Des modèles qui ne se mouillent pas

C’est un vieux classique des pseudosciences : faire des prédictions suffisamment vagues pour ne jamais pouvoir être vraiment démenties. Les modèles climatiques utilisés dans le Rapport sur le climat de la France au XXIe siècle font à peu près la même chose.

La figure ci-dessous reprend une portion de la désormais célèbre figure 3 du Rapport, en superposant hivers et étés.

TranquillesJusquen2050

La ligne brisée rouge, ajoutée, réalise plus ou moins la moyenne des rétroprédictions 1950-2005. Les oscillations autour, ajoutées elles aussi, sont la courbe des températures selon Météo France jusqu’en 2013 (impressionnant comme ça colle, lorsqu’il s’agit du passé, hmmm ?). La ligne horizontale violette, ajoutée elle encore, correspond à une tendance nulle de réchauffement avec une anomalie située vers +0,7°C, conformément à la tendance de ces vingt dernières années, et prolongée aussi loin que possible pour rester dans l’enveloppe 5%-95% du scénario chauffe Marcel. Magnanime (comme pour le reste de cette construction d’ailleurs), j’ai pris l’enveloppe des étés, celle qui monte la plus vite.

Bilan, donc : en gros, si la France ne se réchauffe pas jusqu’en 2050, il sera possible dans tous les cas de dire que c’est dans la marge d’erreur des modèles. Les auteurs du rapport sont tranquilles, ils ont le temps de voir venir.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Des modèles qui ne se mouillent pas »

  1. Actuellement, la prévision la plus « forte-sure » consisterait à prolonger la hausse de 0,7°C par siècle depuis 1700. La pause observée depuis 18-25 ans (selon traitements statistiques appliqués) ne serait que la partie descendante de l’oscillation qui entoure, avec une période de 60 à 80 ans, cette droite moyenne.
    Il est possible que la pause soit plus que cela et par exemple, le début du retournement vers un refroidissement, comme celui observé à partir de 1200… Mais on n’en sait rien…
    L’objectif de limiter la hausse des températures à 2°C, (en faisant varier le point de départ, 1850? 1900? 2000 ?) est donc peut être probablement atteignable naturellement, quelque soit la hausse du CO2 anthropique… et quelque soient les agitations des « mouches du coche » GIECiennes et écologistes.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s