Le G20 s’y met aussi…

Après l’accord « historique » entre États-Unis et Chine, vlà-t-y-pas que le G20 s’engage aussi pour sauver la planète du terrible bouleversement climatique qui nous attend (à moins qu’il n’ait déjà commencé, sait-on jamais).

J’ai dit « s’engage » : est-ce à dire qu’ils auraient signé un texte contraignant avec objectifs chiffrés et contrôles indépendants sur les émissions de CO2 ? Ah, euh… non, mais attention : ils soutiennent une « action forte et efficace pour faire face au changement climatique », et travailleront « ensemble pour adopter avec succès un protocole ». Nous voilà rassurés.

Je serais carbocentriste, je serais vert (de rage). La dépêche AFP étant en elle-même une caricature, le plus drôle est encore de la lire in extenso (source) :

Les pays les plus riches de la planète soutiennent une « action forte et efficace » sur le changement climatique et le Fonds vert de l’ONU, ont-ils indiqué dimanche à l’issue d’un sommet du G20 en Australie.

« Nous soutenons une action forte et efficace pour faire face au changement climatique. Nous réaffirmons notre soutien à la mobilisation de moyens financiers pour l’adaptation (des pays victimes des changements climatiques), tel le Fonds vert » des Nations unies, destiné à aider les pays pauvres les plus exposés, selon le communiqué final du sommet.

Les pays du G20 travailleront « ensemble pour adopter avec succès un protocole, ou pour convenir d’un résultat juridiquement contraignant selon la CCNUCC (convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques) applicable à toutes les parties » à la conférence sur le climat prévue en 2015 à Paris.

Cette annonce intervient peu après la promesse dimanche du Japon de contribuer à hauteur de 1,5 milliard de dollars au Fonds vert de l’ONU, qui s’ajoute à celle des Etats-Unis qui avaient promis la veille une participation de 3 milliards de dollars.

Le président Barack Obama s’était montré offensif sur le climat en révélant cette contribution samedi en Australie, quelques jours après l’annonce surprise à Pékin d’un accord entre les Etats-Unis et la Chine sur de nouveaux engagements sur les émissions de gaz à effet de serre.

Le Premier ministre australien, Tony Abbott, hôte du sommet, s’était en revanche montré très réservé sur certaines mentions du communiqué final concernant le changement climatique, portées par les Etats-Unis et l’Union européenne.

Pas sûr que les contributeurs au « fond vert » se presseront de dire où ils prendront cet argent. Moi, j’ai bien une idée

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s