Que les vraies températures lèvent le doigt !

Après l’IPSL, voici qu’un autre site laisse en accès libre depuis des mois des données de températures estampillées Météo France (données que Météo France m’a refusées) : celui du Ministère de l’écologie, comme l’a repéré Araucan (bravo à lui). Au vu des divergences entre les données de MF que j’ai reconstituées à partir du graphique de son Bilan climatique 2011 et celles du fichier de l’IPSL (y compris pour les années les plus récentes), il était clair qu’une petite vérification s’imposait sur ce nouveau fichier. Et là encore, il y a des surprises…

Le fichier du ministère donne lui aussi des températures par rapport à une température de référence calculée comme une moyenne des indices annuelles sur une période de 30 ans. Comme les données vont jusqu’en 2012, on pouvait se demander si la période en question serait 1971-2000 comme dans le graphique du Bilan 2011, ou bien 1981-2010 comme pour les anomalies 2011-2013 que m’avait communiquées MF. La réponse est : ni l’une ni l’autre, la période de référence est cette fois 1961-1990. Décidément, il y en a vraiment chez MF qui aiment se compliquer la vie.

À tout seigneur tout honneur : le ministère dispose d’une donnée dont l’IPSL ne dispose pas et que MF ne signale pas non plus dans le graphique de son Bilan 2011 : l’année 1900. Celle-ci est plutôt chaude pour l’époque : 12,1°C en valeur absolue selon le fichier du ministère. Cela prouve au moins que MF sait que le xxe siècle commence en 1901 et non en 1900, ce qui tombe plutôt bien pour le graphique du Bilan 2011 (si celui-ci avait commencé par une année moins froide que les autres, l’effet visuel aurait peut-être suggéré des années plus chaudes avant 1900). En revanche, pourquoi le Bilan 2011 a-t-il choisi de commencer en 1901 et non pas à la plus ancienne année pour laquelle une température moyenne est calculée ? Encore un mystère signé MF.

Comment se comparent les données du ministère avec celles du graphique (reconstitué) de MF et celle de l’IPSL ? Eh bien… pas bien du tout. Là encore, il y a des écarts considérables (avec un pic en 2012 si impressionnant que, pour éviter une crosse de hockey écrasant tout le reste, il vaut mieux ne pas le représenter sur le graphique).

EcMFMinistere

EcIPSLMinistere

Précisons que la valeur absolue des écarts de température n’ont pas d’importance ici : ce qui est signifiant est le fait que les courbes sont loin d’être des lignes horizontales et que les oscillations ne restent pas, comme il se devrait, à l’intérieur d’une bande horizontale de 0,1°C de hauteur.

Nous voilà donc à présent avec trois fichiers différents de température, les trois issus de Météo France, et sans qu’aucun accord n’existe entre eux. La question est donc : qui a modifié quoi, et pour quelle raison ? À suivre…

Advertisements

2 réflexions au sujet de « Que les vraies températures lèvent le doigt ! »

  1. Ping : Le retour de 0,07 | Mythes, Mancies & Mathématiques

  2. Ping : Météo France prend une fessée | Mythes, Mancies & Mathématiques

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s