La France a enfin sa crosse de hockey

La figure 23 de l’inépuisable Rapport sur le climat en France au XXIe siècle va me permettre de produire une crosse de hockey made in France auprès de laquelle celle de Mann, Bradley et Hughes de 1998 n’aura qu’à bien se tenir. Voici tout d’abord le rappel de cette figure 23.

Figure23

Le morceau du bas n’est autre que le diagramme dont Météo France refuse depuis deux mois de m’envoyer les données constitutives. Quant à celui du haut, qui concerne la température globale, le rapport n’a pas jugé bon de le sourcer. (Peut-être cela aurait-il alors laissé trop peu de place pour les 162 Mignons Petits Hexagones.) Bref, deux diagrammes devant lesquels le vulgum pecus est prié de se prosterner sans poser de question.

Ayant déjà reconstitué à l’œil nu le diagramme de Météo France, je suis parti à la recherche des données qui pouvaient bien avoir été utilisées pour l’autre diagramme. Direction WoodForTrees, téléchargement des données dans mon tableur, tout ça. Du point de vue de la forme des courbes, il semble fort que ce soit HadCRUT4 qui colle, mais je suis obligé de tricher un peu sur les échelles pour superposer les deux diagrammes, car les valeurs de HadCRUT4 ont l’air de montrer une amplitude plus forte que sur le diagramme donné dans le Rapport. Encore un mystère, mais restons prudent : ce que je fais là est un peu du bricolage.

 ComparaisonRapportHadCRUT4

La crosse de hockey apparaît lorsqu’on fait ce que les auteurs du rapport ont curieusement choisi de ne pas faire (sûrement pour laisser la place aux Mignons Petits Hexagones, encore une fois) : tracer la courbe montrant la différence entre la température en France et la température mondiale. Moyennée sur 30 ans, car comme le dit le rapport un peu plus loin, les changements sont rapportés à des moyennes sur des périodes de 30 ans pour gommer le bruit. (Curieusement d’ailleurs, la figure 23 montre pourtant des courbes de moyennes sur 10 ans. Cela dit, quand on voit que, sur cette même figure, l’anomalie de référence choisie est la moyenne sur 1961-1990 alors même que le reste du rapport choisit comme période de référence 1976-2005, on ne s’étonne plus de ce genre de détails.)

Et donc…

Mesdames et messieurs…

Pour la toute première fois…

En exclusivité mondiale…

Pour le plaisir de vos yeux éblouis…

Je vous demande d’applaudir…

The French Hockey Stick !

 TheFrenchHockeyStick

Alors que le monde entier pourrait nous envier cette exception française (l’« effet Tchernobyl » de miniTAX), les auteurs du Rapport ont donc choisi de ne pas montrer cette courbe. Nos climatologues ont donc au moins une qualité : ils ne sont pas chauvins.

Je ne sais pas pourquoi, mais tout ça me donne de plus en plus envie d’aller voir de plus près la façon dont Météo France calcule son indice. Pas vous ?

Advertisements

5 réflexions au sujet de « La France a enfin sa crosse de hockey »

  1. Benoît,

    Je collecte (…) les températures de Météo France au pas horaire depuis 2000 et je fais mes propres calculs. Avant 2000, les données sont au pas tri horaire et « ajustées ». En réalité, je pense que Météo France a automatisé à partir de la fin des années 90 la collecte des températures. La brutale augmentation des années 90 peut avoir des raisons multiples, par exemple en raison du changement des instruments, comme en Allemagne ou aux USA. Avant, on peut soupçonner du tripatouillage des températures, et on verra bien ce qu’il en sortira de votre action.

    Toutefois, l’analyse depuis 2000 montre que les températures sont assez stables. Je peux aussi confirmer que 2014 puis 2011 sont bien les années « les plus chaudes » depuis 2000, enfin, pour être précis, les moins froides, car il y a eu en fait peu de températures très chaudes.


    Cette hausse en trompe l’oeil des températures, avec par exemple des hivers ou automnes très doux sont liés à des phénomènes que personne ne veut ou peut expliquer. Météo France est complètement aphone quant à l’explication de cette situation. Et pourtant, quiconque a étudié Marcel Leroux est en capacité à expliquer pourquoi par exemple nous avons eu un hiver 2014 ou un automne très doux. Pour ce dernier, les vagues de froid précoces aux USA en sont clairement l’explication, tant ces vagues de froid ont traversé à de multiples reprises l’Atlantique jusqu’au Maroc, occasionnant cette série d’épisodes cévenols.

    J’ai prévu et twitté sur ces phénomènes en octobre dernier.

    A suivre donc.

    sur Twitter : @paulmaxit

    J'aime

    • Bonsoir,
      Merci beaucoup de ces détails. (Désolé, votre commentaire est resté 3 heures en modération pour une raison que j’ignore.)
      Deux questions : comment collectez-vous les températures de MF, et comment avez-vous choisi les 37 stations ?
      Et une troisième : comment se comparent les valeurs de votre premier graphique avec l’indicateur annuel de MF ? Si vous n’avez pas cet indicateur sous la main, vous en trouverez une bonne évaluation ici : https://mythesmanciesetmathematiques.files.wordpress.com/2014/10/reconstitutiongraphiquemf.xls
      (les détails de la constitution de ce fichier sont là : https://mythesmanciesetmathematiques.wordpress.com/2014/10/18/meteo-france-ipsl-le-jeu-des-28-erreurs/ )
      À vous lire,
      B.R.

