membres du collectif parce que nous sommes climatosceptiques, mais parce que nous sommes prêts à nous exprimer et à défendre notre opinion publiquement sur le sujet. Et je pense que c’est effectivement la meilleure réponse à « où sont les climatosceptiques ? »

    J'aime

  2. Bonsoir,

    J’ai ecouté. Je ne sais pas si j’ai un a priori. peut-être.

    Il y avait une espèce de docteur diafoirus qui s’ecoutait parler et un autre interlocuteur, calme clair.

    Bon je ne suis pas neutre. j’ai essayé de comprendre ce qu’il disait; périphrase, hors sujet et il a tenu le bavoir pendant les 3/4 du temps sans répondre à la journaliste.

    Le tyranosaure est vieux de 7O mi d’années et 6 ans.
    Sa thèse sur les deux sens d’incertitude etait trés interessante, mais quel rapport ?

    Bonne soirée

    Stéphane

    J'aime

  3. Ce débat est une épine cocasse dans le fion de l’école Polytechnique, mais on comprend mieux pourquoi malgré leurs immenses cerveaux, le monde ne va toujours pas mieux : leurs profs de philo sont des nanards.. Je suis géologue, je travaille dehors (surtout en Provence), et je me prends les aléas climatiques en pleine figure depuis 15 ans. Et bien après avoir reçu d’abondantes informations* sur le sujet depuis plus de 25 ans, ma seule évidence des causes de la variabilité climatique provient de l’activité solaire. Il y a parfois des flash solaires cuisants de quelques minutes, ou de plusieurs jours, qu’on ressent été comme hiver par temps clair. La pleine lune passe du blond au bleu, les couleurs des plantes se désaturent, etc…Mais c’est sans doute trop simple pour les témoins de Céhodeu, ou trop compliqué à faire entrer dans leurs modèles. Pour faire varier la température d’une casserole, rien de tel que de jouer avec le bouton de la gazinière. Toute leur théorie se base sur des outils bien piètres en regard de la complexité et surtout de l’étendue des objets à traiter. Ainsi, aucun modèle ne peut fonctionner sans le nourrir a minima et en temps réel, avec des données terrains censées quadriller les conditions aux limites. J’aimerais bien connaitre la cartographie des capteurs du GIEC (carto en 3D svp, car n’oublions pas les fuites thermiques dans l’espace..). Beaucoup d’argent dépensé, pour quoi ? selon leurs théories le diesel serait bon car moins céhodeugène. Merci, disent les asthmatiques. Les affamés et assoiffés du monde sont contents, nous allons contrôler leur survie en nous concentrant sur le réservoir d’essence de notre bagnole. Et quand il pleuvra trop fort, bientôt pour la première fois il y aura un responsable humain : ouf, on est sauvé, son assureur va casquer…Et les campagnes sont des lieux de perdition, pleines de pets de vaches, d’idiots automobiles et d’affreux délinquants qui se chauffent avec des buches en vrai bois (les cons!). Il y a tant à dire pour qui observe les éléments en direct et non par le truchement d’un modèle. Mais avec un public à 85 % urbain et screenophrène, comment voulez vous convaincre autrement que par de jolies simulations ? Simulations, simulations…

    *) en 1989, certains de mes profs étaient du labo de glacio de Grenoble et cette théorie prenait déjà corps.

    PS j’achète le bouquin

    J'aime

    • Laurent @

      Vous êtes géologue, c’est bien mais en climato vous êtes au ras des pâquerettes. Lisez avec attention les rapports du GIEC et les études qui ont servies de support à ces rapports et regardez qui ont produit ces études.

      J'aime

      • Bonjour Bob, Ah oui mes paquerettes adorées!, ces capitules avec leur coeur plein de pollen… Moi géologue ? oui, donc le nez par terre, ou en l’air, pas au ras de mon clavier. Quant à la « climato », c’est elle qui a sculpté les pages de mon livre favori, dont les pages sont les couches géologiques empilées depuis 4 milliers d’années. Depuis une époque où le CO2 composait 95 % de l’atmosphère, ce qui a permis d’ailleurs l’éclosion de la vie sous sa forme actuelle. Que serions nous sans le CO2 ? Comment pousseraient les plantes ? LES PAQUERETTES ? Bon alors BOB désolé mais lire les rapports du GIECH, ce sera pour plus tard, quand on aura résolu le problème de l’esclavagisme moderne ou du palu ou autre…Ps : je vous excuse votre trait un poil agressif donc insignifiant.

