L’exponentielle optimiste

Bien que ce ne soit pas son sujet principal, La Peur exponentielle, s’intéresse aussi à des discours qui présentent la fameuse croissance comme une divinité bienveillante, capable de multiplier les pains et donc de nous offrir des lendemains de perpétuelle abondance. Un lecteur, qui se reconnaîtra et que je remercie, a attiré mon attention sur un livre récent qui exploite ce filon sans la moindre retenue.

« Bienvenue dans notre époque de changement exponentiel, l’époque la plus extraordinaire à vivre de toutes« , entame Peter Diamandis en introduction de l’ouvrage de Salim Ismail, Yuri van Geest et Michael S. Malone, Exponential Organizations (Diversion Books, 2014). Qu’on se le dise : c’est l’exponentielle qui structure tout ! Si vous voulez rester dans le coup, il faudra vous y faire, car vous n’aurez pas le choix, elle est déjà en train de tout renverser sur son passage, tel un nouveau et surpuissant Zeus qui écrase sans pitié les divinités antérieures. À l’appui de ce nouveau catéchisme, on trouve sans surprise la loi de Moore (laquelle, pour aller très vite, pronostique un doublement de la puissance des ordinateurs tous les deux ans).

En-dehors du caractère « optimiste » de ce livre, son utilisation de l’exponentielle est très exactement sur la même ligne que celle des « pessimistes » décroissancistes admirateurs du rapport Meadows. C’est même curieux de voir à quel point des causes aussi opposées peuvent se structurer autour d’une même mythologie de base. En particulier, les auteurs ont recours à une catégorisation des individus que ne renierait pas un Paul Ehrlich ou un Albert Bartlett. (Comment ça, « c’est qui çui-là » ? Z’avez pas encore lu la première partie de mon bouquin ?) Dans cette catégorisation, l’aristocratie de l’exponentielle impose sa supériorité aux losers qui ne connaissent que le linéaire.

Et donc… les winners de demain seront bientôt milliardaires en étant partis de presque rien. Comment ? En doublant les dollars sur les cases d’un échiquier, bien sûr ! En vous y prenant bien, « vous pourrez connaître le succès — le succès exponentiel — à un degré qui n’avait jamais été possible. Tout cela avec un minimum de ressources et de temps. » Quant au loser auquel il vaut mieux ne pas ressembler, il est incarné par la défunte société Iridium, dont nous sommes invités à croire que le naufrage a été causé par son utilisation fautive de tendances linéaires sans voir que le futur accélérait. (Kodak aussi, sachez-le, fait partie des losers de l’exponentielle.)

J’ignore si le livre est-il de quelqu’intérêt dans le domaine qui est le sien (en un mot : fonder une start-up et la faire décoller). Quoi qu’il en soit, la déification de la croissance magique à laquelle il nous convie montre que les malthusiens de tout poil n’ont pas le monopole de la foi irrationnelle dans les prodiges de l’exponentielle. La bataille entre optimistes et pessimistes pour le contrôle du symbole est loin d’être terminée.

Publicités

2 réflexions au sujet de « L’exponentielle optimiste »

  1. Je me demande s’il est possible de trouver une récursivité derrière chaque exponentielle : pour la population et le malthusianisme c’est assez simple (plus de nouveaux humains = encore plus de nouveaux humains par ce que ceux-ci font se reproduire, d’ailleurs c’est la baisse du taux de reproduction qui casse l’exponentielle), pour la loi de Moore (et peut-être la plupart des exponentielles optimistes) c’est un gain d’efficacité qui permet l’amélioration des techniques qui elles-mêmes permettent un gain d’efficacité. Il doit y avoir des exemples similaires dans les réactions physiques (nucléaires par exemple). Peut-être aurez-vous d’autres exemples ?
    J’ai trouvé tout de même un cas amusant : le climat. De ce que j’en ai lu, on en est quand même à l’invocation d’au moins trois récursivités (nuages, dégazage océanique, dégazage permafrost), histoire d’être vraiment sûrs que ça va partir en sucette .

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s