      J'aime

      • Bonjour,
        J’aspire les données tous les jours (script python automatisé) à partir d’un site qui publie les données horaires (données brutes, enfin j’espère…). Je ne peux préciser ici lequel.
        Les stations été choisies d’une part pour mailler au mieux la France, et d’autre part en fonction de la qualité des données qui remontent.

        Carte des stations :

        A partir de mes résultats (à partir de 2001) , j’ai pu comparer les anomalies à celles de Météo France que vous avez fournies ;

        Comme vous le voyez, les deux résultats sont très proches. La différence vient sans doute du choix des stations pour la moyenne France. 2014 est bien « l’année la plus chaude » SUR CETTE PERIODE UNIQUEMENT. Mais encore une fois, c’est en trompe l’oeil, car « l’année la plus chaude » s’explique par l’hiver doux régimes très océaniques en janvier et février – avec toutes les tempêtes hivernales associées – et un automne plus chaud (épisodes cévenols à répétition). Ces deux situations ont été provoquées par les AMP (cf Leroux) et leurs directions particulières de ceux-ci pendant ces périodes. Ce sont bien une série de vagues de froid dont les directions ont peu concerné la France qui ont conduit à ces anomalies positives. J’ajoute qu’on peut noter à partir de 2010, une grande variabilité de la température moyenne semble frapper la France.

        Marcel Leroux a tout expliqué ici :
        http://www.hacene-arezki.com/pages/Publications_telechargeables_de_Marcel_Leroux–2987450.html

        Je recommande au passage – si vous ne les avez pas déjà – ses deux excellents bouquins pour quiconque veut comprendre la météo ET le climat (Marcel Leroux ne fait pas la différence).

        J’attends maintenant les données consolidées au pas 3 heures pour regarder l’évolution avant 2000. Elles seront sans doute ajustées, contaminée par l’effet thermique urbain qui s’est fortement renforcé à partir des années 70… ou reconstituées simplement à partir de températures min et max avec une méthodologie qui mériterait d’être regardées de très près car elle aura pu participer à « l’augmentation des températures ». L’autre approche serait de regarder l’évolution de la pression (chère à Marcel Leroux) qui peut nous dire beaucoup de chose sur l’évolution de la dynamique du climat. De toute façon, la France est un trop petit territoire et très spécifiquement situé en Europe pour en faire le lieu de la confirmation ou l’infirmation de « réchauffement global ». A minima, ce qu’on peut dire, c’est qu’en France, aucun enfant n’a connu de réchauffement.

        Pour résumé, ce n’est pas en prenant uniquement la température d’un patient qu’on peut comprendre de quoi il souffre…

        J'aime

  2. En complément, voici l’évolution de la température France depuis 2001 pour la période estivale. Les températures sont spectaculairement … de moins en moins élevée depuis 2003 ! En contradiction avec ce que nous promettent nos chers alarmistes.

    Ceci est cohérent avec une fréquence plus élevée des AMP, dont les orientations plus méridionales peuvent être sources de fraicheur en été, et d’épisodes tempétueux ou cévenols automnal.

    J'aime

  3. Bonjour Benoît,

    un grand merci à vous, en particulier pour le décorticage de ce rapport.

    Puisque c’est bientôt la fête au Bourget… il ne serait peut-être pas tout à fait superflu — politiquement parlant, du moins — de « rappeler » ce que le Hadley center himself croit savoir de ce que fut la température au Bourget depuis 250 ans.

    Pas franchement une crosse de Hockey, ça va sans dire.

    A l’époque où je suis allé piocher ça — c’était dans le dossier FOIA du climategate (donc mes graphes s’arrêtent en 2000, j’ose croire que ce « subset » a été réactualisé) — j’avais sélectionné ce point de relevé tout simplement parce que, sauf erreur, c’est le plus long (ininterrompu) du lot pour la France (j’avais aussi pioché Berlin).

    « Données » du Hadley Center « Hadley subset » (diffusion 2009 des données de stations), Jones & Anders – sont présentés ici les seuls fichiers n° 071500 (Le Bourget, depuis 1764) et 103840 (Berlin, depuis 1701) : http://www.metoffice.gov.uk/media/zip/e/0/station_files.20110720.zip

    Pour le passant ou le pressé, ou les deux, on pourra visualiser ça dans les premières pages du document cité ici (entre nous, faut-il le dire, à part que je ne vais pas m’excuser de n’avoir pioché qu’une (deux) villes(s) pour l’occasion, ni d’avoir bricolé sur un coin de table mon facteur solaire, je préfère conseiller la partie plus « politique » de ce document — voir la petite présentation…) :

    https://samchoueque.wordpress.com/2015/09/08/quelques-notes-de-decence-avant-le-bourget-2015-alias-cop21/

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s