        J'aime

      • fallait lire 4 milliard d’années bien sûr.
        et Bob aimera sûrement ce petit poême que j’ai écrit avec mes pieds : fotes volonterres oeuf corse

        Sauvons la plantte verte !

        Tous petits pouillons à très grandes gueules
        Sont toujours fâchés contre leurs voisins.

        Guerres et tueries occupairent en vain leurs aieuls
        Maintenant s’accusent de crever les brins de foin.

        Mais le soleil qui dessèche la moisson
        Ignore tout de ces microscules vanitons….

        Ainsi s’afflige la nation pouillonne
        Toujours en quête de clameurs brouillonnes.

        J'aime

  4. Ping : Lendemain de bataille | Mythes, Mancies & Mathématiques

  5. J’ai écouté avec attention, je n’ai toujours pas entendu monsieur Rittaud avancer un argument scientifiquement valide. A contrario dans la provoc et le noyage de poisson c’est un champion.

    Quand il parle de récupération politique et d’instrumentalisation du savoir des scientifiques, que fait il avec ses billets genre climathon ?

    J'aime

    • Ouf, Robert n’a pas aimé ma prestation. Imaginez ma gêne s’il en avait été autrement…
      Pour info, le climathon est une revue de presse satirique (vous lirez la définition de ce mot dans le dictionnaire), comme il est annoncé en toutes lettres dès la première phrase de la page dédiée.

      J'aime

  6. Laurent @

    Pour commencer c’est Robert pas Bob désolé mais je suis franchouillard avec mon béret et ma baguette (sans oublier le saussiflard).

    «  » » » Que serions nous sans le CO2 ? «  » » »

    Oui bien sur mais ça ne change rien au fait que vous n’y connaissez rien en climato cette assertion en est une belle preuve. Pour info une différence de 100 ppm c’est ce qui sépare un épisode glaciaire d’un interglaciaire soit un peu plus de 8°. Le CO2 c’est comme l’eau quand il y en a trop c’est nocif même pour les plantes. N’oubliez pas que nous n’en sommes qu’au début et que compte tenu de l’inertie climatique le pire est malheureusement à venir (enfin si on ne fait rien).

    Monsieur Rittaud, je vous présente mes excuses, il n’y a pas eu de censure, je me suis trompé de billet.

    J'aime

      • Laurent @

        «  » » »C’est pas les plantes et les huitres qui l’ont bouffé? » » »

        Si et une bonne partie s’est transformé en charbon et pétrole et c’est ce CO2 que nous réinjectons dans l’atmosphère. Lors du carbonifère, le climat s’est beaucoup refroidi à cause de ce processus d’absorption du CO2 atmosphérique, aujourd’hui c’est le contraire à une différence près, l’échelle de temps.

        J'aime

      • C’est bien la preuve que cette orgie de CO2 a profité à des être bien vivants avant de devenir du pétrole et du charbon (vous oubliez le calcaire et autres carbonates dont sont faits beaucoup de montagne dont l’Everest). Quant au refroidissement carbonifére, les climatologues de l’époque vous expliquerons que la terre tournait plus vite, que ni le soleil ni les volcans n’avaient les mêmes activités que celles d’aujourdhui, et que les traces de sédiments glaciaires carbonifères enregistrés correspondent à la calotte polaire antarctique qui s’étalait sur un grand continent au lieu de se disperser dans l’océan. Relire toute l’histoire géologique sous l’angle de la teneur en méchant CO2, relève d’un dogmatisme proche de celui des créationnistes ou des scientologues qui ne valident que les seuls indices qui profitent à leur postulats. Quant à la démarche pré-apocalyptique du discours anti-carbone* elle rejoint en tous points celle des témoins de Jéhovah qui veulent nous sauver malgré nous de nos péchés sous le prétexte que la fin de notre monde est imminente.
        Alors un conseil, si vous voulez avoir une bonne image de la façon dont vous discutez de vos théories, la prochaine fois que les témoins de Jéhovah sonnent à votre porte, laissez les entrer et essayez d’argumenter pour faire entendre votre point de vue.

        *) ce vilain « carbone » ^=^

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s